La Bible fait-elle la différence entre maladies « naturelles » et démoniaques?

Imaginez-vous cette situation (vécue!): vous avez 18 ans. Vous venez de prêcher l’évangile dans un village au Madagascar. Après quoi, certains villageois vous demandent de venir. Ils vous montrent un enfant dans une chambre et vous demandent d’exorciser le démon qui le tourmente. Alors qu’ils vous racontent ses symptômes, vos pensées courent à mille à l’heure: « Est-ce vraiment un enfant possédé? Est-ce peut-être juste un problème psychiatrique? Comment savoir? »

A l’époque de Jésus, faisait-on une distinction entre les maladies « naturelles » et celles d’origine démoniaques? Vous est-il déjà arrivé de vous poser cette question en lisant la Bible?

Craig Blomberg, dans son très bon commentaire sur l’évangile selon Matthieu, répond à cette question en commentant ce verset:

[La] réputation [de Jésus] gagna toute la Syrie et on lui amenait tous ceux qui souffraient de maladies et de douleurs de divers genres, des démoniaques, des épileptiques, des paralysés; et il les guérissait. — Matthieu 4.24

Craig Blomberg:

Matthieu énumère plusieurs catégories de maladies que Jésus guérit. […] Le plus remarquable sur cette liste est la possession démoniaque, que Matthieu fait attention de distinguer des maladies ordinaires telles que l’épilepsie (lit. « ceux qui ont des convulsions »). Contrairement à ce que beaucoup croient aujourd’hui, le monde antique fait attention de distinguer entre des symptômes causées par des démons et ceux causés par d’autres maladies¹.

Citation de Craig Blomberg, vol. 22, Matthew (The New American Commentary, Nashville: Broadman & Holman Publishers, 1992), 92. Sur Matthieu 4.24

NDLR: La traduction Colombe traduit le terme par « lunatiques ». Mais la S21 et la SEM ont choisi: « épileptiques »

MÀJ DU 4/11/13: Marc 1.34 semble aussi faire une telle distinction.

Pour aller plus loin:

«Matthew enumerates several categories of maladies that Jesus cures. […] The most striking on the list is demon possession, which Matthew carefully distinguishes from ordinary diseases, including epilepsy (“those having seizures”). Contrary to what many today believe, the ancient world regularly and carefully distinguished between afflictions ascribed to demons and other forms of illness.¹ Demon possession was viewed as a unique situation in which an evil spirit actually took control of an individual, acting and speaking through that person in at least partial independence of his or her own volition and consciousness. Almost everyone in ancient societies believed in the reality of demon possession, and striking examples of it remain common enough today so as to be deniable only through severe naturalistic prejudice.²»

¹ See esp. E. Yamauchi, “Magic or Miracle? Disease, Demons and Exorcisms,” in Gospel Perspectives, ed. D. Wenham and C. Blomberg, vol. 6 (Sheffield: JSOT, 1986), 89–183.

² See esp. J. Richards, But Deliver Us from Evil (New York: Seabury, 1974); J. W. Montgomery, ed., Demon Possession (Minneapolis: Bethany, 1976).

Reçois la Bible sans numérotation de versets et chapitres!

Un cadeau créé par l'équipe TPSG avec la traduction Segond 1910!

Zéro spam. Promis! Powered by ConvertKit

Stéphane Kapitaniuk

Je suis un disciple de Jésus. Mari de Hanna. Papa de Noah (7 ans), Théa (2 ans), Marie (bébé) et de 3 enfants repris dans le ventre de leur maman. Directeur général de BLF Éditions depuis 2021, après des études de théologie et 6 années de ministère pastoral. J'aime bien lancer de nouvelles initiatives. Découvrez BLFKids.com, un projet spécial parents, ainsi que BLFAudio.com, la première librairie chrétienne de livres audio. J'ai aussi fondé avec Hanna ChezCarpus.com, la première librairie chrétienne de livres d'occasion. Je propose aussi plusieurs formations pour le logiciel biblique Logos (dont cette mini formation gratuite).

https://stephanekapitaniuk.toutpoursagloire.com

Articles pouvant vous intéresser