24 citations du livre Suis-Moi (David Platt)

“Peut-être le livre le plus important de l’année” ai-je dit il y a quelques temps. Je n’ai pas changé d’avis. Si vous lisez un seul livre en dehors de la Bible cette année, lisez Suis-moi de David Platt (cf. notre recension ici). Si vous n’êtes toujours pas convaincu, j’ai récemment reparcouru mes notes du livre et sélectionné 24 citations qui vous donneront un avant-goût:

Citation de Francis Chan, dans la préface:

La question n’est pas d’avoir une petite ou une grande Église. Ce qui compte c’est de s’assurer que chaque croyant garde en tout temps présent dans son esprit le grand ordre de mission de Jésus. Ce qui compte c’est d’aider l’Église à passer du “Venez et écoutez!” au “Allez et racontez!». Ce qui compte c’est de voir des chrétiens embrasser la vraie vie, et l’Église briller avec éclat. (p12)

Quand quelqu’un m’avoue qu’il “se sent loin de Jésus”, je lui demande s’il est en train de faire des disciples. Après tout, la promesse du Christ d’être avec nous est directement liée à son ordre de faire des disciples. Tout chrétien désire expérimenter la puissance du Saint-Esprit, mais nous oublions souvent que cette puissance nous est donnée dans le but de devenir ses témoins (Actes 1.8). Chaque véritable croyant aspire à voir Dieu à l’oeuvre. Mais cela n’est possible qu’en étant son témoin et en faisant des disciples. (p16)

Citations de David Platt dans son livre « Suis-Moi »:

Entraînés par les courants culturels et religieux, n’avons-nous pas étouffé l’appel pressant de Jésus à lui abandonner totalement nos vies? Les églises sont remplies de « chrétiens » qui se contentent d’une relation occasionnelle avec Christ. Ils n’ont de chrétiens que le nom qu’ils se donnent. Un nombre incalculable d’hommes, de femmes et d’enfants sont convaincus qu’il suffit de reconnaître certains faits ou de prononcer certains mots pour suivre Jésus. C’est faux! Des disciples tels que Pierre, André, Jacques, Jean et Aziza montrent que l’appel de Jésus n’est pas une invitation à réciter une prière: c’est un appel pressant à perdre notre vie. (23)

Quand nous considérerons sérieusement ce que Jésus avait en tête quand il a dit « suis-moi », nous découvrirons qu’il offre bien plus que tout ce que le monde peut nous offrir. (24)

En lisant cela, vous avez certainement envie de me poser une question: “David, es-tu en train de dire que notre salut dépend de nos oeuvres?” Que les choses soient claires: ce n’est pas ce que je dis.
En réalité, c’est ce que Jésus dit.
Mais attention à ne pas transformer l’Évangile! Jésus n’annonce pas que nos oeuvres sont le fondement de notre salut. La grâce de Dieu en est l’unique fondement (une vérité que nous examinerons de plus près au chapitre suivant). Mais dans notre empressement à défendre la cause de la grâce, nous ne pouvons pas fermer les yeux sur ce qui est évident dans ces paroles du Seigneur (et dans bien d’autres): n’entreront dans le royaume du Christ que ceux qui obéissent au Christ. Notre vie doit produire le fruit qui caractérise la vie de quelqu’un qui suit Jésus. Si ce n’est pas notre cas, nous sommes fous de penser que nous sommes de véritables disciples de Jésus. (33–34)

Une adoption commence à l’initiative d’un parent et non d’un enfant. […] C’est le coeur même du christianisme. […] La foi chrétienne ne commence pas par une invitation que nous lançons à Jésus. Mais par une invitation que Jésus nous lance. (46)

Voilà la différence fondamentale entre religion superficielle et régénération surnaturelle. La religion superficielle, avec ses vérités à croire et ses choses à faire, est une contrefaçon de la vie “chrétienne ». Elle passe totalement à côté de ce que signifie réellement suivre Jésus. Par contre, la régénération surnaturelle, conduit à une vie chrétienne authentique, une vie éveillée par l’Esprit, la vérité, l’amour, la passion, la puissance et le dessein de Jésus. (77)

Voilà le fléau de la religion superficielle ! S’efforcer constamment de faire des choses sans transformation intérieure. (70)

Cet appel [“Suis-moi”] est stupéfiant et complètement révolutionnaire ! Mais c’est le coeur même de la définition d’un disciple de Jésus. Nous ne sommes pas appelés à croire ou à faire certaines choses. Nous sommes appelés à nous accrocher au Christ comme à la source de la vie. (67)

Nous mettons trop souvent un point final ici, mais la foi chrétienne ne s’arrête pas là. Le pardon de ses péchés est devenu pour beaucoup le coeur de leur vie chrétienne. Bon nombre de “chrétiens” restent ainsi coincés au niveau du pardon. Ils croient que Jésus les a purifiés de leurs péchés ; mais ils ne connaissent toujours pas de changement authentique, radical, réel dans leur vie. (76)

Et nous? Avons-nous raté quelque chose? Christ nous a donné un commandement qui peut coûter cher: “Allez, baptisez et enseignez toutes les nations!” En observant l’Église aujourd’hui, j’ai le sentiment qu’une mutation s’est opérée: nous avons transformé l’ordre de Jésus en une invitation plus confortable: “Rassemblez-vous, faites-vous baptiser et restez sur place!” Essayez de demander à des chrétiens autour de vous ce que signifie concrètement “faire des disciples”. Les réponses risquent de ne pas être très claires et vous récolterez probablement beaucoup… d’hésitations! Il semblerait que nous nous soyons mutuellement exemptés de nos responsabilités de pêcheurs d’hommes! La majorité de ceux qui se disent chrétiens aujourd’hui n’a pas comme objectif dans la vie de faire de toutes les nations des disciples. En réalité, rien que d’y penser, la plupart sont effrayés. Il est d’ailleurs bien possible que vous soyez tenté, ici, de refermer ce livre en pensant: Ce n’est pas pour moi. (79)

Nous avons tous tendance, sans en avoir vraiment conscience, à modifier le christianisme ; en fonction de nos goûts, préférences, traditions d’Églises et autres normes culturelles. (86)

Croire vraiment tant au ciel qu’à l’enfer change radicalement notre façon de vivre ici sur la terre. L’espérance du ciel nous encourage, et l’horreur de l’enfer nous contraint. (95)

Ne pas sacrifier sa vie afin d’annoncer la Bonne Nouvelle à chaque individu et parmi chaque peuple de la planète tout entière, ça, c’est le comble de la haine. (97)

La vie est trop courte pour la gaspiller en conversations banales alors que de lourdes réalités éternelles sont en jeu. Tout comme vous et moi n’avons aucune certitude d’être encore en vie ce soir, les gens qui nous entourent n’ont pas l’assurance de se lever demain. (179)

Citations sur la lutte avec le péché

Il existe cependant une autre option: au lieu d’essayer de vaincre le péché en travaillant dur pour transformer nos actions, nous pouvons vaincre le péché en faisant confiance au Christ qui, lui, peut transformer nos affections. Souvenez-vous de ses paroles de Jean 6: “Celui qui vient à moi n’aura jamais faim et celui qui croit en moi n’aura jamais soif”. Voici comment nous triomphons du plaisir du péché: en laissant Christ triompher de nous par la puissance de sa satisfaction. (115)

Quand Jésus transforme nos désirs, nous prenons conscience que si nous avons des problèmes avec le péché, ce n’est pas parce que nous recherchons trop le plaisir. Mais plutôt parce que nous ne le recherchons pas assez. (116)

Citations sur le discipulat

Faire des disciples est la conséquence normale d’un trop-plein de plaisir à être disciple du Christ. (123)

Mais, du temps des Actes, l’Évangile s’est surtout répandu parce que des gens ordinaires, rendus puissants par une présence extraordinaire, ont proclamé l’Évangile partout où ils allaient. Ce sont des chrétiens anonymes (pas des apôtres) qui, les premiers, ont évangélisé la Judée et la Samarie. Ce sont des croyants dont on ignore les noms qui ont fondé l’Église d’Antioche, point de départ de la mission auprès des non-Juifs. Ce sont des disciples inconnus qui ont répandu l’Évangile dans toute l’Asie. Des disciples ont été formés et des Églises se sont multipliées là où les apôtres n’avaient jamais posé le pied. (172)

Nous avons terriblement dilué ce que signifie “suivre Jésus” et complètement ignoré le commandement de devenir des pêcheurs d’hommes. Résultat: une mentalité de spectateur s’est installée. Cette mentalité affecte notre volonté de faire des disciples, elle freine la diffusion de l’Évangile à travers le monde, et contamine nos coeurs au point où nous ne savons plus du tout ce que signifie être un chrétien aujourd’hui. (197)

Citations sur la volonté de Dieu

De telles questions nous font prendre conscience qu’il est bien plus important de simplement connaître Dieu et de lui faire confiance que de “rechercher sa volonté”. (131)

Voici donc la volonté de Dieu pour le monde: créer, appeler, sauver et bénir son peuple afin qu’il répande sa grâce et sa gloire parmi les nations. Cette volonté de Dieu n’est pas censée être recherchée ; elle est censée être respectée. (135)

Citations sur l’Église

La réalité est pourtant toute autre: il est bibliquement impossible de suivre Jésus sans rejoindre son Église. En fait, si quelqu’un se dit chrétien sans être un membre actif d’une communauté, il y a de grandes chances qu’il ne soit pas en train de suivre Jésus du tout. (147)

Voici donc comment Dieu fait grandir son Église: en travaillant à la sanctification des chrétiens. (156)

Reçois la Bible sans numérotation de versets et chapitres!

Disciplines spirituelles light

Un cadeau créé par l'équipe TPSG avec la traduction Segond 1910!

Zéro spam. Promis! Powered by ConvertKit

Stéphane Kapitaniuk

Disciple de Jésus. Mari de Hanna. Papa de Noah et de 3 enfants repris dans le ventre de leur maman. Stéphane est le pasteur principal d'une implantation d'Église à Pont de Chéruy à 15 minutes de l'aéroport de Lyon St-Exupéry. Stéphane est diplômé de l’Institut biblique de Genève. Avec Hanna, il a fondé ChezCarpus.com, une librairie chrétienne de livres d'occasion. Il aussi créé plusieurs formations pour le logiciel biblique Logos (dont cette mini formation gratuite).Découvrez ici les articles qu'il vient de publier sur son blog.

https://stephanekapitaniuk.toutpoursagloire.com

Articles pouvant vous intéresser

7 thoughts on “24 citations du livre Suis-Moi (David Platt)

  1. Jérôme dit :

    Il est énorme se livre. ^^

  2. Moyouana Belfort dit :

    Je pense que je viens de trouver mon « livre » pour cet été… Merci pour le partage!

    1. Ah oui, si tu ne l’as pas encore lu. Je confirme. Tu as bien trouvé ton livre de l’été. 🙂

  3. C’est sans doute le livre le plus marquant de ces dernières années concernant la vie normale du disciple ! Attention, accrochez-vous, il décoiffe ! Et il dénonce sans complaisance (mais sans hargne) nos dérives évangéliques et… notre passivité ! A lire et relire sans modération, et avec prière !

    1. Absolument d’accord Claude. Crazy Love* était pas mal aussi dans cette optique, mais celui-ci est plus orienté multiplication de disciples.

      1. Et, cerise sur le gâteau, les deux auteurs sont complices, puisque l’un préface l’autre ! 🙂

        1. Et crème chantilly sur la cerise, Francis Chan a publié un autre livre intitulé Multiply qui est préfacé par Platt!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les cookies assurent le bon fonctionement de notre site internet. En utilisant ce dernier, vous acceptez l'utilisation des cookies. Lisez notre politique de confidentialité pour en savoir plus.
close-image