Comment bien utiliser les harmonies des évangiles?

Voici le problème qui se pose. Les quatre évangiles ont beaucoup de récits similaires. Quand on étudie un texte qui apparait dans plusieurs évangiles, on peut se demander: jusqu'où doit-on étudier les parallèles entre chaque livre, comparer les récits racontés dans plusieurs évangiles?

Un conseil de Dominique Angers m'a beaucoup aidé pour répondre à cette question.

Peut-être que son conseil est évident pour certains. Ce ne l’était pas pour moi. J’étais plutôt dans le flou sur comment bien utiliser les harmonies des évangiles.

Une approche pour bien utiliser les harmonies des évangiles

Dominique Angers (notre prof de Nouveau Testament à l’époque) nous encourageait à ne pas utiliser les harmonies pour lisser le texte qu’on étudie, mais pour faire ressortir les particularités du texte qui est devant nous.

On ne cherche donc pas à essayer de reconstruire tous les détails d’un événement, mais plutôt à cerner pourquoi l’auteur biblique a choisi de ne mentionner que certains détails.

Cela change fondamentalement notre approche. On se demande désormais, par exemple, « en quoi Marc raconte-il l’appel de Lévi (Mc 2.13-17) différemment des évangiles selon Matthieu et Luc? » « Y-a-t-il une logique, une intention de l’auteur, dans les particularités de Marc? »

Dans mon expérience de prédicateur, les commentaires bibliques qui adoptent cette usage des harmonies sont bien plus utiles que les commentateurs qui reconstruisent les événements et au final, ne nous avancent pas sur l’intention de Marc (ou Matthieu, Luc ou Jean). Et au final, ce sont les commentateurs qui utilisent bien les harmonies qui sont quasiment toujours les meilleurs commentaires bibliques.

Bien sûr, on doit faire attention de ne pas sauter sur toutes les différences. Mais le principe m’a déjà beaucoup servi dans mon étude de la Bible. J’espère qu’il pourra encourager d’autres à bien utiliser les harmonies des évangiles.

Articles liés

Livre gratuit: Inerrance et vision du monde
Réviser un cliché: « Détester le péché, aimer le pécheur »

NOTE: Cet article fut publié en avril 2013. Je l’ai remis sur le blog en mars 2017.

Abonne-toi à ma newsletter et ne rate aucun de mes articles

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer notre lettre d'information ainsi que des informations concernant les activités de toutpoursagloire.com. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter. Consultez notre politique de confidentialité ici.
Pas de spam, promis. Powered by ConvertKit

Stéphane Kapitaniuk

Stéphane est un disciple de Jésus. Marié avec Hanna, ils sont parents du petit Noah et font partie d'une implantation d'Église à Pont de Chéruy, une ville à 30 minutes à l’Est de Lyon. Stéphane est diplômé de l’Institut biblique de Genève. Il est aussi le créateur de plusieurs formations pour le logiciel biblique Logos (dont cette mini formation gratuite).

http://stephanekapitaniuk.toutpoursagloire.com

Articles pouvant vous intéresser

Formation gratuite:
Introduction à
l'interprétation de la Bible

Comment comprendre ce que la Bible dit? 
Et comment en tirer des applications pour nous aujourd'hui?
JE M'INCRIS  CETTE FORMATION GRATUITE
close-link
Si nos ressources sont toutes gratuites, c'est grâce à toi !
JE FAIS UN DON
close-image
Les cookies assurent le bon fonctionement de notre site internet. En utilisant ce dernier, vous acceptez l'utilisation des coockies. Lisez notre politique de confidentialité pour en savoir plus.
close-image