L’évolutionnisme théiste: une critique scientifique, philosophique et théologique

Le projet ne manque pas d’ambition. Les éditeurs de cet ouvrage le présentent comme “la critique la plus complète à ce jour de l’évolutionnisme théiste”. Rien que ça.

J’attire votre attention sur la parution de ce livre à cause du sujet bien sûr, mais aussi à cause du retard énorme que les chrétiens semblent avoir en France en la matière. Dans la vidéo de présentation, c’est surtout les interventions de Stephen Meyer qui méritent notre considération. Je m'explique:

Le Dr Meyer note dans la vidéo (à partir de 2:18) que les théologiens commencent à accepter l’évolutionnisme juste au moment où les meilleurs scientifiques sont en train de sérieusement questionner le modèle néo-darwinien.

Je ne peux m’empêcher de penser à un de mes auteurs préférés, Francis Schaeffer, qui constatait à son époque que la théologie était la dernière discipline à adopter les nouvelles valeurs sur l’homme, Dieu et le monde [1].

Sommes-nous à nouveau en retard? Le raz-de-marée de théologiens francophones adoptant l’évolutionnisme serait-il une bonne nouvelle? Est-ce le signe que la communauté scientifique est en réalité passée à autre chose depuis longtemps? Et que les théologiens et chercheurs chrétiens qui nous disent le contraire ne sont peut-être simplement pas à la page.

Il faudra attendre pour voir.

Mais on peut déjà se réjouir du projet des éditeurs. Le manque de débats contradictoires sur le sujet en France nous pénalise fortement. Où que vous vous placiez sur l’échiquier du débat évolution/création, espérons que ce livre aura un large retentissement en France. Ce sera bon pour l’Évangile et bon pour la santé de l’Église francophone.

Voici toute la présentation de l’énorme livre publié par Crossway:

 

Il ne nous reste qu’à attendre de le lire pour voir s’il tient ses promesses.

Pour en savoir plus sur le livre:


  1. Francis August Schaeffer, Démission de la raison, 4ᵉ éd., Genève, Maison de la Bible, 1979. 42–44  ↩

Reçois la Bible sans numérotation de versets et chapitres!

Un cadeau créé par l'équipe TPSG avec la traduction Segond 1910!

Zéro spam. Promis! Powered by ConvertKit

Stéphane Kapitaniuk

Disciple de Jésus. Mari de Hanna. Papa de Noah (5 ans), Théa (bébé) et de 3 enfants repris dans le ventre de leur maman. Stéphane est un pasteur diplômé de l’Institut biblique de Genève. Il est le co-fondateur et directeur de ToutPourSaGloire.com. Après 6 ans de ministère pastoral, Stéphane est retourné à un autre de ses amours: les livres. Il est le responsable communication pour BLF Éditions, un éditeur évangélique. Avec son épouse, il a aussi fondé ChezCarpus.com, la première librairie chrétienne de livres d'occasion. Il est aussi le créateur de plusieurs formations pour le logiciel biblique Logos (dont cette mini formation gratuite).

https://stephanekapitaniuk.toutpoursagloire.com

Articles pouvant vous intéresser

  • Marc Fiquet dit :

    Bonjour Stéphane,

    Et un livre de plus un !

    De quels débats contradictoires veux-tu parler ?
    S’il s’agit de l’évolution sur le terrain scientifique, ils ont bien eu lieu mais c’était à la fin du XIXe siècle !.. Il suffit de reprendre ses livres d’histoire pour s’en persuader et ça n’a pas été tendre!… Cuvier, Lamarck, Malthus, Wallace et bien sûr Darwin pour n’en citer que qq uns. Depuis cette théorie n’a pas cessé d’être confirmée par les faits et la génétique par exemple nous révèle bien que tous les êtres vivants dont l’homme appartiennent bien au même arbre de la vie, que les espèces évoluent et que l’ascendance commune est une évidence du même degré que la terre est ronde et qu’elle tourne autour du soleil.

    Le développement des sciences (pour qui s’y intéresse) aura montré au cours du XXe siècle de la physique à la microbiologie en passant par l’astrophysique que tout s’articule autour de la théorie de l’évolution. Les lois qui régissent le cosmos sont faites de telle manière que la vie qui se développe sur notre planète et qui amena l’homme tel que nous sommes sont régies conformément à cette théorie.

    Il y a plutôt de quoi rester pantois et en tant que croyants, contempler et adorer le créateur plutôt que de rejeter cela parce que ça ne colle pas à notre interprétation des textes (au risque de se mettre en marge d’une société qu’on cherche de surcroit à convaincre de l’existence de Dieu et qui va bientôt en connaître davantage sur ses œuvre que nous les Chrétiens !!)…

    Donc si débat il doit y avoir, c’est certainement au sein de nos églises évangéliques qui trainent encore à regarder les choses en face et qui sont certainement les dernières à considérer la Bible comme un traité scientifique au risque de devenir de plus en plus inaudible dans une société qui grandit en connaissance sur le comment de la création. Mais non pas débats scientifiques, il y a les universités pour cela – et contrairement à ce qu’on cherche à nous faire croire le débat y est réellement contradictoire, lancez-vous dans des études scientifiques messieurs les théologiens ou pasteurs pour en être convaincus 😉 – Mais débats THEOLOGIQUES car qu’est-ce que l’exégèse ? Sur quelle base rejeter l’évolution à partir de textes écrits il y a Plus de 3000 ans pour certains ou issus de culture orale, imprégnés de la culture du Proche Orient Ancien ? Quelle était la vocation de ces textes ? A qui s’adressaient-ils en premier, dans quel contexte ? La Bible a-t-elle une vocation scientifique ? Dans ce cas puis-je y puiser la science du siècle prochain ? quelles sont les limites du concordisme en matière d’interprétation biblique ?

    Bref beaucoup de questions intéressantes qui seront plus constructives que de rejouer un débat scientifique tranché il y a plus d’un siècle et qu’on nous enseigne dès nos cours de troisième…
    Ça n’empêche pas qu’il reste beaucoup de questions sur les MECANISMES liés à l’évolution (comment ça marche) c’est là-dessus que joue Mayer dans la vidéo comme le font beaucoup de détracteurs de l’évolution pour des raisons souvent idéologiques mais non scientifiques, car ça ne remet pas en jeux l’évolution mais la manière de penser le modèle évolutif, rien aujourd’hui en science ne nous ramènera à un modèle séparé des espèces.

    Et plutôt que de battre en brèche un modèle théologique plutôt qu’un autre, dans la confusion qui règne aujourd’hui sur ce sujet (dans les milieux monothéistes), voici un ouvrage apaisant qui permet de se forger sa propre opinion en évaluant les différentes approches connues (du « créationnisme dur » à l’évolution théiste (ou création évolutive) en passant par les positions intermédiaires) :
    http://www.clcfrance.com/origines_ref_SF-O010.html

    Pour les ebooks : http://www.scienceetfoi.com/ressources/livre-origines-deborah-loren-haarsma/

    Bien à toi

    Marc
    Webmaster et chroniqueur sur http://www.scienceetfoi.com

  • Marc Fiquet dit :

    Bonjour Stéphane,
    Je suis très étonné que mon commentaire posté ce matin ait été supprimé sans aucun autre signe de ta part. Comment dois-je l’interpréter ? Je reste très étonné que des sujets soient encore tellement tabous qu’on préfère la censure au dialogue, il m’avait pourtant paru être courtois et factuel.
    Je me considère comme moi-même en cheminement et ce n’est certainement pas dans la peau d’un donneur de leçon que j’interviens sur cet article. Mais puisque tu invitais au débat il me semblait que c’était une bonne occasion 😉

    Tu peux me répondre en privé si tu préfères, et si tu as l’occasion te rendre au CEIA, j’y serai les 3 jours ce WE sur le stand de Science & Foi (B03), rien ne vaut une rencontre de visu re 😉
    Au plaisir donc.

    Marc.

    • Bonjour Marc, je n’ai rien supprimé. Je ne sais même pas de quel commentaire tu parles. Il ne faut pas suspecter le mal ou la censure! Je vais essayer de voir si j’en trouve une trace. C’est casse-pieds la technique qui ne fonctionne pas.

    • Rebonjour Marc, votre commentaire est effectivement visible en arrière boutique du site. Il est validé, mais pourtant n’apparait pas. Je ne sais pas pourquoi. Disqus fait des siennes je suppose.

      Je fais remonter à notre webmaster. Désolé pour ce bug. J’imagine que c’est la longueur et les hyperliens qui ont posé problème (c’est la grande différence avec tous les autres commentaires postés en réponse à cet article).

  • Antoine Bret dit :

    Je suis toujours sceptique devant les scientifiques qui n’impressionnent que ceux qui, comme moi, ne connaissent pas grand chose au sujet.
    Un peu comme je suis sceptique des traducteurs de la version du Nouveau Monde qui prétendent traduire la Bible mieux que tout le monde -:)

    • Bonjour Antoine, vous avez des exemples de noms? Votre commentaire pourrait être interprété dans les deux sens (pro évolution théiste ou anti)…

      • Antoine Bret dit :

        Berlinski par exemple, ou bien Meyer, justement, ou bien les gens du Discovery Institute en general. Leur liste de publications scientifiques n’ont absolument rien de commun avec celle d’un Francis Collins ou même d’un Dawkins (qui, sa hargne anti-théiste mis à part, est l’auteur d’articles très techniques cités des centaines de fois par les experts). On est clairement dans deux ligues différentes. Mais ils font beaucoup parler d’eux.
        C’est finalement assez semblable au cas des frères Bogdanov. Et c’est cela que je trouve suspect: ne pouvoir impressioner que les non experts.

        • Je comprends ce que vous dites Antoine. J’ai moi-même assez régulièrement ce genre de sentiment voyant que les livres « créationnistes » semblent souvent auto-édités.

          Mais il faudrait pouvoir vérifier:

          1. Que votre sentiment est vraie. N’y a-t-il pas des gars comme le Dr. James Tour qui s’en sort remarquablement bien? https://stephanekapitaniuk.toutpoursagloire.com/lun-des-plus-grands-chimistes-au-monde-explique-quest-ce-quetre-chretien-au-travail/

          2. Que le fonctionnement de la communauté scientifique ne soit en train de maintenir un consensus et donc de fausser votre impression. J’ai remarqué ça à un petit niveau en France par exemple dans « De la Genèse au Génome ». L’Intelligent Design de « La boite noire de Darwin » a été botté en touche sans réflexion plus pour des raisons idéologiques que scientifiques. A titre perso, en tant que pasteur je sens déjà une forte pression de voir le « consensus » scientifique comme étant une certitude et qu’il faut revoir mes interprétations. D’amis dans la communauté scientifique, je sais que la pression est 1000 fois plus forte. Ce n’est donc pas étonnant qu’on trouve pas les mêmes listes de publications.

          • Antoine Bret dit :

            En fait, en voici un peu plus sur les raisons pour lesquelles je suis suspicieux : je peux juger par moi-même les arguments des uns et des autres dans 2 domaines. Physique/astrophysique (car c’est ma recherche) et changement climatique (car je l’enseigne à la fac depuis 13 ans). Dans ces 2 domaines, on retrouve les mêmes débats, avec des oppositions de la part des créationnistes terre jeune pour le premier, et des climato-sceptiques pour le second.

            Dans les deux cas, la structure des arguments est exactement la même. On va chercher un expert qui pense autrement, et dans 99% des cas, l’expert en question raconte n’importe quoi, et n’est pas « expert » du tout. Ou bien on va chercher un article sérieux qui semble soutenir l’opposition. Ou bien on dit que la communauté scientifique (CS) est truquée et fait taire les voix opposées. Ou bien on prétend que la CS soutient qqch qu’elle ne soutient en fait pas du tout. Ou bien on montre du doigt un point qui n’est pas encore compris, en se gardant bien de parler de toutes les raisons pour lesquelles la CS ne va pas tout jeter à l’eau à cause de ce point. Ou bien on annonce la réfutation d’un point comme s’il s’agissait de la réfutation de l’ensemble de l’édifice. Etc.

            Concernant l’évolution donc, je n’ai pas la formation pour juger des arguments par moi-même. Et même si je peux les comprendre en superficie, je sais très bien que je serais largué rapidement dans m’importe quelle conversation un peu technique. Mais ce que me disent mes amis biologistes, chrétiens y compris, ou bien des gens comme Francis Collins, c’est que les arguments antiévolutionnistes sont pour la plupart complètement faux. Je sais aussi distinguer un vrai expert d’un faux, simplement parce que j’ai accès aux bases de données de toutes les publications scientifiques et que je sais très bien qu’il y a une différence abyssale entre quelqu’un qui a passé sa vie dans un laboratoire et a écrit 100 articles ou plus, et quelqu’un qui n’y a pas souvent mis les pieds et a écrit 5, 2, voire 0 articles, ou qui a juste passé un doctorat et a fait autre chose ensuite. Je sais aussi que la CS que je connais, et celle dont me parlent mes amis biologistes, et beaucoup plus honnête que ses détracteurs veulent bien le dire.

            Passons à James Tour. C’est du sérieux, aucun doute. Pas du tout un faux expert. Comment je le sais ? Pas parce que je le connais, mais parce que je viens de demander la liste de ses articles à la base de données. Des centaines, avec à ce jour 10 cités plus de 1000 fois (c’est énorme) et 125 cités plus de 100 fois (énorme aussi).
            Maintenant, dans la vidéo que vous venez de me passer (merci pour sa brièveté), il commence par s’interroger sur l’apparition de la vie, comme le font, je crois, tous les scientifiques qui connaissent le sujet. Certes, certains, par idéologie, seront persuadés qu’il doit y avoir une solution, mais aucun (sérieux) ne dira que ce n’est pas une énigme monumentale. Sur la fin, il s’interroge également sur la macroévolution. Et là, je me dis juste que j’aimerais beaucoup voir une discussion entre lui et un ami chrétien et Professeur de biologie évolutive en fac, qui m’a récemment dit que la spéciation est un phénomène observé. Je ne dis pas du tout cela dans le sens « sûr qu’il perdrait », mais plutôt que ce serait une discussion passionnante. Enfin, même s’il a un CV impressionnant, beaucoup en ont un tout aussi impressionnant sans pour autant penser la même chose ni être obligatoirement malhonnêtes.

            Pour finir, il me semble qu’en termes d’évolution, l’abiogenèse est une chose, l’ascendance commune en est une autre, et le mécanisme par lequel on passe d’une espèce à une autre en est une troisième. Bien que les 3 se mêlent souvent dans les discussions, je ne pense pas qu’on puisse les mélanger. L’abiogenèse est, je crois, un grand point d’interrogation. L’ascendance commune me semble fermente établie, et je crois qu’il y a plus de débats sur le mécanisme de passage. James Tour exprime des doutes sur l’ascendance commune [1], mais je ne me sens pas pour autant obliger d’ignorer le consensus. (Je connais au moins un bon astrophysicien qui ne s’est pas rallié à l’idée du Big Bang, et ce n’est pas une raison pour laquelle le Big Bang est à mettre à la poubelle.) Enfin, Tour prends explicitement ses distances avec le dessein intelligent qu’embrassent sans réserve les auteurs du livre « I have been labeled as an Intelligent Design (sometimes called “ID”) proponent. I am not. » [1]

            [1] https://www.jmtour.com/personal-topics/evolution-creation/

          • Marc Fiquet dit :

            Stéphane, ça ne veut pas dire gd chose, maintenir un consensus…

            Il est là point, en attendant qu’un autre s’impose.

            Sachant comme je l’ai dit dans mon post taggé spam, le FAIT que les espèces vivantes partagent un ancêtre commun est une évidence sur laquelle la biologie ne reviendra plus, pas plus que la terre est ronde et tourne autour du soleil.
            Pour les mécanismes c’est autre chose…

            Pour savoir ce qu’est l’évolution, il suffit déjà de suivre le programme scolaire… bon nombre d’évangéliques ne connaissent même pas les bases qu’on enseigne au lycée sur l’évolution voire même au collège et prennent Darwin pour un athée qui voulait éliminer la Bible…
            Soyons sérieux…
            Avant de se lancer dans des débats hyper pointus qui noient le poisson, il faut commencer par les bases, sur les FAITS, ça ne prend pas très longtemps mais ça demande un peu d’effort tout de même.. c’est un peu plus complexe que le système solaire.

          • Bonsoir Marc, j’avoue être tiraillé. D’un côté j’ai trop envie de réagir et creuser certaines de tes affirmations (dont certaines sont étranges). Mais de l’autre côté, je n’ai pas envie de risquer la « perte de temps ».

            Je suis vraiment pris par mes charges pastorales et je sais que ton association et moi ne partageons pas du tout les mêmes axiomes de base. Il faudrait repartir de zéro et ça serait long. Par exemple, c’est clair pour moi que l’autorité de la Bible est supérieur à l’autorité des sciences naturelles et je suis un inerrantiste sans aucun scrupules. Ça explique que j’arrive à des convictions complètement différentes que ton association.

        • Encore une chose Antoine. Regardez le Dr. James Tour lors d’un Forum Veritas. Voici un (très) grand chimiste qui raconte ce qui se passe en privée avec ses collègues: https://www.youtube.com/watch?v=_TAUw4pvbug

  • Laurent dv dit :

    Au vu du nombre infinitésimal de chrétiens en France et donc a fortiori de chrétiens évolutionnistes, je pense que le livre sera utile surtout pour fournir des arguments contre l’évolution tout court (qu’on apprend à l’école).

  • Marc Fiquet dit :

    G repêché mon message dans les spams de Disqus… sorry pour le procès d’intention, mais le commentaire a disparu après qq heures, d’habitude un antispam ça bloque de suite.. voici le BB, je n’ai laissé qu’un lien court.
    —————————–

    Bonjour Stéphane,

    Et un livre de plus un !

    De quels débats contradictoires veux-tu parler ?

    S’il s’agit de l’évolution sur le terrain scientifique, ils ont bien eu lieu mais c’était à la fin du XIXe siècle !.. Il suffit de reprendre ses livres d’histoire pour s’en persuader et ça n’a pas été tendre!… Cuvier, Lamarck, Malthus, Wallace et bien sûr Darwin pour n’en citer que qq uns. Depuis cette théorie n’a pas cessé d’être confirmée par les faits et la génétique par exemple nous révèle bien que tous les êtres vivants dont l’homme appartiennent bien au même arbre de la vie, que les espèces évoluent et que l’ascendance commune est une évidence du même degré que la terre est ronde et qu’elle tourne autour du soleil.

    Le développement des sciences (pour qui s’y intéresse) aura montré au cours du XXe siècle de la physique à la microbiologie en passant par l’astrophysique que tout s’articule autour de la théorie de l’évolution. Les lois qui régissent le cosmos sont faites de telle manière que la vie qui se développe sur notre planète et qui amena l’homme tel que nous sommes sont régies conformément à cette théorie.

    Il y a plutôt de quoi rester pantois et en tant que croyants, contempler et adorer le créateur plutôt que de rejeter cela parce que ça ne colle pas à notre interprétation des textes (au risque de se mettre en marge d’une société qu’on cherche de surcroit à convaincre de l’existence de Dieu et qui va bientôt en connaître davantage sur ses œuvre que nous les Chrétiens !!)…

    Donc si débat il doit y avoir, c’est certainement au sein de nos églises évangéliques qui trainent encore à regarder les choses en face et qui sont certainement les dernières à considérer la Bible comme un traité scientifique au risque de devenir de plus en plus inaudible dans une société qui grandit en connaissance sur le comment de la création. Mais non pas débats scientifiques, il y a les universités pour cela – et contrairement à ce qu’on cherche à nous faire croire le débat y est réellement contradictoire, lancez-vous dans des études scientifiques messieurs les théologiens ou pasteurs pour en être convaincus 😉 – Mais débats THEOLOGIQUES car qu’est-ce que l’exégèse ? Sur quelle base rejeter l’évolution à partir de textes écrits il y a Plus de 3000 ans pour certains ou issus de culture orale, imprégnés de la culture du Proche Orient Ancien ? Quelle était la vocation de ces textes ? A qui s’adressaient-ils en premier, dans quel contexte ? La Bible a-t-elle une vocation scientifique ? Dans ce cas puis-je y puiser la science du siècle prochain ? quelles sont les limites du concordisme en matière d’interprétation biblique ?

    Bref beaucoup de questions intéressantes qui seront plus constructives que de rejouer un débat scientifique tranché il y a plus d’un siècle et qu’on nous enseigne dès nos cours de troisième…
    Ça n’empêche pas qu’il reste beaucoup de questions sur les MECANISMES liés à l’évolution (comment ça marche) c’est là-dessus que joue Mayer dans la vidéo comme le font beaucoup de détracteurs de l’évolution pour des raisons souvent idéologiques mais non scientifiques, car ça ne remet pas en jeux l’évolution mais la manière de penser le modèle évolutif, rien aujourd’hui en science ne nous ramènera à un modèle séparé des espèces.

    Et plutôt que de battre en brèche un modèle théologique plutôt qu’un autre, dans la confusion qui règne aujourd’hui sur ce sujet (dans les milieux monothéistes), voici un ouvrage apaisant qui permet de se forger sa propre opinion en évaluant les différentes approches connues (du « créationnisme dur » à l’évolution théiste (ou création évolutive) en passant par les positions intermédiaires) :

    http://www.scienceetfoi.com/?p=16736

    Bien à toi

    Marc
    Webmaster et chroniqueur sur scienceetfoi.com

  • Benoît Hébert dit :

    Je trouve le récent débat entre Meyer (partisan de l’ID), le théologien évangélique Denis Lamoureux qui ne voit aucune contradiction entre reconnaître la conception intelligente de l’univers au sens philosophique et théologique et l’ acceptation de l’évolution, et Krauss, septique, très instructif. malheureusement c’est en anglais
    http://www.scienceetfoi.com/debat-science-et-foi-a-luniversite-de-toronto-avec-d-lamoureux/comment-page-1/#comment-420182

  • >