5 raisons pour lesquelles un chrétien doit appartenir à une Église

Imaginez que vous rencontriez un homme qui se dit cycliste. Mais quand vous lui demandez la marque de son vélo, il répond qu’il n’en a jamais eu et qu’il n’en voit pas l’utilité. Absurde? Tout a fait! Mais c’est un peu ce que font les chrétiens qui disent ne pas avoir besoin d’appartenir à une Église locale (appelés aussi CEF, "chrétiens sans Église fixe"). Je propose donc de regarder 5 arguments bibliques pour lesquels un chrétien doit appartenir à une Église.

Je rencontre de plus en plus de personnes qui disent être disciples de Jésus tout en n'ayant pas d’attache dans une Église locale (voici 8 profils types de personnes "sans-Église-fixe"). Pourquoi est-il important d’être membre d’une Église locale quand on est chrétien? C’est une bonne question et un gros sujet. Ça semble être un problème particulièrement fort dans nos sociétés individualistes.

On pourrait répondre à la question par plusieurs articles et même un livre. Oui, mais voilà. Pensant à notre génération Facebook (et à mon emploi du temps), je vais laisser à d’autres le soin de gérer la complexité et ici faire simple. Voici 5 arguments bibliques qui me viennent à l’esprit quand je pense à l’importance de l’Église pour un chrétien:

1. Quasiment toutes les lettres du Nouveau Testament étaient adressées à des Églises locales

Lisez le Nouveau Testament et vous serez frappé combien d’épîtres sont écrites à des Églises locales.

La leçon est importante: si tu ne fais pas partie d’une Église locale, dans un certain sens, la Bible n’est pas écrite pour toi.

2. Jésus prend pour acquis qu’on sera intégré à une Église locale

Jésus dit par exemple à propos d’un frère qui fait le mal:

« Si ton frère a péché, va et reprends-le seul à seul. S’il t’écoute, tu as gagné ton frère. Mais s’il ne t’écoute pas, prends avec toi une ou deux personnes afin que toute l’affaire se règle sur la parole de deux ou trois témoins. S’il refuse de les écouter, dis-le à l’Église; et s’il refuse aussi d’écouter l’Église, qu’il soit pour toi comme un païen et un péager. » (Mt 18.15-17)

Ce qui est implicite dans les instructions de Jésus, c’est qu’on appartient à une communauté. Car au bout du compte, un frère qui se dit « chrétien » mais qui vit comme un cochon, devra être exclu de la communauté (considéré « comme un païen et un péager »).

Difficile d’exclure quelqu’un de quelque chose auquel il n’a jamais appartenu!

3. Rejeter la communauté c’est ignorer les nombreuses exhortations « les uns les autres »

La phrase « les uns les autres » est très souvent utilisée dans la Bible. A tel point qu’Alfred Kuen a écrit un livre intitulé Les uns les autres où il examine une trentaine de verbes utilisés dans Bible avec l’expression « les uns les autres » (un exemple: Héb 10.24).

Fuir l’Église, c’est donc fuir la Parole de Dieu. C’est fuir le plan de Dieu pour nous et nos frères et sœurs. Bien évidemment, ce point est énorme. C’est fuir la croissance spirituelle, c’est fuir les possibilités de faire le bien aux frères.

MÀJ du 5/09/14 on a publié une liste de 25 versets contenant « les uns les autres. »

4. Dieu nous ordonne de faire le bien aux frères dans la foi.

Ne pas fréquenter une Église, ce n’est pas juste se priver d’être béni par les frères et sœurs, c’est aussi de l’égoïsme et un manque complet d’amour. Car Dieu nous exhorte à pratiquer « le bien envers tous, et surtout envers les frères en la foi (Ga 6.10). »

Peut-être estimez-vous que votre Église locale ne vous apporte pas assez. Mais si vous y alliez avant tout pour apporter?

5. Dieu nous ordonne de ne pas esquiver les réunions entre chrétiens

La Bible dit: « N’abandonnons pas notre assemblée, comme c’est la coutume de quelques-uns, mais exhortons-nous mutuellement, et cela d’autant plus que vous voyez le Jour s’approcher. » (Héb 10.25)

J’avoue. Si Dieu doit exhorter comme ça, c’est que parfois on en sera tenté. Mais ce verset est encore plus fort qu’il ne paraît. Il me semble qu’il dit qu’aucune excuse n’est valable pour quitter une Église biblique. Je m’explique.

Si on lit tout le chapitre 10 d’Hébreux (surtout la fin), on réalise que l’auteur de l’épître doit exhorter les chrétiens à ne pas abandonner l’assemblée à cause de la persécution. Même cette excuse-là n’est pas une raison valable pour Dieu de quitter l’Église. Je suis donc tenté de conclure qu’aucune excuse n’est valable aux yeux de Dieu pour quitter une Église biblique, pas même le risque de mort.

D’après-vous, quelles autres raisons expliquent qu’un chrétien sans Église c’est absurde?

Reçois la Bible sans numérotation de versets et chapitres!

Disciplines spirituelles light

Un cadeau créé par l'équipe TPSG avec la traduction Segond 1910!

Zéro spam. Promis! Powered by ConvertKit

Stéphane Kapitaniuk

Disciple de Jésus. Mari de Hanna. Papa de Noah et de 3 enfants repris dans le ventre de leur maman. Stéphane est le pasteur principal d'une implantation d'Église à Pont de Chéruy à 15 minutes de l'aéroport de Lyon St-Exupéry. Stéphane est diplômé de l’Institut biblique de Genève. Avec Hanna, il a fondé ChezCarpus.com, une librairie chrétienne de livres d'occasion. Il aussi créé plusieurs formations pour le logiciel biblique Logos (dont cette mini formation gratuite).Découvrez ici les articles qu'il vient de publier sur son blog.

https://stephanekapitaniuk.toutpoursagloire.com

Articles pouvant vous intéresser

28 thoughts on “5 raisons pour lesquelles un chrétien doit appartenir à une Église

  1. Peps Cafe dit :

    Il semble que Dieu a posé un principe dès le départ, dès la création. Il y a ce qu’Il a qualifié de « bon » ou même de « très bon », et il y a, semble-t-il, la seule chose qu’Il ait qualifiée de « pas bon » : que l’homme soit seul(Gen.2v18).

    L’idée que l’on puisse être chrétien « tout seul » ou se faire sa propre spiritualité de façon individuelle(individualiste)me semble plus inspirée d’une certaine philosophie (bouddhiste ou de ce que l’on croit comprendre ou connaître du bouddhisme)que des enseignements bibliques.
    Le danger, me semble-t-il, est que l’on ait, au sein d’une église locale, une somme d’individualistes, chacun cherchant sa propre réalisation, et non un « corps »(cf 1 Cor. 12-14). Il s’agit donc de se décentrer de soi et de se recentrer, outre sur Jésus, « la tête »(cf Colossiens)-c’est essentiel-sur les autres(les « frères et soeurs en Christ » mais aussi « notre prochain »)

    Le pasteur Gilles Boucomont parle des “bienfaits de
    l’Eglise”-celle de Jésus-Christ, dans « Au nom de Jésus : Mener le bon combat » (Ed. Première partie, pp. 247-249.). Je le cite ici :http://pepscafeleblogue.wordpress.com/2014/06/03/de-toutes-nos-forces-aimons-notre-dieu/

    « C’est un « sport collectif ». Nous faisons corps. Ne penser qu’à son salut personnel est une marque d’immaturité dans la foi, ne se préoccuper que de son confort spirituel est le signe d’un individualisme avancé. « Sans moi vous ne pouvez rien faire ». Jean 15, 5. (…) La communauté, soudée par l’amour du Christ et pratiquant la redevabilité, devient une vraie cuirasse de sécurité pour les croyants. Ils ne sont pas seulement protégés par Celui qui est leur
    rocher et leur abri, mais ils le sont aussi par l’Eglise…
    Ce qui est construit ensemble est plus solide. Et le soin apporté au plus petit fait grandir aussi le plus grand. Cette démarche est tout sauf déresponsabilisante, car elle vise à créer un maximum de dépendance non pas à l’égard des personnes, mais à l’égard de Dieu ». (op. cit.)

    Qu’en pensez-vous ?

    D’autres pistes, sur l’Eglise (avec des propositions de lectures d’épîtres sur le sujet) :
    http://pepscafeleblogue.wordpress.com/2014/08/24/cela-sappelle-leglise/ et

    Fraternellement,

    Pep’s

  2. Bonsoir à tous.

    Que reprendre des premiers chrétiens ?

    Généralement, une PARTIE de leurs actions est ‘mise en avant’.

    En recherchant dans le NT ce que faisaient réellement les premiers chrétiens, en recherchant rechercher dans les évangiles, l’ensemble de ce que Jésus a instauré, nous découvrons premièrement tous ce que les premiers chrétiens ne faisaient pas. En partant des écrits eux-mêmes, nous découvrons pourquoi les premiers chrétiens s’assemblaient.

    Jésus envoie tous 2 par 2. Les 12, puis les 70, puis ‘tous’, environ les 120 de la chambre-haute pour pardonner. Jésus dira aussi : là où 2 ou 3 sont assemblés et à nouveau, l’ensemble est dans un contexte de pardon. L’exemple donné au point 2 en fait partie. Lorsque un frère a péché, le reprendre entre soi et lui seul peut rarement se pratiquer lorsque nous sommes plus que 2 ! 🙂
    Dans ce même passage, les chrétiens de la ville entière qui font autorité. Jésus parle d’autre part d’un témoin. Dans ce passage, il y a aussi tout ce que Jésus ne dit pas, tout ce que Jésus n’instaure pas.

    Dans les textes, nous découvrons que les premiers chrétiens n’avaient dans les faits aucun lieu de rassemblement ‘pour chrétien’. Le
    temple de Jérusalem était ‘une immense place qui rassemblaient tous les habitants de
    Jérusalem, juifs, chrétiens mais aussi grecs, etc. Nous lisons dans les premiers chapitres des Actes que dès qu’ils y parlaient de Jésus, ils se faisaient battre ou mettre en prison.

    A quoi servait une assemblée ?
    C’est la toute première question que soulève cet article.

    D’autre
    part, dans les Actes, nous découvrons qu’ils avaient tout en commun. Ils organiseront une collecte pour les chrétiens pauvres ‘au loin’, ils visitaient les prisonniers. Visiter les prisonniers par contre a été instauré par Jésus. Comment le pratiquer dans l’église locale ?

    Pour les uns les autres, par exemple, que mettre en pratique parmi ces quelques exemples ?

    Galates 6:2
    Portez les fardeaux les uns des autres, et vous accomplirez ainsi la loi de Christ.
    Hébreux 3:13
    Mais exhortez-vous les uns les autres chaque jour, aussi longtemps qu’on peut dire : Aujourd’hui ! afin qu’aucun de vous ne s’endurcisse par la séduction du péché
    1Pierre 4:9
    Exercez l’hospitalité les uns envers les autres
    Galates 5:13
    Frères,
    vous avez été appelés à la liberté, seulement ne faites pas de cette
    liberté un prétexte de vivre selon la chair ; mais rendez-vous, par la
    charité, serviteurs les uns des autres
    1Corinthiens 14:26
    Que faire donc, frères ? Lorsque vous vous assemblez, les uns ou les autres
    parmi vous ont-ils un cantique, une instruction, une révélation, une
    langue, une interprétation, que tout se fasse pour l’édification
    Romains 15:14
    Pour
    ce qui vous concerne, mes frères, je suis moi-même persuadé que vous
    êtes pleins de bonnes dispositions, remplis de toute connaissance, et
    capables de vous exhorter les uns les autres
    1Thessaloniciens 5:11
    C’est pourquoi exhortez-vous réciproquement, et édifiez-vous les uns les autres, comme en réalité vous le faites.

    Que reprendre de ce qui précède ? A quel moment le mettre en pratique ?

    Pouvons-nous partir de ‘notre conception de l’église-assemblée’,
    pouvons-nous partir de NOTRE idée et rechercher dans la Bible ce qui la
    corrobore ?

    Ne devrions-nous pas partir des textes, de tous les
    textes pour qu’eux nous enseignent ? Ils feront alors eux autorité bien au delà de le
    pas sur ‘nos’ idées, de ‘nos’ conceptions … et plus loin sur ‘les modes du moment’ ……..

    1. Morisot dit :

      Qu’est-ce qu’on découvre que les premiers chrétiens ne faisaient pas dans la Bible? Et devrait cela nous guider aujourd’hui ou est-ce que c’est plus important de voir ce qu’ils ont fait? Les premiers chrétiens d’après Actes se réunissaient dans le synagogue, mais aussi dans les maisons particulières, et quelquefois dans la nature, il y avait plusieurs lieux « chrétiens. » Je crois que cet article veut surligner la partie importante de se réunir ensemble et vouloir respecter et protéger les commandements de la Bible qui tout au long de la Bible encourage cette « communauté des croyants. » C’est sûr que l’Eglise locale (dans toutes ses formes) ne va pas satisfaire notre conception personnelle désirée d’une Eglise mais c’est encore plus une raison de faire partie d’une communauté, de faire évoluer cette assemblée, de vouloir faire une différence dans le quartier, de répondre aux besoins de la communauté, mais l’Eglise au-dessus de tout est là pour proclamer le message de l’Evangile pas juste avec la prédication du dimanche matin mais avec tous les membres témoignant l’amour qu’ils ont pour les uns les autres. On apprend mieux comment mettre tous ces versets que vous avez cités quand on les observe dans l’Eglise. Si on ne les observe pas trop, il faut que nous (nous-mêmes) commencions à les montrer. Pourquoi pas organiser quelques membres de l’Eglise de visiter des gens dans un prison, dans une maison de retraite, d’organiser une collecte pour des missionnaires? Si vous avez ce fardeau, peut-être Dieu veut que vous fassiez quelque chose? Priez pour cela. Comment est-ce qu’on peut recommander du changement ou proposer des idées si on ne fait pas partie d’une communauté? Les frustrations dans nos Eglises peuvent être vraiment une bénédiction parce que l’Eglise comme un « corps » va aborder ces frustrations « ensemble » avec toutes nos différences, comme une vraie communauté mais il faut qu’on appartienne à cette communauté, c’est beau tout cela et c’est ce que Dieu désire pour nous. Quand nous ne faisons pas partie de la communauté des croyants, on manque tellement de bénédictions, d’enseignements, d’exemples, de communion fraternelle. C’est par l’Eglise (les membres de ce corps des croyants) que Dieu a choisie pour « faire connaître toute Sa sagesse dans sa grande diversité aux principautés et les pouvoirs dans les lieux célestes »(Ep 3.10) « Or à celui qui, par la puissance qui agit en « nous », peut faire infiniment au-dèla de tout ce que nous demandons ou pensons, à lui la glooire dans l’EGLISE et en Christ-Jésus, dans toutes les générations, aux siècles des siècles. » (Ep 3.20-21)

  3. Malia dit :

    Stéphane, merci pour cet article. Je vois également pas seulement un manque de désir d’appartenir à une Eglise mais aussi un manque de désir d’y assister régulièrement. Je vois qu’il y a beaucoup de gens qui ne sont pas convainçus de l’importance de l’Eglise. Comment est-ce qu’on peut aider à changer leur avis? J’ai repris Alfred Kuen, Pourquoi l’Eglise de m’aider dans cette reflexion.

    1. Salut Malia,

      As-tu un court résumé des points utiles dans le livre de Kuen? Pour les autres, j’ajoute ici le lien vers le bouquin Pourquoi l’Église? http://www.maisonbible.net/emm8599/pourquoi-l-eglise-

      1. Peps Cafe dit :

        Bonsoir !
        Il existe aussi le livre de George Winston-« L’Eglise avec un grand E », aux éditions Ourania, 2010(Questions de foi). Un intéressant ouvrage francophone, pour compléter celui de Kuen, à l’angle original, à découvrir dans les bonnes librairies chrétiennes.

        1. Malia dit :

          Peps Cafe,

          Merci pour ce texte supplémentaire sur l’Eglise.

      2. Malia dit :

        Stéphane,

        Non, je n’ai pas encore un court résumé des points utiles. Dès que j’ai quelque chose, je te dirai.

  4. Peps Cafe dit :

    Merci Malia, pour vos commentaires et réflexions, que je
    partage.

    Sinon, encore une fois, je pense qu’il est important de
    redécouvrir ce qu’est l’Eglise(son but, ce dont elle témoigne ; pourquoi
    et pour qui, au nom de qui, ils sont réunis) et non de la « réinventer »,
    en suivant « des modes »…Est-il inquiétant que l’on ne sache plus ce
    que c’est, à l’instar du mariage ? Car l’un et l’autre(l’Eglise et le
    mariage)sont particulièrement dévalorisés et attaqués aujourd’hui.

    Ensuite, pour ajouter à la réflexion, je dirai que premièrement, les premiers chrétiens étaient « assidus ». Ils « persévéraient » dans plusieurs domaines essentiels(enseignement, prière, communion, fraction du pain) et étaient « ensemble »(Actes 2v42-47). Ils avaient Christ pour centre de gravité et étaient également tournés vers les autres, plutôt d’être centrés sur eux-mêmes.

    1 Pierre (not.chap. 1-2) précise aussi ce que sont les chrétiens « ensemble », ce qu’ils ont et partagent « ensemble ».

    1 Cor.12v13-14 a recours à l’analogie du corps, pour expliquer que l’Eglise,
    telle qu’elle est, « parle » et témoigne de Christ. De même, le
    passage rappelle l’origine de ce corps : « comme le corps est un et a
    plusieurs membres, et comme tous les membres du corps, malgré leur nombre, ne forment qu’un seul corps, ainsi en est-il de Christ. Nous avons tous, en effet, été baptisés dans un seul Esprit, pour former un seul corps, soit Juifs, soit Grecs, soit esclaves, soit libres, et nous avons tous été abreuvés d’un seul Esprit. Ainsi le corps n’est pas un seul membre, mais il est formé de plusieurs membres ».

    On est loin d’une vision dispersée et individualiste, et donc précarisante !

    Qu’en pensez-vous ?

  5. examinee too ن dit :

    Reste à définir si on comprend l’église comme le corps du Christ ou si on reduit cela à une assemblée dans un bâtiment entre 4 murs.
    Ne pas aller dans l’assemblée mais être en contact avec des frères et des soeurs et appliquer « les uns les autres » en dehors des murs, ça n’est nullement une hérésie.

    1. Peps Cafe dit :

      Bonsoir Examinee too,
      pour bien comprendre ce qu’est l’Eglise, il importe de chercher (et redonner) le sens du mot. Il est vrai que l’Eglise n’est pas un bâtiment.
      Mais comme tu le sais sans doute, « Eglise » vient du mot grec « Ekklesia », qui était l’assemblée du peuple en Grèce ancienne, à Athènes. « Ekklesia » signifie exactement « ceux qui sont appelés(ou « convoqués ») hors de ». C’est à dire les seuls citoyens.
      L’Eglise retient ces trois critères :
      -elle est une « assemblée », un « rassemblement ». Elle n’est pas une pure et seule unité spirituelle, mais implique également un rapprochement physique en un même lieu des membres qui la composent-lesquels se retrouvent « ensemble ».
      (Ex : Actes 11v26 ; 19v32-41 ; 1 cor.11v18 ; Ps.68v7, Jean 11v51-52….d’où les exhortations en Hebr.10v25 et ss…)
      -L’Eglise est composée « d’appelés », de « convoqués » : pas par le pasteur ou nos potes, qui nous inciteraient à venir parce que ce serait « bien » ou « cool ». Mais par Jésus-Christ Lui-même.
      Toute assemblée réunie suite à un appel autre que celui de Jésus-Christ n’est pas l’Eglise de Jésus-Christ(cf Jean 10v3 ; 1 Pie.2v9-10 ; Col.3v15 ; Matt.18v20…cf qui sont les « appelés » dans les épîtres-voir les adresses)
      -Enfin, les « appelés » le sont hors de la multitude cf l’Ekklesia athénienne. Les membres du corps sont distincts(je souligne)des non croyants(cf Gal.1v1-4, 2 Cor.6v14-17, Actes 15v14…)
      Bref, « aller dans l’assemblée » ou « se rassembler » au nom de Jésus, parce que Jésus nous y appelle, est le sens premier de l’Eglise.
      Il importe d’être conscient du pourquoi on s’y rend, et que l’on ne peut s’y rendre à moins d’y avoir été appelé par Son chef, Christ.
      Il importe aussi d’être au clair des raisons qui nous pousseraient à ne pas vouloir répondre à cet appel et à rejoindre nos frères et sœurs au « rassemblement ».
      Cordialement et bonne soirée,
      Pep’s

      1. examinee too ن dit :

        Bonjour Pep’s,

        Merci pour ta réponse. Je suis convaincu de l’utilité de se rassembler physiquement avec d’autres chrétiens. Pour cela il y a plusieurs moyens: aller dans l’assemblée du dimanche matin, participer à des groupes de maison, ou recevoir chez soi d’autres chrétiens, ou tout cela à la fois.
        Ce dont je ne suis pas convaincu, c’est de la nécessité que la fraternité se déroule dans un bâtiment déterminé un jour déterminé. C’est bien le sujet de ce post, les raisons pour lesquelles un chrétien « doit appartenir à une église », avec une focalisation exclusive sur le bâtiment du dimanche matin, alors que l’église ne se réduit nullement à cela.

        1. Salut ET,

          Peux-tu me dire où tu vois dans le poste une focalisation sur le bâtiment? Merci!

          1. examinee too ن dit :

            C’est ce que je comprends par « église locale ». Je comprends que l’article parle d’une église locale avec un bâtiment, pas de l’église en général. Peut-être ai-je mal interprété?

          2. Malia dit :

            Examinee too, Mais comment est-ce qu’on peut servir dans une église locale, connaître les autres, porter leurs fardeaux, s’exhorter les uns les autres, si on est toujours en train de fréquenter plusieurs églises? Quel est l’empêchement de prendre un engagement et se donner à une seule église? Quand je lis les épîtres de Paul, ces chrétiens dans toutes ces églises, l’Eglise de Corithe, Ephèse, etc. ils se connaissaient. Paul reprenait même des membres individuels parce qu’ils se disputaient. Comment est-ce qu’on peut développer des relations de qualité, pour pouvoir éprouver des vraies relations, si on ne se donne pas à une communauté? J’espère que vous compreniez ce que je veux communiquer.

          3. examinee too ن dit :

            Comment développer des relations de qualité sans fréquenter une église locale? Et bien en passant des temps de qualité avec des chrétiens. Comment s’exhorter, prier, s’encourager et autre sans église locale? Et bien en ayant des relations vivantes avec d’autres chrétiens.
            Autant vous ne comprenez pas les chrétiens qui ne sont pas convaincus de l’importance de fréquenter une assemblée locale, autant je ne comprends pas l’intérêt pour vous de vous concentrer sur une assemblée dans un bâtiment donné. Mais Dieu a créé différents caractères et différentes sensibilité, heureusement qu’on ne fonctionne pas tous pareil!

          4. Peps Cafe dit :

            Bonjour examinee too,

            je te remercie pour tes réponses et remarques.
            Il s’agirait donc d’une question de « compréhension », ou d' »incompréhension ». Pour m’aider à comprendre, quels sont les fondements de ta « compréhension » comme quoi tu serais convaincu que « la fraternité » ne serait pas liée au fait de se réunir ou de se rassembler dans un même endroit, un jour déterminé ?
            Et comme quoi tu ne serais pas convaincu de la nécessité d’une manifestation locale de l’Eglise avec un grand E ? D’où viennent tes convictions à ce sujet ?

            [Perso, les deux(l’Eglise avec un grand E et ses manifestations locales)ne me paraissent pas contradictoires, sachant que l’Eglise est composée de personnes connaissant Jésus-Christ comme sauveur et seigneur-des « pierres vivantes », dit Pierre, l’apôtre dans 1 Pierre, et non d' »églises » ou de dénominations].

            Sinon, une question en deux points :
            1)Si l’on prend l’exemple de la famille, comment vivre(de façon véritable et vivante) les relations familiales(je parle d’une famille composée d’un père-réellement présent. Pas d’un père contraint de rentrer « toujours tard »-d’une mère et d’au moins un enfant)si les uns et les autres ne sont pas présents dans un même lieu, vivant des temps communs(de partage, d’échange, où l’on peut manifester l’amour)ensemble ?

            2)Peut-on se contenter de passer du temps avec les cousins germains, et même avec les cousins du second degré, allant d’une maison à l’autre ou d’une cousinade à l’autre, sans vivre au quotidien la vie familiale décrite(certes sommairement)dans le point 1 ?
            Peut-on prétendre aimer la famille avec un grand F, si on n’aime pas la sienne, avec un petit f, au point de vivre des relations normales et vivantes ensemble, au quotidien ?(Aimer ou ne pas aimer semblent des termes forts. Mais c’est bien de cela qu’il s’agit, car « aimer », c’est « s’attacher à  » et avoir de véritables relations d’amour non superficielles-incluant des rapports de soumission et d’autorité-parents/enfants)

            Rq : le seul « avantage » que je trouve dans une absence d’appartenance d’église locale est qu’elle nous dispense(croit-on) d’une soumission réciproque(celles de nos frères et soeurs de l’assemblée locale que je fréquente-cf Matt.18, Eph., 1 Cor….-et celles des anciens de ladite assemblée locale, dont le rôle est spécifiée ici : 1 Tim.3, Tite 1, Actes 20, 1 Pie.5, 1 Thes.5, Hébr.13…..
            Mais je peux me tromper….

            Je te remercie par avance de tes réponses !

            Pep’s

          5. Jeremie dit :

            C’est un peu de la mauvaise foi quand même cher Stéphane !
            Ou alors je n’ai pas compris votre propos : vous dite donc que votre article parle de l’église universelle ?

          6. Qu’est-ce qui est de la mauvaise foi mon cher Jérémie? Je ne sais pas de quoi vous parlez.

          7. Jeremie dit :

            Stéphane, si vous désirez réellement animer un blog, il faudra vous investir un peu plus personnellement et ne pas vous contenter de répondre aux questions par des questions.

            Par ailleurs, je vous serais gré de ne pas systématiquement reprendre mes tournures de phrases (« cher »…) ou les mots que j’utilise (« moult », cf sujet sur les conflits) dans vos réponses, c’est à la limite du condescendant et du méprisant.

          8. Jérémie, je pense que ça va devoir être mon dernier commentaire à votre intention si vous ne savez pas poser des questions compréhensibles et si réagissez au quart de tour si on vous demande des précisions.

            Ma question était sincère. Votre commentaire est vague. Quand à être appelé « cher », je ne l’apprécie pas plus que vous. J’avoue.

            Notez, les commentaires sont là pour faire avancer la discussion et offrir un plus aux lecteurs. On se réserve le droit de supprimer tout commentaire sans devoir s’expliquer.

          9. Jeremie dit :

            Je repose ma question vu que vous ne l’avez pas vue dans mon premier commentaire :

            Quand vous parlez de « l’église locale » dans votre article, de quoi parlez-vous exactement ? Vu que vous dites dans votre commentaire ne pas faire référence au bâtiment. A quoi faites-vous donc référence ?

  6. […] J’ai dit récemment que la Bible utilise souvent l’expression « les uns les autres » (et c’est donc une raison pour laquelle un chrétien sans Église fixe, c’est un non-sens), mais je n’ai rien dit d’autre. Il se trouve qu’un de nos pasteurs vient de partager avec […]

  7. Guest dit :

    Testing: Jn 3.16

  8. Canal Slaite dit :

    L’église.

    Ecris donc les choses que tu as vues, et celles qui sont, et celles qui doivent arriver après elles, Ap 1.19

    Un grand nombre d’églises toutes confessions confondues sont en fin de vie ou phase terminale, et beaucoup d’autres ont attrapé un cancer, pour certaines il n’est pas encore visible, c’est juste une question de temps. Alors l’église pure sainte et pleine de santé, ou se trouve-t-elle ? Réponse : dans le cœur de chaque homme ou se trouve « Notre Seigneur Jésus Christ » se trouve l’église, et du point de vue externe dans le rassemblement de tous les chrétiens de bonne volonté. La véritable église c’est notre Seigneur seul qui l’instaure, car sans lui nous ne pouvons rien faire. Cette église est universelle et n’a pas pignon sur rue, mais elle règne dans le cœur de tous ceux qui aiment croient et mettent en pratique les Paroles de notre Sauveur et Rédempteur Jésus Christ.

    Et je vis descendre du ciel, d’auprès de Dieu, la ville sainte, la nouvelle Jérusalem, préparée comme une épouse qui s’est parée pour son époux. Ap 21.2

  9. Canal Slaite dit :

    L’Église avec un grand « É » n’est pas encore pour demain ; preuves en sont, les divergences sur de nombreux points de doctrines. Il est plus juste de parler des églises dont chaque prédicateur est le propre cuisinier en matière de sermons. Pourtant si nous étions tous à même de pratiquer la charité à l’égard du prochain, on arrêterait de se quereller sur la ou les doctrines propres à chaque partie. Seulement voilà la charité c’est faire et croire c’est dire, et il est plus facile de se quereller à propos de ce que l’on croit, que de faire ce que Dieu nous dit, et de s’aimer les uns les autres comme Il nous a aimé. Participer à une discussion, et se faire interpeller sur ceci ou cela, ou encore se faire remonter les bretelles, entendre les leçons des uns et des autres, ce n’est pas pour moi partager, on ne partage pas lorsque l’on alimente la discorde. Nous avons chacun notre point vue, alors la moindre des charités c’est de le respecter.

    1. Gilbert, vous répondez à quelqu’un? Qui ne vous a pas respecté?

      1. Canal Slaite dit :

        Bonjour Stéphane.

        Alors même qu’Il est le sauveur du monde, Jésus Christ a partagé le pain et le vin avant d’être mis à mort par ceux qui le rejetaient ; que représente donc ma personne respectivement au Maître sinon rien ou peut être une âme à sauver.
        Ce que je veux dire c’est que le partage a pour but se focaliser autour de la personne du Christ, car c’est en mémoire de Lui qu’Il a institué le sacrement de l’Eucharistie.
        Le respect de l’opinion de nos frères chrétiens dans le partage est une bonne raison pour appartenir à une église. C’est hélas une valeur que je n’ai trouvé nulle part dans les églises que j’ai approché.
        Mon post précédent est le témoignage de mon ressenti par rapport aux églises en générale, il ne tend à viser personne en particulier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les cookies assurent le bon fonctionement de notre site internet. En utilisant ce dernier, vous acceptez l'utilisation des cookies. Lisez notre politique de confidentialité pour en savoir plus.
close-image