Pourquoi chaque chrétien devrait vouloir jeûner

Le jeûne chrétien est unique. Il se démarque de toutes les pratiques religieuses connues. C’est Jésus qui introduit ce nouveau type de jeûne. Après avoir démontré dans un premier article que Jésus s’attend à ce que ses disciples jeûnent, nous allons dans ce billet nous concentrer sur l’enseignement de Jésus à propos du nouveau jeûne qu’il propose.

Jeûner n’est pas nouveau

Les chrétiens et à peu près toutes les religions de la planète semblent encourager une forme ou une autre de jeûne. Mais ce serait une erreur d’en conclure que tous les jeûnes se valent. Pour un acte identique en apparences, il peut y avoir des symboliques différentes ainsi que des motivations diamétralement opposées.
Jeûner n’est pas nouveau, mais le jeûne chrétien est absolument nouveau et unique.

Le texte incontournable sur le jeûne chrétien

Le texte de Marc 2.18–22 est incontournable dès qu’on veut comprendre la signification du jeûne chrétien. Le pasteur John Piper dans son livre sur le jeûne dit que c’est “les paroles sur le jeûne les plus importantes de toute la Bible”[1]. Lisons le passage entier, il est très court:

Les disciples de Jean et les Pharisiens jeûnaient. Ils vinrent dire à Jésus: Pourquoi les disciples de Jean et ceux des Pharisiens jeûnent-ils, tandis que tes disciples ne jeûnent pas? Jésus leur répondit: les amis de l’époux peuvent-ils jeûner pendant que l’époux est avec eux? Aussi longtemps qu’ils ont l’époux avec eux, ils ne peuvent jeûner. Les jours viendront où l’époux leur sera enlevé, et alors ils jeûneront en ce jour-là. Personne ne coud une pièce de drap neuf à un vieil habit ; autrement le morceau neuf emporterait le tout et la déchirure serait pire. Et personne ne met du vin nouveau dans de vieilles outres ; autrement le vin fait rompre les outres, et le vin et les outres sont perdus ; mais il faut mettre le vin nouveau dans des outres neuves.

Dans ce passage, nous avons déjà remarqué que Jésus s’attend à ce que ses disciples jeûnent après qu’il soit séparé d’eux. Mais Jésus enseigne quelque chose d’encore plus important.

Jésus propose un nouveau jeûne

Quand il était sincère et authentique le jeûne juif communiquait la tristesse et l’intensité de celui qui prie . Une tristesse et contrition car la personne était consciente de son péché face à la sainteté et la gloire de l’Éternel. Intensité dans le sens que la personne désirait ardemment voir Dieu répondre à sa prière (1 S 7.6 ; 1 S 31.13 ; 2 S .12 ; 1 R 21.27 ; Est 4.3 [2]).

Mais Jésus fait quelque chose de révolutionnaire. Jésus lie le jeûne directement à sa personne.

Jésus dit bien qu’ils ne peuvent jeûner à cause de sa présence parmi eux: “Aussi longtemps qu’ils ont l’époux avec eux, ils ne peuvent jeûner.” L’impossibilité du jeûne est lié à la présence de Jésus parmi eux. Il y a trop de joie et de bonheur pour jeûner!

De même, Jésus dit qu’ils jeûneront quand il ne sera plus parmi eux: “Les jours viendront où l’époux leur sera enlevé, et alors ils jeûneront en ce jour-là.”[3]

Dit simplement, le jeûne chrétien est complétement différent de toutes les autres religions parce qu’il est lié à la personne et à l’identité de Jésus. Le jeûne chrétien est chrétien en ce qu’il découle de la présence de Jésus. Il exprime un désir pour plus de Jésus. Nous jeûnons parce que Jésus nous manque.
John Piper explique bien la nouveauté de ce jeûne:

Nous jeûnons non parce que nous avons faim pour quelque chose que nous n’aurions connu, mais parce que le vin nouveau de la présence de Christ est tellement réel et satisfaisant. Nous voulons en avoir autant qu’il nous est possible d’en avoir. La nouveauté de ce jeûne est dans son intensité: une intensité qui ne vient pas du fait qu’on n’a jamais goûté le vin de la présence de Christ, mais bien plutôt qu’on en bu si intensément par son Esprit et que nous ne pouvons plus désormais être comblés jusqu’à ce que la consommation de notre joie arrive.[4]

Marc 2.18–22 nous enseigne donc deux choses importantes à propos du jeûne:

1. Jésus s’attend à ce nous jeûnions.
2. Le chrétien jeûne parce l’absence de Jésus lui est insupportable.

Attention à ne pas passer à côté du choc de ces affirmations! Ce passage enseigne que si nous ne jeûnons pas, c’est parce que Jésus ne nous manque pas. C’est aussi simple et terrible que cela.

En effet, John Piper remarque: “Personne ne jeûne pour exprimer son contentement. Les gens ne jeûnent que motivés par insatisfaction. […] L’absence de jeûne est un indicateur de notre contentement avec l’absence de Christ[5].”

Conclusion

Dans les prochains articles, nous allons parler de 6 bienfaits du jeûne, de conseils pratiques pour jeûner et des pièges qu’il faut à tout prix éviter quand on jeûne. Mais il ne faut pas s’imaginer que jeûner est compliqué. N’attends pas la suite de la série pour commencer à mettre en pratique ce que Dieu te met à cœur. Si cet article t’a donné envie de dire à Jésus combien il te manque et que tu es impatient qu’il revienne, alors n’attends pas: jeûne. Si Jésus ne te manque pas: jeûne! Pourquoi pas prendre une heure un midi par semaine et aller dans un parc prier et louer ton Sauveur? Disons-lui de tout notre cœur:

“Seigneur, je te désire plus que les meilleurs plats et j’ai besoin de toi plus que mon pain quotidien.”

1. John Piper, A Hunger for God, p. 34, il dit cela à propos du passage parallèle de Matthieu.↩
2. Peter G. Bolt, The Cross from a Distance, 2004, p. 21 ↩
3. Certains affirment que Jésus parlait d’un jeûne limité à sa crucifixion et sa mise au tombeau. A cela nous objectons ce que nous avons relevé dans le premier article: l’Église primitive à pratiqué régulièrement le jeûne et ce malgré la promesse de Jésus d’être avec eux jusqu’à la fin du monde (Mt 28.16–20). Il y a donc un sens où Jésus est avec le chrétien, mais pas encore complétement avec lui. De sorte que le chrétien désirant la présence complète de Jésus jeûne quand même. ↩
4. John Piper, A Hunger for God, p. 42 ↩ 5. John Piper, A Hunger for God, p. 93 ↩
5. John Piper, A Hunger for God, p. 93 ↩

Stéphane Kapitaniuk

Disciple de Jésus. Mari de Hanna. Papa de Noah et de 3 enfants repris dans le ventre de leur maman. Stéphane est le pasteur principal d'une implantation d'Église à Pont de Chéruy à 15 minutes de l'aéroport de Lyon St-Exupéry. Stéphane est diplômé de l’Institut biblique de Genève. Avec Hanna, il a fondé ChezCarpus.com, une librairie chrétienne de livres d'occasion. Il aussi créé plusieurs formations pour le logiciel biblique Logos (dont cette mini formation gratuite). Découvrez ici les articles qu'il vient de publier sur son blog.

https://stephanekapitaniuk.toutpoursagloire.com

Articles pouvant vous intéresser

PARCOURS EMAILS GRATUIT
6 jours pour approfondir ma vie de prière
close-link
Les cookies assurent le bon fonctionement de notre site internet. En utilisant ce dernier, vous acceptez l'utilisation des cookies. Lisez notre politique de confidentialité pour en savoir plus.
close-image