Pourquoi j’ai fermé mon compte Facebook

C'est fait. Depuis le temps que je rêvais de le faire. J'ai enfin fermé mon compte Facebook. Je remettais à demain l'inévitable. Récemment, c'est une vidéo-débile-de-trop qui m'a poussé à l'action, anéantissant d'un coup toutes les fausses bonnes excuses que je trouvais depuis des années:

Quelques fausses bonnes excuses pour garder un compte Facebook

J’ai toujours su trouver des raisons de garder mon compte:

  1. C’était mon carnet d’adresse mondial. Après 3 ans à voyager dans le monde, j’avais des centaines de contacts et Facebook était mon seul lien avec eux. Comment les contacter si jamais je retournais aux Philippines ou en Corée ou en Papouasie Nouvelle Guinée?
  2. Je suis blogueur depuis 8 ans. Et Facebook est souvent la source n°1 de trafic vers notre site. Comment feraient les gens pour trouver mes articles?
  3. Je pouvais prendre des nouvelles de camarades de classe et d’amis d’enfance. Comment ferait-on pour rester en contact?

Mais disons-le. Toutes ces « raisons » étaient en réalité des excuses. Et je l’ai réalisé tout récemment. (1) Je ne suis jamais retourné dans tous ces pays. (2) Génial l’argument: est-ce que je suis vraiment en train de dire que je préfère être lu quitte à pourrir ma vie? (3) Franchement, c’est quand le dernière fois que j’ai pris des nouvelles? Ça fait longtemps et en plus, ça s’est passé par email…

Mais surtout, c’est l’arrivée massive des vidéos sur Facebook qui m’a rappelé à l’ordre. Voici comment:

Facebook, ma télé

Avez-vous remarqué combien de vidéos paraissent dans notre flux Facebook depuis quelques mois? Et pour chaque clip, il est précisé combien de millions de personnes l’ont regardé. Je ne sais pas vous, mais moi, une telle popularité ça me donnait l’impression que les clips seraient bons (j’ai grandi sans télé, pardonnez ma naïveté)!

Facebook était devenu ma télé. Chaque soir, je consommais facilement 5-6 vidéos (et c’était probablement plus, parce que ça se mange comme des bonbons ces trucs-là). Quand j’ai pris conscience de cela, j’ai décidé que ça devait cesser, parce que c’était illogique de ma part. D’un côté je me plains de ne pas avoir assez de temps et de l’autre je regarde des vidéos pour la simple raison que Facebook me propose de le faire.

Un de mes grands regrets est aussi probablement le tien

Je ne lis plus comme avant. Je n’arrive plus à trouver le temps. Ça sera le sujet d’un prochain article. Mais disons simplement que Facebook est devenu le premier rival de mon temps de lecture le soir.

Et c’est vrai pour chacun de nous. C’est peut-être pas Facebook pour toi. Mais chaque fois que tu dis « oui » à quelque chose, tu es en train de dire « non » à autre chose. Alors si tu n’as pas le temps pour faire des choses importantes, tu sais ce qu’il te reste à faire. Pour moi c’était simple. Facebook devait partir.

Et voilà donc. Vous savez tout. Bonjour, je m’appelle Stéphane et ça fait 48 jours que je vis sans compte Facebook.

Et toi? As-tu quelque chose qui prend trop de place dans ta journée?

Reçois la Bible sans numérotation de versets et chapitres!

Disciplines spirituelles light

Un cadeau créé par l'équipe TPSG avec la traduction Segond 1910!

Zéro spam. Promis! Powered by ConvertKit

Stéphane Kapitaniuk

Disciple de Jésus. Mari de Hanna. Papa de Noah (5 ans), Théa (bébé) et de 3 enfants repris dans le ventre de leur maman. Stéphane est un pasteur diplômé de l’Institut biblique de Genève. Il est le co-fondateur de ToutPourSaGloire.com et l'actuel directeur du site. Stéphane a aussi appris comment ne pas implanter une Église grâce à un projet avorté au bout de 6 ans d'efforts. Mais la Bonne Nouvelle de Jésus-Christ reste bonne. Stéphane est désormais Freelance. Il aide les entreprises dans leur stratégies commerciales et web. Avec Hanna, il a fondé ChezCarpus.com, la première librairie chrétienne de livres d'occasion. Il aussi le créateur de plusieurs formations pour le logiciel biblique Logos (dont cette mini formation gratuite).

https://stephanekapitaniuk.toutpoursagloire.com

Articles pouvant vous intéresser

16 thoughts on “Pourquoi j’ai fermé mon compte Facebook

  1. Laure dit :

    Merci Stéphane. Grâce à ton article, je viens d’enfin fermer mon compte aussi. J’avais juste besoin qu’on mette en face de mes yeux ces faux arguments et qu’on m’en montre la « stupidité ». Merci ! « libéréeeeee ! délivrééééée  » (pardon pour la référence !

    1. Merci pour ton retour Laure. Tout le plaisir est pour moi!

  2. alexandre lesage dit :

    Fait, il y a un an… rien à regretter, au contraire!

  3. Jeremie dit :

    Personnellement j’utilise Facebook principalement pour rester en contact avec toute la partie de ma famille qui vit outre-Atlantique. C’est le meilleur moyen pour nous d’échanger des photos, discuter par messagerie, etc. Bref palier à la distance pour continuer de rester en contact. Idem avec les amis qui sont pour certains partis au Amérique du sud, en Inde, au fin fond de l’Europe, voire en Suisse, ou autre. Des amis proches, que j’apprécie. C’est beaucoup plus convivial que n’importe quel système de mail ou de SMS. Ça fait plaisir de voir par distance quand untel est en vacances, quand un cousin a eu un enfant, quand untel vit un moment difficile, ça permet de prier pour lui.

     

    Pour toutes ces raisons, il est hors de question pour moi de fermer mon compte, ce serait me priver de toutes ces formes de joie et de communion.

     

    En fait, si j’étais bloggeur, je pourrais écrire un article qui s’appellerait « Pourquoi je garde mon compte Facebook » et inciter les gens à faire de même. Qu’est-ce que j’y écrirais ? De se poser la question avant d’accepter n’importe qui dans ses amis. Est-il nécessaire d’ajouter cette personne croisée une seule fois lors d’un quelconque séminaire ou évènement ? Je ne peux répondre à ta place, mais si pour toi la réponse est oui, alors utilise la fonctionnalité de liste, avec restriction sur ce qu’ils voient de toi, et ce que tu vois d’eux. Puis, avec le temps, n’hésite pas à faire le tri dans ces connaissances.

    Mais ce n’est pas la seule customisation possible par Facebook. Tu peux bloquer certains posts, certains partages. Un de tes amis ne cesse de partager des vidéos provenant d’une même source ? Tu peux dire à Facebook que tu ne souhaites plus voir du contenu identique.

     

    En fait, le problème ne vient pas de Facebook. Tout comme le problème ne vient pas d’une télé à qui on reproche de ne diffuser que des inepties. Le problème vient de celui qui contrôle la télécommande, le problème vient de celui qui manipule la souris. Si tu ne peux pas t’empêcher de regarder toutes les vidéos, si tu passes des heures devant sans interagir avec quiconque, alors couper Facebook peut être une solution. Mais si regarder quelques vidéos un peu bête te détend, est-ce mal ? Evidemment non. Pourquoi aller dans une solution aussi extrême ?

     

    Pour terminer mon point, la meilleure façon d’utiliser Facebook est probablement de garder à l’esprit qu’à la base Facebook est une interface d’interaction entre personnes qui se connaissent et s’apprécient.

    1. Salut Jérémie, absolument le problème ne vient pas de Facebook. Je pense que Facebook c’est comme toutes les technologies: Pas forcément mauvaises mais notre comportement et usage doit constamment être examiné.

      Si tu gères bien Facebook: glorifie Dieu par ton usage de cet outil. Si tu le gères mal, soit change de comportement, soit éloigne-toi de cette plateforme. Perso, je suis bien conscient qu’en quittant Facebook, d’autres plateformes et outils vont rivaliser pour occuper mon nouveau temps libre. Je dois être à l’affut!

      1. Jeremie dit :

        Bonjour Stéphane, merci pour ta réponse et pour cet échange courtois, ça fait plaisir !

  4. EllaO dit :

    Si ta main est pour toi une occasion de chute, coupe-là. Si ton compte FB est pour toi une occasion de chute, ferme le.
    Ok.
    Mais comme tu le dis, ce n’est pas forcément vrai pour tout le monde.

    J’ai eu un compte FB assez tôt, n’étant plus si jeune que ça. En 2006 je pense. Puis en 2009, même saturation que ce que tu décris, je ne consommais pas de vidéos, mais je regardais la vie des autres. Je crois que j’ai tilté quand j’ai vu le statut affectif d’une personne que je connais passer de « célibataire » à « en couple », puis à « c’est compliqué » en quelques semaines.
    C’est pas de cette façon dont je voulais l’apprendre.

    Et puis… FB est devenue la quasi seule source de nouvelles pour certains de mes proches, certes je pourrai faire autrement (mais eux ne font pas autrement), mais FB simplifie les choses.

    Et enfin, faisant partie d’une association, FB est un moyen de faire circuler l’information simplement, rapidement, et de façon interactive, moins intrusive qu’un mail (un mail ca va, 100 mails bonjour les dégâts).
    J’utilise alors FB pour ce qu’il est, par exemple je souhaite un bon anniversaire à mes amis par sms ou mail, et je vais même plus loin : je ne souhaite généralement pas bon anniversaire sur FB à quelqu’un dont j’ignorais la date de naissance. Je prends FB pour ce qu’il est : un outil de réseau, de partage d’informations, mais j’entends bien que ma réaction est celle d’une « vieille ».

    J’ai grandi sans télé aussi, il est fort probable que mes grands parents, mes parents, et mon église aient considéré que c’était une invention du diable. Puis mes parents en ont eu une. Puis j’en ai eu une en tant que jeune active. Et je l’ai revendue, trop de temps perdu.

    Tout ça pour dire, j’ai deux questions suite à ton article :
    – qu’attends tu ? Non plus des like sur ton post FB, mais des applaudissements virtuels pour cet acte de courage ?
    – si je comprends bien ton intention, la forme ne la sert pas. Ton post passe pour un plaidoyer anti-FB, au moins prescripteur, et éventuellement légaliste.
    (personnellement, ça ne me donne pas du tout envie de fermer mon compte bien au contraire).

    L’interrogation sur nos pratiques en ligne, consommation de vidéos, autres contenus inintéressants, ou tout au moins, non édifiants est bien plus large que FB, et il y a tout un éventail de réactions pour diminuer son exposition à des médias inutiles. Limiter la visibilité des posts de certains, consulter internet à heures fixes, organiser des breaks réguliers…

    1. Bonjour EllaO!

      Merci pour ton retour et tes questions. Je te réponds brièvement:

      1. Je n’avais pas prévu en faire un article. Et puis un ami m’a dit que ça pourrait servir à aider d’autres à faire le saut. Je ne m’attends pas à des applaudissements. J’ai avoué publiquement avoir un comportement quasi addictif à une plateforme sociale. J’ai plutôt hésité d’en parler publiquement.

      2. Comme tu liras dans les autres commentaires, certains ont vu l’article comme un encouragement à faire de même. D’autres à s’examiner et dire: « Non, je n’ai pas de problème avec Facebook. » Moi je dis super aux deux réactions.

      J’espère que ça répond à tes interrogations. A bientôt sur le blog j’espère!

  5. Paul Dumaine dit :

    J’avais pris la résolution avec ma femme de fermer nos comptes respectif en Juin, on s’est dit qu’on attendrais la rentrée de Septembre et on l’a fait. Probablement la meilleur chose que l’on a fait cette année.
    Tu n’en as pas parlé, mais nous concernant, le monde entier nous a critiqué au début mais de plus en plus de personne ferme leurs comptes, réalisant combien c’est à 80% inutile et intrusif.

    Je dis pas qu’on y reviendra pas pour une page de groupe ou juste pour quelques nouvelles car le problème n’est pas dans Facebook, mais en nous et notre moi (as usual), mais il y avait un besoin urgent de se « déco ».

    Quel plaisir de prendre le temps de lire, vraiment quoi 😉

    Superbe post, on prie pour vous.

    PaulO

    1. Bonjour Paul et merci pour ton retour d’expérience encourageant. Je veux juste que ça soit clair: je ne pense pas que tout le monde doit fermer son compte. Je ne vais pas en faire un cheval de bataille. Mais j’ai écris l’article en me disant que peut-être d’autres envisageait cela et seraient encouragés par mon expérience et celle de ceux qui comme toi rajoutent des commentaires!

  6. 🙂 Effectivement, TPSG garde ouvert sa page Facebook pour tous ceux qui savent bien gérer Facebook dans leur vie et qui ne sont donc pas concernés par mon expérience.

  7. _rem dit :

    Je ne me reconnais pas dans ton article bien que je comprenne les raisons de la fermeture.

    J’utilise facebook pour m’organiser. Je travaille de façon collaborative et suit impliqué dans diverses oeuvres inter-églises. J’utilise messenger comme un intermédiaire entre l’appel tél et le sms. Je suis bien plus présent dans des groupes et sur des pages. Et même si mes messages se résument bien souvent à « Appelle-moi », je ne risque pas de fermer mon compte de si tôt.

    Conscient de la nuisance, je me suis imposé la discipline de n’ouvrir mon mur que le WE. Je crois que les réseaux deviennent un poison à partir du moment où on entre dans un mode « self-branding ».

    1. Bonjour REM,

      Je suis de ceux qui malheureusement ne sont pas assez disciplinés pour respecter les limites que j’impose sur mon usage des réseaux. Heureux d’apprendre que tu les gères bien mieux.

  8. examinee too ن dit :

    Bravo pour cette décision.

    J’ai adopté Facebook au tout début, quand le site était uniquement en anglais et où la seule activité possible était de faire des « pokes » ou de jouer à « Farmville ». Mais il y a deux ans j’ai décidé de le fermer définitivement, car c’était chronophage. Attention, fermer son compte ne signifie pas que les données personnelles sont effacées, car il y a une procédure particulière à suivre pour que toutes les infos soient définitivement supprimées, et un délai de trois mois après cela pendant lesquelles on va recevoir un nombre incroyable de sollicitations. Pendant ce délai le moindre clic sur un lien réactivera le compte.

    En tout cas je n’ai jamais regretté d’être parti. Pour ce qui est de garder contacts, je le fais sur LinkedIn pour tout ce qui est professionnel et sur Whats’app pour tout ce qui est personnel.

  9. Guy dit :

    J’ai un compte FB qui est pratiquement inactif
    depuis des années, de même que mon site par … manque de temps.
    Je m’occupe d’une librairie biblique et responsable dans différentes activités chrétiennes. Avec le temps, j’ai appris à dire non. 🙂

    Internet est un outil chronophage. Il n’y a pas que les addictions à FB, aux
    jeux et sites pas recommandables.

    Si nous ne faisons pas attention, on peut devenir accro sur n’importe quel thème y compris les sites chrétiens. Pour retenir et gagner quoi au bout du compte ?

    Là aussi il faut pas mal de discipline et personnellement j’ai aussi de la peine à bien me structurer.
    Il en faut du temps pour bien maîtriser certains logiciels bibliques ou pas et les nouveaux outils informatiques qui ne cessent d’évoluer.
    La question qu’on doit se
    poser:

    C’est moi qui domine la machine ou c’est la machine qui me domine ?

    Pour conclure, l’apôtre Paul nous donne un bel exemple avec Philippiens 3:8.

    Encourageons-nous à prendre du temps pour la lecture et la méditation de
    la Parole et elle fera son œuvre dans nos cœurs.

    Bien fraternellement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les cookies assurent le bon fonctionement de notre site internet. En utilisant ce dernier, vous acceptez l'utilisation des cookies. Lisez notre politique de confidentialité pour en savoir plus.
close-image