Pourquoi chaque chrétien devrait vouloir jeûner

Le jeûne chrétien est unique. Il se démarque de toutes les pratiques religieuses connues. C’est Jésus qui introduit ce nouveau type de jeûne. Après avoir démontré dans un premier article que Jésus s’attend à ce que ses disciples jeûnent, nous allons dans ce billet nous concentrer sur l’enseignement de Jésus à propos du nouveau jeûne qu’il propose.

Jeûner n’est pas nouveau

Les chrétiens et à peu près toutes les religions de la planète semblent encourager une forme ou une autre de jeûne. Mais ce serait une erreur d’en conclure que tous les jeûnes se valent. Pour un acte identique en apparences, il peut y avoir des symboliques différentes ainsi que des motivations diamétralement opposées.
Jeûner n’est pas nouveau, mais le jeûne chrétien est absolument nouveau et unique.

Le texte incontournable sur le jeûne chrétien

Le texte de Marc 2.18–22 est incontournable dès qu’on veut comprendre la signification du jeûne chrétien. Le pasteur John Piper dans son livre sur le jeûne dit que c’est “les paroles sur le jeûne les plus importantes de toute la Bible”[1]. Lisons le passage entier, il est très court:

Les disciples de Jean et les Pharisiens jeûnaient. Ils vinrent dire à Jésus: Pourquoi les disciples de Jean et ceux des Pharisiens jeûnent-ils, tandis que tes disciples ne jeûnent pas? Jésus leur répondit: Les amis de l’époux peuvent-ils jeûner pendant que l’époux est avec eux? Aussi longtemps qu’ils ont l’époux avec eux, ils ne peuvent jeûner. Les jours viendront où l’époux leur sera enlevé, et alors ils jeûneront en ce jour-là. Personne ne coud une pièce de drap neuf à un vieil habit ; autrement le morceau neuf emporterait le tout et la déchirure serait pire. Et personne ne met du vin nouveau dans de vieilles outres ; autrement le vin fait rompre les outres, et le vin et les outres sont perdus ; mais il faut mettre le vin nouveau dans des outres neuves.

Dans ce passage, nous avons déjà remarqué que Jésus s’attend à ce que ses disciples jeûnent après qu’il soit séparé d’eux. Mais Jésus enseigne quelque chose d’encore plus important.

https://forms.convertkit.com/268375?v=6

Jésus propose un nouveau jeûne

Quand il était sincère et authentique le jeûne juif communiquait la tristesse et l’intensité de celui qui prie . Une tristesse et contrition car la personne était consciente de son péché face à la sainteté et la gloire de l’Éternel. Intensité dans le sens que la personne désirait ardemment voir Dieu répondre à sa prière (1 S 7.6 ; 1 S 31.13 ; 2 S .12 ; 1 R 21.27 ; Est 4.3 [2]).

Mais Jésus fait quelque chose de révolutionnaire. Jésus lie le jeûne directement à sa personne.

Jésus dit bien qu’ils ne peuvent jeûner à cause de sa présence parmi eux: “Aussi longtemps qu’ils ont l’époux avec eux, ils ne peuvent jeûner.” L’impossibilité du jeûne est lié à la présence de Jésus parmi eux. Il y a trop de joie et de bonheur pour jeûner!

De même, Jésus dit qu’ils jeûneront quand il ne sera plus parmi eux: “Les jours viendront où l’époux leur sera enlevé, et alors ils jeûneront en ce jour-là.”[3]

Dit simplement, le jeûne chrétien est complètement différent de toutes les autres religions parce qu’il est lié à la personne et à l’identité de Jésus. Le jeûne chrétien est chrétien en ce qu’il découle de la présence de Jésus. Il exprime un désir pour plus de Jésus. Nous jeûnons parce que Jésus nous manque.
John Piper explique bien la nouveauté de ce jeûne:

Nous jeûnons non parce que nous avons faim pour quelque chose que nous n’aurions connu, mais parce que le vin nouveau de la présence de Christ est tellement réel et satisfaisant. Nous voulons en avoir autant qu’il nous est possible d’en avoir. La nouveauté de ce jeûne est dans son intensité: une intensité qui ne vient pas du fait qu’on n’a jamais goûté le vin de la présence de Christ, mais bien plutôt qu’on en a bu si intensément par son Esprit et que nous ne pouvons plus désormais être comblés jusqu’à ce que la consommation de notre joie arrive[4].

Marc 2.18–22 nous enseigne donc deux choses importantes à propos du jeûne:

1. Jésus s’attend à ce nous jeûnions.
2. Le chrétien jeûne parce l’absence de Jésus lui est insupportable.

Attention à ne pas passer à côté du choc de ces affirmations! Ce passage enseigne que si nous ne jeûnons pas, c’est parce que Jésus ne nous manque pas. C’est aussi simple et terrible que cela.

En effet, John Piper remarque: “Personne ne jeûne pour exprimer son contentement. Les gens ne jeûnent que motivés par insatisfaction. […] L’absence de jeûne est un indicateur de notre contentement avec l’absence de Christ[5].”

Conclusion

Dans les prochains articles, nous allons parler de 6 bienfaits du jeûne, de conseils pratiques pour jeûner et des pièges qu’il faut à tout prix éviter quand on jeûne. Mais il ne faut pas s’imaginer que jeûner est compliqué. N’attends pas la suite de la série pour commencer à mettre en pratique ce que Dieu te met à cœur. Si cet article t’a donné envie de dire à Jésus combien il te manque et que tu es impatient qu’il revienne, alors n’attends pas: jeûne. Si Jésus ne te manque pas: jeûne! Pourquoi pas prendre une heure un midi par semaine et aller dans un parc prier et louer ton Sauveur? Disons-lui de tout notre cœur:

“Seigneur, je te désire plus que les meilleurs plats et j’ai besoin de toi plus que mon pain quotidien.”

1. John Piper, Jeûner, p. 34, il dit cela à propos du passage parallèle de Matthieu.↩
2. Peter G. Bolt, The Cross from a Distance, 2004, p. 21 ↩
3. Certains affirment que Jésus parlait d’un jeûne limité à sa crucifixion et sa mise au tombeau. À cela nous objectons ce que nous avons relevé dans le premier article: l’Église primitive à pratiqué régulièrement le jeûne et ce malgré la promesse de Jésus d’être avec eux jusqu’à la fin du monde (Mt 28.16–20). Il y a donc un sens où Jésus est avec le chrétien, mais pas encore complètement avec lui. De sorte que le chrétien désirant la présence complète de Jésus jeûne quand même. ↩
4. John Piper, Jeûner, p. 42 ↩
5. John Piper, Jeûner, p. 93 ↩

NOTE: Cet article a été publié la première fois le 20 octobre 2016 sur mon blog.

https://forms.convertkit.com/268375?v=6

Reçois la Bible sans numérotation de versets et chapitres!

Disciplines spirituelles light

Un cadeau créé par l'équipe TPSG avec la traduction Segond 1910!

Zéro spam. Promis! Powered by ConvertKit

Stéphane Kapitaniuk

Disciple de Jésus. Mari de Hanna. Papa de Noah et de 3 enfants repris dans le ventre de leur maman. Stéphane est le pasteur principal d'une implantation d'Église à Pont de Chéruy à 15 minutes de l'aéroport de Lyon St-Exupéry. Stéphane est diplômé de l’Institut biblique de Genève. Avec Hanna, il a fondé ChezCarpus.com, une librairie chrétienne de livres d'occasion. Il aussi créé plusieurs formations pour le logiciel biblique Logos (dont cette mini formation gratuite).Découvrez ici les articles qu'il vient de publier sur son blog.

https://stephanekapitaniuk.toutpoursagloire.com

Articles pouvant vous intéresser

8 thoughts on “Pourquoi chaque chrétien devrait vouloir jeûner

  1. Frederic Coppin dit :

    Bonsoir, c’est par le prophète Osée que Dieu se « montre » pour la première fois sous les traits d’un époux fidèle, malgré l’infidélité de son peuple. Selon Osée 2:16, j’aime imaginer que jeûner c’est accepter de suivre Jésus au désert afin qu’il parle à notre coeur. C’est aussi confirmer qu’il nous séduit plus que les séductions du monde et, comme c’est dit dans l’article, nous le désirons plus que tout autre chose. Avec le psalmiste je veux dire que tout ce/ceux qui est/sont en Lui m’est/me sont plus précieux que ce qui est/sont dans le monde, et qu’Il est Lui-même ma part et la coupe ou je bois, c’est Lui qui m’assure mon lot. En Lui mon héritage est merveilleux, c’est une belle possession qui m’est accordée! Ps 16
    Que désirer de plus, sinon plus de cela?

  2. Eve Fonteneau dit :

    Bonjour Stéphane,

    Mon ami et frère Louis Pelzer a écrit un excellent article concernant le jeûne. Il y explique que le jeûne n’a plus lieu d’être aujourd’hui puisque nous avons le Consolateur et que Jésus est avec nous jusqu’à la fin du monde. Sa théorie se défend, n’hésite pas à le lire 🙂
    https://drive.google.com/file/d/0B0YDJ_Dv4G10UnRuQ2h0YjlDU2c/view?usp=sharing

    Eve

    1. Bonjour Eve, merci pour ce partage.

      D’abord le positif: je suis d’accord avec le frère Pelzer que la Bible enseigne clairement que l’attitude est plus importante que l’acte même de jeûner. C’est pour cela que Dieu écrit Esaïe 58.

      J’avoue néanmoins ne pas être convaincu par beaucoup des autres arguments de ce monsieur Pelzer.

      Prenez juste les syllogismes de la fin du document. Même appliqués à la pratique du jeûne dans l’AT, il faudrait répondre « non » à ses questions, mais pourtant, ça ne veut pas dire qu’il ne fallait pas jeûner.

      De plus, quand Pelzer traite les données du NT, il commet, il me semble de nombreuses erreurs. Il utilise de la « logique » pour opposer Mc 2.19 et Mt 28.19-20, mais si c’est vrai que Jésus dit être avec nous, cela n’empêche pas les disciples de jeûnes dans les Actes (et ce n’est pas juste une question de transition). Plus encore, avec une telle logique, il y aurait de nombreuses tensions bibliques que Pelzer devra simplement ignorer ou réfuter. J’en donne une directement lié à notre texte: comment l’Apocalypse peut-il oser clore sa révélation avec le soupire « Viens Seigneur Jésus! » (Ap 22.20) alors que Jésus a dit qu’il était avec nous (Mt 28.19-20)?
      Je serais bien curieux de connaître la réponse de Pelzer, mais la mienne est simple. Jésus est présent, aux contrôles de l’Église, de l’avancée de la Parole, mais il n’est pas aussi présent qu’il le sera lors de son retour pour établir son royaume complet. C’est donc ainsi que j’encourage le jeûne, parce qu’on veut toujours plus de la présence de notre maître, en attendant qu’il réponde à l’appel « Viens Seigneur Jésus ».

      J’espère avoir pu être clair. Bonne semaine et bonne année!

    2. Bonjour Eve, pourrais-tu me résumer comment ton ami interprète Mc 2.18-22? Car c’est un texte incontournable sur le jeûne et Jésus!

    3. Au fait Eve, voici mon résumé des raisons pour lesquelles je crois malgré tout que le jeûne est une pratique chrétienne et biblique: https://stephanekapitaniuk.toutpoursagloire.com/jeuner/

  3. Je ne serais pas aussi radical que Piper : « L’absence de jeûne est un indicateur de notre contentement avec l’absence de Christ », car le jeûne a un sens qui dépend de la culture. Certes, nous avons la grève de la faim qui est bien connue en occident, mais elle est également très rare. En fait, presque personne ne fait la grève de la faim pour exprimer son affliction. Je ne suis pas certain que cela ait beaucoup de sens pour un Français moyen.

    1. Salut Alexis et bienvenue sur TPSG.

      Je ne suis pas sûr de savoir pourquoi tu sors la carte « culturelle ». Penses-tu que tout chrétien devrait vouloir jeûner?

      As-tu vu l’article qui pose la question: « Jeûner, est-ce une pratique chrétienne? » https://stephanekapitaniuk.toutpoursagloire.com/jeuner/

      PS. J’ai été très attristé hier de découvrir que tu as abandonné la foi biblique. J’espère que ce n’est pas la fin de ta trajectoire. Je me souviens il y a quelques années avoir déjà été inquiété quand tu rejetais l’idée de l’enfer enseigné dans la Bible pour des raisons philosophiques. Maintenant tu rejettes la définition biblique d’un chrétien, de nouveau pour des raisons philosophiques. Tu es en plein libéralisme Alexis!

      1. Merci pour ton hospitalité Stéphane.

        Il paraît pourtant assez clair que le jeûne est un signe dont la tristesse est la signification. Il s’agit d’un langage et donc d’un élément culturel. Je constate simplement le fait qu’aujourd’hui presque personne ne pratique la grève de la faim, ce n’est plus un symbole très utilisé. De la même manière, plus personne ne déchire ses vêtements, ni ne se jette de la cendre sur la tête, alors que c’était en usage dans le judaïsme ancien. Un Français contemporain qui se convertit au christianisme ne peut donc pas avoir l’idée intuitive qu’il doit jeûner pour manifester sa peine de l’absence de Christ. Cela ne peut pas lui venir à l’esprit, comme cela serait venu intuitivement à l’esprit d’un juif du Ier siècle. Et c’est à ce titre que je trouve la position de Piper exagérée.

        PS. À mon avis, tu n’as pas compris la vidéo. Mais en l’absence d’argument, je suis réduit à supposer la raison pour laquelle tu penses que mon propos n’est pas biblique. Si tu le souhaites, je t’encourage à le faire rapidement, car je vais bientôt publier une réponse aux commentaires, qui permettra de clarifier ce qui aurait pu être incompris.

Comments are closed.

PARCOURS EMAILS GRATUIT
6 jours pour approfondir ma vie de prière
close-link
Les cookies assurent le bon fonctionement de notre site internet. En utilisant ce dernier, vous acceptez l'utilisation des cookies. Lisez notre politique de confidentialité pour en savoir plus.
close-image