Les Groupes de Croissance: une stratégie simple pour faire des disciples

Chaque chrétien est appelé à faire des disciples qui font des disciples. Les Groupes de Croissance (GDC) sont un des meilleurs moyens de vivre et de transmettre l'Évangile. Et ils ne sont pas compliqués à mettre en œuvre en tant que responsable d'Église.

Ces groupes sont simples à lancer et hyper pertinents pour faire des disciples. Mais commençons par regarder de quoi il s'agit et les 3 ingrédients essentiels pour réussir:

le livre qui invente le concept du groupe de croissance

Notre jeune Eglise près de Lyon encourage chaque chrétien à faire des disciples grâce aux Groupes de Croissance. C’est une partie incontournable de notre vision d’Église. C’est vraiment un super moyen de grandir et de grandir vite.

Le concept du Groupe de croissance semble avoir été inventé dans sa forme actuelle par Neil Cole, dans son livre Une Bible, du café, des disciples. Voici de quoi il s’agit.

A. Qu’est-ce qu’un Groupe de Croissance (GDC)?

Dans cette première partie (Partie A), j’explique en 4 vidéos très courtes, qu’est-ce qu’un GDC et quels sont les 3 ingrédients clés des groupes de croissance.
Dans la partie B, je donne des pistes pour démarrer son propre Groupe de Croissance.
Enfin, dans la dernière partie de cet article (Partie C), on parle des 5 objections les plus fréquentes contre ces petits groupes.

Vidéo d’introduction au concept des Groupes de Croissance

Commençons avec une introduction:

Ingrédient n°1: Des questions de redevabilité

Voici l’ingrédient que la plupart des personnes voudraient esquiver. Erreur fatale!

Téléchargez ici les 3 différents marque-pages de questions de redevabilité d’Une Bible, du café, des disciples (Neil Cole). N’hésitez pas à modifier cette liste. Si vous utilisez une liste complètement différente, je suis aussi intéressé de la voir. Donnez-la moi dans un commentaire svp. On cherche toujours à améliorer les GDC!

Ingrédient n°2: Une lecture vorace de la Bible

L’ingrédient suivant est moins intimidant au premier abord. Mais j’ai vu des vies complétement transformées par le régime de lire des grandes portions de la Bible.

NOTE: une chose que j’ai oublié de signaler c’est que si une semaine, quelqu’un du groupe n’a pas réussi à terminer la lecture imposée, TOUT le monde doit la recommencer la semaine suivante. On estime que Dieu a encore des choses à nous dire dans la portion qu’on avait choisie.

Ingrédient n°3: De la prière fervente

On prie pour tout, parce que Dieu connaît ce dont ont besoin ses disciples. On prie pour les péchés confessés, on prie pour sa semaine, on prie aussi pour des occasions de témoignage et pour les prochaines personnes qu’on pourrait inviter à rejoindre le groupe. Car les GDC ont pour vocation de se multiplier!

B. Comment commencer un groupe de Croissance?

Le mieux c’est de regarder les 4 vidéos précédentes, de télécharger les questions de redevabilité et ensuite d’aller à la recherche d’un(e) binôme du même sexe.

Pour trouver un binôme, demande à Dieu tout d’abord de préparer ça, que tu puisses rapidement trouver un(e) partenaire motivé(e). Puis commence à demander aux personnes dans l’Église qui te viennent en premier à l’esprit. Très souvent ils n’attendent que ça pour en commencer un!

Pour chaque personne à laquelle que tu demandes, explique très brièvement le concept des GDC (en utilisant les vidéos cet article s’il faut).

En bref, un GDC c’est: une rencontre de 60 minutes maximum une fois par semaine pour se tenir redevable, prier l’un pour l’autre et pour des occasions de témoignage et s’exhorter à une lecture assez soutenue de la Bible.

Au bout de 3-4 refus, si tu n’as toujours pas réussi à trouver quelqu’un, va voir l’un de tes pasteurs. Ils savent souvent qui sont les autres personnes qui cherchent à lancer un GDC.

C. Réponses à 5 objections fréquentes contre les GDC

Objection n°1: « Ces groupes utilisent des questions trop personnelles »

C’est probablement l’objection la plus fréquente. Mais vous seriez surpris de voir qui sont ceux qui objectent le plus aux questions de redevabilité. C’est pas ce qu’on penserait. Voici ce qu’en dit Neil Cole dans son livre:

Objection n°2: « Ces groupes imposent trop de lectures bibliques »

Une autre difficulté c’est la lecture assez intensive qu’imposent les Groupes de Croissance. Beaucoup estiment qu’ils n’arriveront pas à lire 30 chapitres par semaine.

Mais Neil Cole a une très bonne façon d’aborder ce problème. Je vous lis sa réponse dans cette vidéo:

Objection n°3: « Ces groupes sont trop légalistes »

Parfois la lecture régulière de la Bible suscite des réactions allergiques. Surtout chez des personnes qui disent être chrétiennes depuis longtemps. Voici ce que répond Neil Cole:

Objection n°4: « Ces groupes vont propager des hérésies »

Les Groupes de Croissance n’ont pas de leaders. Ils sont des petits groupes autonomes. C’est normal donc que certains s’inquiètent du risque d’apparition d’hérésies.

Neil Cole montre dans son livre dans quel terreau naissent les hérésies. Les GDC sont en réalité l’antidote aux fausses doctrines comme le dit l’extrait que je lis dans cette vidéo:

Objection n°5: « Ces groupes sont incontrôlables »

Une objection qu’on entend surtout de la bouche des pasteurs (et que je comprends très bien en tant que pasteur!). C’est normal, parce qu’en tant que bergers, on veut savoir ce qui se passe. On veut s’assurer que le chrétien A qui lance un GDC avec le chrétien B, est fiable et ne va pas mal influencer le chrétien B. Voici la réponse de Neil Cole:

Pour aller plus loin

  • Lisez Une Bible, du café, des disciples (de Neil Cole). C’est le livre qui a lancé le concept des GDC dans leur format contemporain. Car sachez que ce genre de groupe existe depuis des siècles! (NOTE: sur le BLF Store vous avez la livraison gratuite dans le monde entier, même au Congo ou au Québec!)
  • Lisez le chapitre 6: « L’accomplissement du renouvellement par l’Évangile » de Tim Keller, dans Une Église centrée sur l’Évangile. A la page 105 il donne l’exemple de George Whitefield et John Wesley qui formaient des groupes de 4 à 8 personnes pour expérimenter la puissance de l’Évangile. Ils appelaient ces groupes, des « réunions d’expérience ». A la page 106, Keller donne les questions de redevabilité qu’utilisaient ces groupes. C’est très similaire, bien qu’encore plus zélé peut-être!
  • L’Église de Loches propose cette fiche résumée pour les GDC.

 

As-tu des questions ou un retour d’expérience sur les Groupes de croissance? Laisse un commentaire!

Stéphane Kapitaniuk

Disciple de Jésus. Mari de Hanna. Papa de Noah et de 3 enfants repris dans le ventre de leur maman. Stéphane est le pasteur principal d'une implantation d'Église à Pont de Chéruy à 15 minutes de l'aéroport de Lyon St-Exupéry. Stéphane est diplômé de l’Institut biblique de Genève. Avec Hanna, il a fondé ChezCarpus.com, une librairie chrétienne de livres d'occasion. Il aussi créé plusieurs formations pour le logiciel biblique Logos (dont cette mini formation gratuite). Découvrez ici les articles qu'il vient de publier sur son blog.

https://stephanekapitaniuk.toutpoursagloire.com

Articles pouvant vous intéresser

Les cookies assurent le bon fonctionement de notre site internet. En utilisant ce dernier, vous acceptez l'utilisation des cookies. Lisez notre politique de confidentialité pour en savoir plus.
close-image