Mes 10 Commandements du blogueur chrétien

Plus que jamais je crois que le blogging peut être une véritable discipline spirituelle. Mais je suis aussi conscient des dangers. Je blogue depuis 2009 et j'ai du faire face à de nombreuses tentations. C'est pourquoi avec le temps j'ai développé ces 10 commandements du blogueur chrétien.

J'aime encourager les chrétiens qui prennent sérieusement leur foi à envisager le blogging. C'est pourquoi j'ai créé la série "Commencer son blog". Dans ce cadre j'ai réfléchi à mes 10 meilleurs conseils pour un blogueur débutant. C'était un exercice utile. Je remarque que je ne vis pas toujours ce que je prêche. Mais j'y crois. Voici donc mes "10 commandements du blogueur chrétien". Qu'ils soient une exhortation mutuelle.

https://forms.convertkit.com/266126?v=6

1. Traite les autres comme tu voudrais être traité

Enfant, mon père posait toujours la même question quand je me disputais ou me battais avec mes frères. « Est-ce que tu as agi par amour? » demandait-il. C’est simple et pourtant tellement important de commencer là. Aime. Fais tout par amour et tu éviteras beaucoup d’ennuis. Mémorise et applique la règle d’or du blogueur: « Tout ce que vous voulez que les hommes fassent pour vous, vous aussi, faites-le de même pour eux, car c’est la loi et les prophètes » (Mt 7.12). Ces paroles de Jésus n’ont pas perdu la moindre pertinence 2000 ans plus tard. Si j’avais mémorisé et obéi ces paroles, j’aurais pu éviter de nombreuses demandes de pardon.

2. Adopte un ton de blog qui est à la gloire de Dieu

Le ton de ton blog est une équation simple: (thème principal du site) + (l’atmosphère qui s’y dégage)= le ton de ton blog. Le ton détermine ta tribu.

Les thématiques que tu abordes vont bien sûr attirer un certain public. Mais ta façon d’aborder ces thématiques est encore plus déterminante dans la formation d’un certain type de lecteurs qui reviendront régulièrement lire, commenter et partager tes articles. Tu as un lectorat négatif et râleur? C’est sans doute à cause du ton de ton blog. Tu as un lectorat positif et plein d’amour les uns pour les autres? Bravo, tu as probablement un site qui a su trouver le bon ton. Tu auras des bonnes discussions et du courrier des lecteurs super encourageant!

3. Adopte les bonnes priorités

Choisis d’être connu avant toute choses pour ta passion pour Jésus et ta foi en lui et pour ton amour de l’Église et de tes amis non croyants. Je ne dis pas juste de donner cette impression, mais de demander à Dieu de faire grandir cette passion en toi chaque jour. Demande à Dieu de pouvoir dire avec toujours plus de conviction que ton désir est que « maintenant comme toujours, Christ sera exalté dans mon corps, avec une pleine assurance, soit par ma vie, soit par ma mort » (Ph 1.20).

4. Aborde positivement les sujets.

C’est facile d’attirer un lectorat en créant la polémique et en critiquant. Même la langue française nous aide avec une pléthore de négations. Mais essayons de nous concentrer sur le positif. Trop de blogs portant l’étiquette « chrétien » sont connus pour autre chose que leur passion pour la gloire de Jésus. Moi-même, j’ai du lutter avec la tentation de vouloir dénoncer tout ce qui n’allait pas dans nos Églises. D’ailleurs pour la petite histoire, si j’avais écrit un premier livre en 2009, il aurait été intitulé un truc du genre: Dieu nous a donné un cerveau et 9 autres mythes évangéliques. Je suis bien sûr encore tenté d’être négatif plutôt que constructif, mais par l’aide de Dieu, je fais des progrès.

5. Remets-toi en question

Questionne régulièrement tes propres motivations. Pourquoi ai-je envie d’avoir un blog? Qu’est-ce qui me motive à écrire? Quelle image est-ce que j’essaie de donner ici et pourquoi? Demande-toi aussi avant de publier chaque article: pourquoi je publie ça? Est-ce que c’est à la gloire de Dieu? Dans ma propre expérience, je suis souvent tenté de choisir des sujets qui feront du « buzz », plutôt que des articles et des recommandations de ressources de qualité. Ton but est avant tout de produire ou rediriger vers du contenu qui est à la gloire de Dieu. Pas de générer plus de visites ou de créer du buzz.

1 Corinthiens 10.31 est là pour te protéger de la tentation de devenir un site de faits divers:

« Soit donc que vous mangiez, soit que vous buviez, et quoi que vous fassiez, faites tout pour la gloire de Dieu. »

NOTE: il faut être ouvert à se remettre en question et demander pardon. Mais cela ne veut pas pour autant dire que tu dois retirer ce que tu as dis, dès que quelqu’un n’est pas content. Je n’encourage pas l’effacement d’articles ou de commentaires. Je préfère les modifier et écrire une excuse publique. Avant d’effacer un article, voir le point #6.

6. Entoure-toi de sages

Cherche toujours le conseil d’un sage avant d’aborder un sujet qui risque de faire polémique. Et attention, ce n’est pas juste parce que tu as des cheveux gris que tu n’as pas besoin d’avoir un conseil de sages. Les blogueurs « chrétiens » virulents, ne sont pas toujours les plus jeunes. On a tous besoin d’être entourés de sages: « Les projets s’affermissent par des conseils, fais la guerre avec de bonnes directives » (Pr 20.18). D’ailleurs, à TPSG nous avons un comité théologique depuis des années pour veilleur sur notre ligne éditoriale.

7. Tu ne mentiras pas

« Quoi? » tu dis? Tu ne mens pas? C’est pas aussi évident que ça. Le 9e commandement de la Bible est: « tu ne prêteras pas de faux témoignage contre ton prochain. » Et crois moi, on fait ça plus facilement que ça ne parait.

En bref, « tu ne mentiras pas » veut dire que tu feras attention au contenu de ton article. Ne lance pas des rumeurs. Attention aussi à toujours avoir des preuves et à les citer si tu fais une critique ou si tu accuses quelqu’un (NB: bien sûr, toute article critiquant quelqu’un ou quelque chose aura été passé et approuvé par ton conseil de sages!).

8. Respecte les règles de conduite du blogueur

On y pense pas toujours quand on débute. Mais la blogosphère est régie par un code de bonnes manières! Rapidement, voici les plus importantes.

D’abord, pense à toujours signaler tes sources. Ensuite, si l’article d’un autre blogueur t’incite à parler du sujet, remercie-les dans ton article. Moi je fais ça avec un petit « MA » en bas de page. Le « MA » est de mon invention, et veut simplement dire: « Merci à ». Sur les blogs anglophones, ils utilisent « HT » qui veut dire « Hat tip » (litt. « chapeau à »).

De plus, ne recopie jamais, jamais l’article entier d’un autre blogueur sans lui demander la permission. D’ailleurs, le mieux c’est de ne citer qu’un extrait de l’article ensuite de le rediriger vers l’article complet avec un lien, comme par exemple ici dans cet article sur la prédication textuelle suivie. C’est honnête, et en plus ça permet d’encourager l’auteur original en lui envoyant des nouveaux lecteurs!

Enfin, réponds aux commentaires de tes lecteurs. C’est la moindre des politesses. Réponds au moins au premier commentaire d’un visiteur. Signale à la personne que tu as lu son petit mot et que tu apprécies qu’elle ait pris le temps de laisser son avis. Après, ça je me permets de ne pas répondre aux commentaires suivants (mais je les lis tous). À toi de décider quelles conversations méritent ton temps. Je n’arrive plus à retrouver le blogueur qui m’avait offert ce conseil: en gros il disait que dans un débat c’est à nous d’être galants et de laisser la dernière réplique à notre interlocuteur.

NOTE à propos de l’anonymat: une règle personnelle que je me donne, c’est de toujours commenter avec mon vrai prénom et nom. Ça me rappelle qu’Internet est un lieu public et que ce que je dis est dit pour toujours. Ça calme un peu.

9. Tu n’oublieras pas qu’il est plus facile de critiquer le travail des autres que de faire mieux

Il est plus facile de critiquer le travail des autres que de produire du contenu de qualité. Ça ne veut pas dire qu’il est interdit de critiquer des articles d’autres sites, mais concentre-toi avant tout sur la qualité rédactionnelle de tes articles.

10. Interagis avec d’autres blogs

Trouve les autres blogs que tu apprécies. Lis leurs articles, participe aux discussions, remercie les auteurs. Souviens-toi: laisse-leur des commentaires comme tu souhaiterais en recevoir.

Voilà! Ce sont mes 10 commandements du blogueur chrétien. Qu’en penses-tu? As-tu d’autres commandements à proposer? Pas d’accord avec moi? Laisse un commentaire!

Autres articles sur le sujet:

https://forms.convertkit.com/266126?v=6

NDLR: Cet article à été publié la première fois le 15 février 2013. Il a été republié plus de 4 ans plus tard, le 16 septembre 2017.

Stéphane Kapitaniuk

Disciple de Jésus. Marié avec Hanna, ils sont parents du petit Noah et font partie d'une implantation d'Église à Pont de Chéruy, une ville à 40 minutes à l’Est de Lyon. Stéphane est diplômé de l’Institut biblique de Genève. Il aussi le créateur de plusieurs formations pour le logiciel biblique Logos (dont cette mini formation gratuite).

http://stephanekapitaniuk.toutpoursagloire.com

Articles pouvant vous intéresser

  • Hello !

    Bien vu !
    J’aime bien notamment ceci : « Le ton détermine ta tribu. Les thématiques que tu abordes vont bien sûr attirer un certain public. Mais ta façon d’aborder ces thématiques est encore plus déterminante dans la formation d’un certain type de lecteurs qui reviendront régulièrement lire, commenter et partager tes articles(…)Tu as un lectorat positif et plein d’amour les uns pour les autres? Bravo, tu as probablement un site qui a su trouver le bon ton. »

    Et ceci : « C’est facile d’attirer un lectorat en créant la polémique et en critiquant. Même la langue française nous aide avec une pléthore de négations. Mais essayons de nous concentrer sur le positif… » et « la tentation de vouloir dénoncer tout ce qui n’allait pas dans nos Églises ».

    A noter que l’apôtre Jean(dans son évangile ou ses épîtres) choisit de mettre davantage en valeur ce qui est vrai, plutôt que de décortiquer le faux ou l’erreur…Une leçon à garder !

    Sur ce, bon WE !

    • Merci Peps pour l’encouragement. C’est un article qui m’a fait du bien à écrire. J’espère qu’il pourra encourager d’autres aussi. Je n’arrive plus a retrouver l’article. Un prof à Wheaton College montrait comment ses élèves étaient des experts sur le « comment pas faire », mais étaient incapables de faire correctement. Il donne l’exemple suivant: il leur a demandé de définir l’Évangile. Ils étaient capables de critiquer les définitions données, mais incapables d’en donner une satisfaisante. Ça ma fait réfléchir…

      As-tu des références en tête quand tu mentionnes Jean ou est-ce une impression générale? Ça m’intéresse.

  • Hello, Stéphane !

    Je t’en prie. Le propre du don personnel que chaque chrétien a reçu est d’édifier le corps de Christ et de percevoir son champ de mission. De fait, j’aime bien l’esprit de ton article, autant, sinon plus que son contenu !
    Pour l’anecdote du prof, je ne la connais pas, mais j’essaierai de chercher.

    Concernant Jean, c’est une impression finale et générale, synthétisant ce que je constate de l’apôtre, après lecture de ces écrits-notamment ses épîtres. C’est une constante de sa part. Parmi les mots-clés de son évangile et de sa première épître, on trouve le mot « vérité ».
    Son soucis est de parler de la vérité, pour que nous parvenions à la reconnaître et donc pour que nous soyons d’autant plus armés à discerner le faux.

    Exemples :
    Une affirmation de Jean : « La nouvelle que nous avons apprise de lui, et que nous vous annonçons, c’est que Dieu est lumière, et qu’il n’y a point en lui de ténèbres ». Et donc, tout logiquement :
    « Si nous disons que nous sommes en communion avec lui, et que nous marchions dans les ténèbres, nous mentons, et nous ne pratiquons pas la vérité.
    Mais si nous marchons dans la lumière, comme il est lui-même dans la lumière, nous sommes mutuellement en communion, et le sang de Jésus son Fils nous purifie de tout péché. Si nous disons que nous n’avons pas de péché, nous nous séduisons nous-mêmes, et la vérité n’est point en nous. Si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous les pardonner, et pour nous purifier de toute iniquité. Si nous disons que nous n’avons pas péché, nous le faisons menteur, et sa parole n’est point en nous ». (1 Jean 1v5-10)

    Ensuite, il n’est pas nécessaire de détailler ou d’étudier à fond les erreurs de ceux qui niaient que « Jésus est le Christ ». Jean dit que « celui-là est l’antéchrist, qui nie le Père et le Fils. »(1 Jean 2v22)
    De même, nous sommes exhortés « à ne pas avoir foi à tout esprit »; mais « d’éprouver les esprits, pour savoir s’ils sont de Dieu, car plusieurs faux prophètes sont venus dans le monde. Reconnaissez à ceci l’Esprit de Dieu: tout esprit qui confesse Jésus Christ venu en chair est de Dieu ; et tout esprit qui ne confesse pas Jésus n’est pas de Dieu, c’est celui de l’antéchrist, dont vous avez appris la venue, et qui maintenant est déjà dans le monde ». (1 Jean 4v1-3)

    Fixons les yeux sur Jésus, nous dit Hébreux.

    Bref, « l’hérésie » est celle qui « sépare », qui divise, qui oppose le spirituel du matériel, une pensée qui est totalement étrangère à l’Ecriture, AT et NT. Particulièrement parce que Christ s’est incarné, « a été comme nous, à part le péché ». A l’inverse, le contraire de « spirituel » est plutôt « charnel », selon Galates ou l’exemple des Corinthiens.

    Bonne soirée et bon dimanche !

    Fraternellement.

  • Pingback: Je partage donc je suis ? | NotreEglise Point Com()

  • Pingback: Coup de gueule contre les livres imprimés à l’envers | NotreEglise Point Com()

  • très bien ! continuez !
    daniel

  • Génial cet article ! Merci pour le partage !

  • Tuyikuze Dorcas

    Merci pour ces conseils ! Ce sont vraiment des choses à toujours avoir en tête !

  • Bojo Natacha

    Merci pour le partage ! J’ai une question concernant les sources : est-ce aussi le cas pour les photos publiées sur Internet ?

    Merci !

    • Bonjour Bojo, pour les photos sur Internet c’est plus compliqué que juste citer la source. En principe, on ne doit jamais utiliser la photo de quelqu’un sans son autorisation. Mais dans les faits, il y a certaines photos qui ont été copié tellement de fois et le photographe ne semble pas râler.

      Ce que nous faisons sur ToutPourSaGloire.com c’est d’utiliser des sites de photos libre de droits. Perso, mon grand préféré c’est Pexels: https://www.pexels.com mais il en existe de nombreux autres dans le même genre. Il n’y a quasiment aucune condition à l’utilisation de ces photos.

    • Rebonjour Bojo, j’ai récemment écrit un article recensant 113 sites de photos libre de droits: http://toutpoursagloire.com/magnifiques-sites-de-photos-gratuites/

  • denis cote

    Vraiment intéressant! Cela fait quelques temps que j’ai le goût de me lancer dans cette aventure, mais je suis encore un peu craintif. Je ressens néanmoins que c’est la direction que je dois prendre. Merci pour ces pistes et conseils.

  • Tu n’as pas mentionner de commencer toujours le titre d’un article par un chiffre
    – 10 commandements …
    – 5 raisons

    etc…

    Je me demande toujours pourquoi on trouve cela.

    • Bonjour visiteur anonyme et bienvenue sur le blog. Tu as raison de remarquer que c’est une mode les articles qui commencent avec des chiffres. C’est parce que ça marche, notre cerveau est attiré par principalement 3 ou 4 types d’articles. Les articles mettant en avant X nombre de choses font parti de ces « trucs » qui marchent.

      Mais j’ai une raison toute simple de ne pas avoir inclus ces conseils dans cet article. Mon objectif était beaucoup plus le fond que la forme. Je pourrais aussi écrire plusieurs billets sur des conseils de forme!

  • David MAS

    Merci d’avoir republié cet article, qui m’encourage et m’édifie, à l’heure où je tente moi-même l’expérience avec d’autres (https://plumeschretiennes.wordpress.com/ )!

  • Johanna Kapi

    Bien le bonjour cousin !

    J’aimerais rebondir sur ce que tu as dit dans ton point n°3.

    Je re cite : « Choisis d’être connu ». Hmmm, déjà là, je dois t’avouer que, non, je ne suis pas d’accord. Nous n’avons pas à chercher à devenir célèbre, connu ou renommé. Certes, que nous le souhaitons ou non, nous serons forcément plus ou moins connu par nos proches et notre alentour. Mais je ne pense pas que ce doit être un but en sois.

    Sinon, dans ton point, tu y passes 2 idées principales : la première que nous devons chercher à être vu par les autres comme bouillant pour le Seigneur. Pourquoi chercher à l’être ? Soyons, et restons qui nous sommes. Ne tentons pas de montrer le meilleur de nous même juste car nous écrivons un article qui sera lu par beaucoup. Nous avons tous des défauts qui sont à éliminer de notre vie avec l’aide du Seigneur, mais qui ne sont pas pour autant à être cachés ou camouflés derrière l’écran. Soyons sincères et vrais avec nos lecteurs.
    Tandis que ta deuxième idée dit que nous devons « demander à Dieu de faire grandir cette passion en » nous « chaque jour ». Je n’ai aucun soucis avec cela, j’approuve complètement ! 😉

    Dans le fond, il me semble que nous avons le même avis, mais ta façon d’avoir tourné les mots m’a dérangée. Je voulais te mettre au courant et être assurée que nous avons la même longueur d’onde sur ce point. 😉

    En outre, ton article est vraiment bien, il m’a encouragé ! Merci de l’avoir re publié !

    • Salut Cousine!

      Je pense qu’on est d’accord. Ma phrase complète est: « Choisis d’être connu avant toute choses pour ta passion pour Jésus et ta foi en lui et pour ton amour de l’Église et de tes amis non croyants. »

      Je n’encourage pas la recherche de la gloire. Ce n’est même pas le thème de la phrase.

      Plutôt, je pars du constat que chaque site est connu pour quelque chose. L’un pour ses critiques de films, l’autre pour sa couverture rapide de l’actualité « religieuse », etc. J’encourage chaque blogueur à viser d’avoir un site qui est connu avant tout pour sa passion pour Jésus.

      La phrase reformulée pourrait donc être:
      > « Le choix est à toi. Mais je t’encourage à faire tous tes efforts pour que ton site soit connu avant toute choses pour sa passion pour Jésus et sa foi en lui et pour son amour de l’Église et de nos amis non croyants. »

      Est-ce plus clair?

      Bises!

  • Didier Adebiyi

    Bonjour
    Le partage de la parole de Dieu et la vivre, est le fondement de la foi du chrétien. je me joins donc à vous, il est important dans la méditation ensemble avec d’autres personnes, nous croissons dans la foi en la connaissance des écritures. celle-ci nous aidera à marcher avec Christ en toute confiance à travers le champ de bataille qu’est notre vie terrestre. elle est une belle initiative, pour apprendre à connaître de mieux en mieux Celui qui a prié que nous soyons avec lui pour l’éternité afin de contempler sa gloire. (Jn 17:24).