Les différences entre la méditation chrétienne et bouddhiste

Le bouddhisme étant à la mode en France, la citation suivante est très utile et très importante. Dominique Angers, professeur à l’Institut biblique de Genève, montre comment la méditation bouddhiste est tout le contraire de la méditation chrétienne:

«Si la méditation bouddhiste propose un voyage intérieur, la méditation biblique, de son côté, nous permet de découvrir une réalité qui est extérieure à nous: celle de Dieu. Les méditants bouddhistes aspirent à se transformer eux-mêmes; les méditants chrétiens, si je peux m’exprimer ainsi, supplient Dieu d’agir en eux. Les uns s’appuient sur des techniques de respiration; les autres comptent sur le souffle de l’Esprit divin pour illuminer les yeux de leur cœur (Éphésiens 1.17-18). Les uns se lancent à la recherche du trésor enfoui au fond d’eux-mêmes; les autres  scrutent les trésors que renferme l’Écriture. Le chrétien, par définition, est une personne qui reconnaît son besoin d’une aide extérieure à lui.»

Angers, Dominique. La Méditation biblique à l’ère numérique. Marne-la-vallée: Farel, 2012. (p.6)

Reçois la Bible sans numérotation de versets et chapitres!

Disciplines spirituelles light

Un cadeau créé par l'équipe TPSG avec la traduction Segond 1910!

Zéro spam. Promis! Powered by ConvertKit

Stéphane Kapitaniuk

Disciple de Jésus. Mari de Hanna. Papa de Noah et de 3 enfants repris dans le ventre de leur maman. Stéphane est le pasteur principal d'une implantation d'Église à Pont de Chéruy à 15 minutes de l'aéroport de Lyon St-Exupéry. Stéphane est diplômé de l’Institut biblique de Genève. Avec Hanna, il a fondé ChezCarpus.com, une librairie chrétienne de livres d'occasion. Il aussi créé plusieurs formations pour le logiciel biblique Logos (dont cette mini formation gratuite).Découvrez ici les articles qu'il vient de publier sur son blog.

https://stephanekapitaniuk.toutpoursagloire.com

Articles pouvant vous intéresser

14 thoughts on “Les différences entre la méditation chrétienne et bouddhiste

  1. Givelet dit :

    Bonjour

    Je ne comprends pas pourquoi ceux qui n’ont pas pratiquer la méditation bouddhiste veulent en parler . C’est comme si un homme qui n’avait jamais prier voulait vous expliquer ce qu’est la prière chrétienne.
    Il est beaucoup plus intéressant de s’adresser à des prêtres qui ont de l’expérience, plutôt que par des ceux qui connaissent le bouddhisme que dans les livres. Si le sujet vous intéresse, adressez vous aux moines du DIM (Dialogue Inter Monastiques) qui ont fait des expériences .
    Voici quelques liens ;

    http://www.aimintl.org/index.php?option=com_content&task=view&id=281&Itemid=410

    http://www.meditationchretienne.org/site/documents/3_Bernard_DUREL.pdf

    http://b.meha.free.fr/spip.php?article584

    Après mon expérience auprès de ces prêtres avec qui j’ai médité, je peux dire qu’il ne faut pas faire d’amalgame, mais il est impossible d’affirmer que la méditation bouddhiste et la méditation chrétienne sont opposées.

    En union de prière

    Bruno

    1. Bonjour Givelet,

      Merci d’avoir pris le temps de partager votre avis. Est-ce que vous pouvez dire quelle partie de la citation de Dominique Angers vous semble incorrect?

      Stéphane

      1. Givelet dit :

        Bonjour Stéphane

        Merci pour votre message.
        Vous pouvez m’appeler Bruno, ce sera plus sympathique (Givelet est mon nom de famille).

        La méditation est du domaine de l’expérience. Lorsque j’écoute les témoignages de prêtre que je vous ai proposés, la conclusion est l’inverse que celle de Dominique Angers. Je pense que c’est une erreur de vouloir comparer la méditation chrétienne et la méditation bouddhiste uniquement avec la théologie.

        J’ai une question à vous poser : qu’est-ce qui vous motive à comparer la méditation chrétienne et la méditation bouddhiste ?

        Bon dimanche à vous

        Bruno

        1. Bonjour Bruno,

          Je suis content de voir que vous avez pris le temps pour revenir et répondre. Je vois qu’on va aller très vite vers l’impasse. Si effectivement, vous auriez raison, et qu’on ne pouvait parler uniquement des choses du domaine de l’expérience, je comprendrais votre critique. Mais je ne vois pas sur quoi vous fondez cette thèse de base: « on doit avoir pratiqué qqch pour pouvoir en parler ». De nouveau, si l’univers n’était que des expériences, vous auriez peut-être raison. Mais l’univers contient des vérités et leur contraire.

          Est-ce que vous suivez mon raisonnement? Si vous êtes bouddhiste, ça risque d’être un point où nous divergeons déjà beaucoup.

          Pour répondre à votre question, je mentionne cette citation de Dominique Angers parce que quelqu’un que j’aime a été interné dans un hôpital psychiatrique après s’être adonné à la méditation bouddhiste. On a une vision du yoga et du bouddhisme qui est gentille. On ne réalise souvent pas comment la méditation bouddhiste est en opposition au christianisme.

          1. Givelet dit :

            Bonjour Stephane

            Ce n’est pas que l’on va dans une impasse, c’est qu’on se lasse beaucoup plus vite d’écouter des expériences. Dans ces discussions en forum public, parler d’expérience est beaucoup moins stimulant que de débattre sur des idées.

            Je suis un chrétien qui a une expérience de méditation, et notamment la méditation bouddhiste. Je ne peux en parler qu’à ceux qui sont intéressés, sinon, je risque de m’enliser dans des débats d’idées. Oui, Stéphane, une démocratie permet de débattre de tout, même si on n’a pas d’expérience. Mais, si on ne donne pas la parole à ceux qui expérimentent, n’est-ce pas souvent une impasse stérile ?

            Je me permets de constater que ce qui vous a motivé à écrire, c’est une expérience : celle de la personne que vous aimez. Je suis entièrement d’accord avec vous pour affirmer que le yoga et le bouddhisme, ce n’est pas gentil du tout !!!! Cela peut provoquer chez certaines personnes des expériences négatives. Mais, de toute façon, on peut dire cela de tout ce qui est efficace. Tout ce qui agit vraiment peut être dangereux. Par exemple, les exercices de Saint Ignace de Loyola que je connais pour les avoir pratiquer, sont très efficaces, et je les recommande. Mais, je sais aussi qu’ils peuvent être désastreux chez certaines personnes. Saint Ignace s’en était bien rendu compte, et il demandait de bien discerner comment la personne vivait les premiers exercices pour pouvoir se permettre d’aller plus loin.

            Oui, je l’affirme moi aussi, la méditation n’est pas praticable par tout le monde. Si l’on est un peu fragile, il faut commencer très progressivement, être accompagné par quelqu’un de compétent, par quelqu’un de notre culture. Il faut beaucoup observer comment l’on réagit. Il faut faire comme dans le christianisme : le « test du conjoint ». Après mes méditations, comment réagit-il à mon comportement ? est-ce peu à peu, il me trouve plus détendu, plus joyeux ? plus ancré dans la vie ? Si ce n’est pas le cas, comme pour la prière dans le christianisme, je peux affirmer que mes méditations, ce n’est plus du bouddhisme, cela risque d’être une fuite de la réalité.

            Si vous avez une expérience négative auprès de la personne que vous aimez, je ne veux pas vous inciter à écouter les témoignages. Cela ne peut que raviver des moments difficiles. Mais, si vous voulez parler du bouddhisme de manière négative, ayez l’honnêteté intellectuelle d’écouter ces prêtres qui ont une expérience de plusieurs dizaines d’années, qui permettent à de nombreux chrétiens de redécouvrir leur christianisme à l’aide de la méditation.

            Je prie sincèrement pour la santé de la personne que vous aimez. Qu’elle obtienne auprès de DIeu la paix qui console et qui guérit.

            Amitiés

            Bruno

          2. Bonjour Bruno,

            Vous dites être chrétien. Pouvez-vous me dire qu’est-ce que l’Évangile et qu’est-ce que le salut? Ça m’aider pour savoir où nous en sommes. A mon avis on entend deux choses différentes sous le mot « chrétien ».

          3. Givelet dit :

            Bonjour Stéphane

            Je tiens à m’excuser pour n’avoir pas pu me relire, et ne pas avoir corriger entre autres fautes, une phrase qui est très mal écrite.

            Je voulais écrire :
            Oui, Stéphane, une démocratie permet de débattre de tout, même si on n’a pas d’expérience. Mais, si on ne donne pas la parole à ceux qui expérimentent, n’est-ce pas souvent une impasse stérile ?

            Pouvez vous corriger mon texte, par respect pour ceux qui viendront lire votre blog?

            Vous me demandez : qu’est-ce que l’Evangile ?
            Comment voulez-vous que je vous réponde dans un mail ?
            SI c’est une question théologique, je vois sur votre site que vous désirez devenir pasteur. Je pense donc que vous ne manquerez pas de trouver à qui parler de théologie.

            Avec vous, je suis davantage intéressé par l’expérience de la personne dont vous parlez, afin de mieux évaluer effectivement les risques d’une pratique de la méditation bouddhiste. Par contre, je préfère que l’on puisse en parler en privé, par mail

            Bruno

          4. Bonjour Bruno,

            Je viens de modifier votre commentaire comme demandé.

            Je vous ai posé la question parce que je réalise qu’on risque de perdre beaucoup de temps tant qu’on n’a pas définit les termes. Votre moine à la minute 11:00 résume le salut d’une manière très floue. Si ce que vous appelez christianisme est similaire à ce qu’il définit comme tel, je comprends que vous croyez que bouddhisme et christianisme peuvent se mélanger. Jusqu’à maintenant, on n’a pas vérifié qu’est-ce que le christianisme pour nous.

            Je vous invite à regarder les enseignements de Jésus. Lisez par exemple les quatre évangiles en une semaine (ça prend juste quelques heures). Résumez son enseignement principale et je vous met au défi de prouver que Jésus aurait encouragé la méditation bouddhiste.

            Quant aux risques de la méditation bouddhiste, j’ai déjà ma petite idée suite aux enseignements de Jésus. Mais ça j’attends que vous lisiez les évangiles et que la discussion continue avant d’expliquer.

            Cordialement,
            Stéphane

          5. Givelet dit :

            Bonjour Stéphane

            Merci beaucoup pour la correction.
            Merci d’avoir pris le temps de regarder la vidéo avec le moine Benoit Billot.
            J’ai toujours été sensible aux appels que l’on me fait. Puisque j’en ai la possibilité, je vais faire ce que vous me proposez. Je vais lire les évangiles en une semaine, et je vais être particulièrement attentif à trouver ce qui est en communion, ou ce qui est en opposition avec ce que j’ai reçu de ces prêtres Benoit Billot et Bernard Durel. Je vais vérifier que le Christ qu’ils m’aident à découvrir au travers de la pratique de la méditation, est bien le même que Celui que je vais redécouvrir en relisant ses Evangiles. Il ne s’agit pas pour moi de prouver quoi que ce soit avec l’Evangile. On m’a appris qu’il ne fallait jamais utiliser l’Evangile pour prouver qu’on avait raison. L’Evangile est une invitation à une rencontre, à une conversion, ce n’est pas une doctrine. Donc, je me prépare à une nouvelle rencontre. Je me prépare aussi à une nouvelle conversion, grande ou petite, car j’ai toujours besoin d’être converti par l’Evangile.

            C’est vrai que je n’ai jamais pris le temps de lire les quatre évangiles en une seule semaine. Merci de me proposer cette expérience.

            Je vous retrouve donc dans une semaine.

            Que Dieu vous accompagne dans tous vos projets

            Bruno

          6. Bruno G dit :

            Bonjour Stéphane

            Je reviens longtemps après…. j’ai eu un souci de santé.
            Je propose qu’on se tutoie, c’est plus sympa dans un dialogue.

            Je tenais à signaler que j’ai été sensible à ta proposition que j’ai acceptée comme un appel : lire les 4 évangiles en une semaine (ou presque….)
            C’est une très belle expérience. Comme je l’ai demandé, j’ai été davantage « converti ». Cela m’a rapproché du Christ. Pour revenir au sujet de la méditation, je peux dire que cela m’a conforté à continuer, car Jésus me ramène toujours à ce qui est essentiel dans ma vie, ce qui me rapproche des autres et de mon intériorité. Pour utiliser tes mots à toi, je reprendrai l’expression que tu utilises dans le très bel article sur l’écriture : la chambre de la pensée. Ma manière à moi de me retrouver dans ma « chambre de la pensée », c’est la méditation.

            Merci pour ce site. Même si nous sommes différents et en désaccord sur certains sujets, nous nous retrouvons sur l’essentiel.

            Que Dieu t’accompagne, Stéphane.

            Bruno

          7. Bonjour Bruno, par le hasard de la toile, je suis retombé sur cette discussion vieille de 4 ans. Désolé de n’avoir jamais répondu!

  2. […] La différence entre la méditation biblique et la méditation bouddhiste […]

  3. little buddha dit :

    Bouddhistes de toutes les lignés, nous ne reconnaissons aucune entité supérieur qui puisse nous apporter quoi que ce soit . En fait, notre doctrine est une philosophie et une pratique introspective . La seule chose en commun qui puisse exister avec la religion Catholique est l’esprit de compassion envers tous les êtres . Nous ne croyons absolument rien que nous n’ayons expérimenté et prouvé à nous même . Nos Lamas ne sont que des professeurs pouvant nous aider à sortir de la souffrance inhérente à la condition humaine .Avec nos techniques méditatives , nous expérimentons des états mentaux positifs et bienveillants .
    Nous pensons avoir tous la nature du Bouddha et y accéder par un travail personnel .
    Pas de miracle, rien à croire , pas de début ni de fin …
    ( nota : J’ai à l’origine suivi les enseignements Catholiques traditionnels ce qui me permets
    une analyse comparée , ceci en toute modestie )

    compassion à tous.

    1. Bonjour,

      Merci d’avoir pris le temps de commenter. Je pense que ce que vous dites résume bien le contraste que fait l’auteur entre la méditation bouddhiste et la méditation chrétienne. Il veut montrer que l’une cherche le secours en soi et l’autre cherche le secours en Dieu.
      Attention: on parle de la méditation chrétienne et non catholique. Nous sommes un site protestant évangélique. Quand on utilise l’adjectif « chrétien » on parle de quelque chose qui est conforme à ce que Dieu dit dans la Bible.

      Cordialement,
      Stéphane

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Formations gratuites:
Découvrez nos formations gratuites sur l'évangélisation

Des conseils et outils pour partager votre foi simplement!
JE M'INCRIS  CES FORMATIONS GRATUITES
close-link
Les cookies assurent le bon fonctionement de notre site internet. En utilisant ce dernier, vous acceptez l'utilisation des cookies. Lisez notre politique de confidentialité pour en savoir plus.
close-image