5 choses qui découragent les mecs de nos églises à rester

Aurélien Lang signe un article très intéressant. Le sujet mériterait bien un livre en langue française. Il offre 5 conseils pour faire fuir définitivement les hommes de nos églises.

J’apprécie son billet qui ne cherche pas à abaisser les femmes, mais plutôt à remasculiniser l’Evangile (« rendre à Jésus sa virilité » dit-il). Voici ses cinq points résumés des choses qui font fuir les mecs:

  1. Chanter que Jésus veut nous prendre dans ses bras d’amour.
  2. Comparer la relation entre Dieu et l’homme à une relation amoureuse.
  3. Encourager la multiplication des groupes de dames.
  4. Former des ours en peluche.
  5. Prêcher un évangile de fille.

Citations:

Concernant le point 1:

Les hommes suivront plus un héros qui les fait rêver qu’un être étrangement efféminé qui cherche les câlins à tout prix.

Concernant le point 4:

Dans notre société, les hommes sont attirés par le leadership, le management et la direction. Dans les églises, le modèle pastoral est une espèce de Bisounours géant et affectueux ! C’est le pasteur-chouette-type qui doit passer son temps à écouter les gens en mangeant des biscuits et en buvant une tasse de thé Earl Grey.

L’article complet est sur La Rébellution.

Mon avis? Je suis bien d’accord avec l’article dans ses grandes lignes. Il y aura toujours quelqu’un qui dira que c’est l’humilité pas l’ambition qu’il faut à un pasteur. Il y aura celui qui trouvera vulgaire l’idée de rendre à Jésus sa virilité. Mais à tous ceux-là, je demanderais simplement: est-tu membre d’une église où les hommes sont au moins aussi nombreux que les femmes? Et où les hommes sont des hommes et prennent leurs responsabilités? J’en doute.

Mais l’article est bien trop limité. Autant dans sa longueur que sa porté. Ce n’est pas un article ou un livre qu’il faut. Il faut que des centaines églises fassent le constat que bien trop souvent nous prêchons un évangile féminin. Il faut reconnaître le problème et retourner à l’Evangile.

Reçois la Bible sans numérotation de versets et chapitres!

Disciplines spirituelles light

Un cadeau créé par l'équipe TPSG avec la traduction Segond 1910!

Zéro spam. Promis! Powered by ConvertKit

Stéphane Kapitaniuk

Disciple de Jésus. Mari de Hanna. Papa de Noah et de 3 enfants repris dans le ventre de leur maman. Stéphane est le pasteur principal d'une implantation d'Église à Pont de Chéruy à 15 minutes de l'aéroport de Lyon St-Exupéry. Stéphane est diplômé de l’Institut biblique de Genève. Avec Hanna, il a fondé ChezCarpus.com, une librairie chrétienne de livres d'occasion. Il aussi créé plusieurs formations pour le logiciel biblique Logos (dont cette mini formation gratuite).Découvrez ici les articles qu'il vient de publier sur son blog.

https://stephanekapitaniuk.toutpoursagloire.com

Articles pouvant vous intéresser

6 thoughts on “5 choses qui découragent les mecs de nos églises à rester

  1. Papeter dit :

    C’est n’importe quoi !

    1. Qu’est-ce qui est « n’importe quoi »? Tu n’es pas d’accord avec les 5 points d’Aurélien?

  2. Grâce (dit Papeter) dit :

    Depuis quand on utilise la notion de sexe pour qualifier l’Evangile ? C’est bien la première fois que j’entends parler d’un évangile féminin. Cette idée est ridicule ! L’Evangile n’a pas été écrit pour être différencié selon les hommes et les femmes.
    En quoi l’Evangile devrait-il retrouver sa « masculinité » ?

    N’ayant pas lu l’article d’Aurélien Lang, je ne peux donc pas critiquer ce qu‘il a écrit. Mais je vais essayer de répondre à chacun des points cités dans ton article, Stéphane.

    1. Chanter que Jésus veut nous prendre dans ses bras d’amour.

    En ce qui concerne cette première idée, il ne faut pas oublier la notion de père-fils établie dans l’évangile. Dans la parabole du fils prodigue, le père prend son fils dans ses bras à son retour, ce n’est pas pour ça que le fils n’est pas un homme. Il ne perd pas sa virilité pour avoir été dans « les bras d’amour » de son père. Un homme chrétien n’est pas un « être étrangement efféminé qui recherche les câlins à tout prix », mais simplement un enfant de Dieu. Comme un père aime son fils, Dieu nous aime et veille à ce qu’on grandisse spirituellement. Il nous relève et nous « prend dans ses bras » quand on en a besoin.

    2. Comparer la relation entre Dieu et l’homme à une relation amoureuse.

    Sur ce point, je ne trouve rien à dire, car personnellement, je ne conçois pas ma relation avec Dieu comme étant une relation amoureuse, mais plutôt, comme je l’ai dit au-dessus, comme étant une relation père-fils, ou père-fille. Et je pense que beaucoup sont dans le même cas que moi. Cette idée de relation entre Dieu et l’homme comparée à une relation amoureuse n’a jamais été exprimée dans mon église (et toutes les autres dans lesquelles je suis allée). Biensûr, il y a la notion de relation amoureuse dans l’idée de Christ, qui est l’Epoux de l’Eglise, mais je n’ai jamais appliqué cette notion à la relation personnelle entre Dieu et les hommes.

    3. Encourager la multiplication des groupes de dames.

    Je ne pense pas que la multiplication des groupes de dames soit plus encouragée que celle des groupes de jeunes, ou des groupes d’étude. Le but de ces groupes est simplement de discuter et partager des sujets de prières. Forcément, quand les personnes vivent à peu près les même choses, c’est plus facile d’en parler et de comprendre les uns les autres, d’où le fait de se rassembler entre personnes du même sexe et du même âge. Rien n’empêche les hommes de se rassembler pour partager eux aussi leurs expériences et prier. D’ailleurs, dans beaucoup d’églises, les hommes qui le veulent se rassemblent par groupe de trois ou quatre pour prier ensemble. Ce n’est donc pas seulement une affaire de femmes.

    4. Former des ours en peluche.

    Concernant l’idée que les pasteurs sont des « bisounours », c’est une idée tout aussi ridicule. Le fait d’écouter les autres, de prier pour eux et de les enseigner ne les rend pas moins « homme » que les autres. Mais peut-être ai-je mal compris. Expliquez moi donc ce qui fait qu’un homme est viril, si toutefois, vous y arrivez. Qu’est-ce qui fait la « masculinité » d’un homme ? Pour ma part, je pense qu’un homme doit aussi savoir écouter les autres et leur donner des conseils sages.

    5. Prêcher un évangile de fille.

    Sur ce point, je reviens sur ce que j’ai dit précédemment. Qu’est-ce qu’un évangile de fille ? L’Evangile est le même pour tous, donc je ne vois pas ce que le sexe des personnes vient faire ici.

    Pour ma part, je ne pense pas que les hommes de mon église (et des autres églises dans lesquelles je suis allée) ne soient pas des vrais hommes, qui ne prennent pas leur responsabilités. Bien au contraire ! Ils assument parfaitement leur rôle d’homme.
    Peut-être que ceux qui cherchent à « remasculiniser » l’évangile ne sont pas des hommes assez mûrs pour voir qu’il n’existe pas d’évangile masculin ou féminin. Pour moi, ils ressemblent à des jeunes garçons qui pensent que, pour être des vrais hommes, il faut montrer partout sa virilité et sa force, mais qui n’ont pas encore compris qu’un vrai homme n’est pas fait que de muscles.

    1. Merci Grâce d’avoir pris le temps de poster tes remarques. J’apprécie.

      Tu poses de bonne questions. Les réponses que tu cherches sont en grande partie dans l’article d’Aurélien. Mon billet n’était pas l’article, mais juste un encouragement à lire son billet.

      Bien sûr, ce n’est pas un article exhaustif. J’espère avoir le temps dans les prochaines semaines à aussi réfléchir sur le sujet. Contrairement à toi, je suis quasi certain que les hommes et les femmes sont attirés parfois par des aspects différents de l’Evangile.

      PS. Ce matin nous avons visité une église de Genève. La présidente a cité mot pour mot l’expression: « Dans les bras du Père ». 🙂

  3. Myriam dit :

    J’ai pensé à ces remarques aujourd’hui en tombant par hasard sur le tome 3 d’une Histoire de la virilité depuis l’Antiquité. Le dernier tome ? « La Virilité en crise ? – XXe-XXIe siècle » (Seuil). Ca me donnerait bien envie d’écrire des choses, mais je ne vais pas être méchante ce soir ! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les cookies assurent le bon fonctionement de notre site internet. En utilisant ce dernier, vous acceptez l'utilisation des cookies. Lisez notre politique de confidentialité pour en savoir plus.
close-image