Voici pourquoi Jean 3.16 serait un choc pour un lecteur juif

Nous avons parfois l'impression de vraiment connaître un texte biblique. A tel point qu'il ne semble plus nous "parler". Voici un petit encouragement que même un texte connu n'a jamais fini d'être actif dans notre vie.

En étudiant l'Évangile de Jean cette semaine, je suis arrivé sur le verset le plus connu de tous: Jean 3.16. Et j'ai été étonné en découvrant que même ce texte le plus connu des évangéliques restait méconnu. Voici une petite pensée sur l'effet de ce célèbre verset sur un lecteur Juif.

L’exégète Leon Morris, fait remarquer que ce verset devait être un choc pour un Juif:

Le Juif était ouvert à la pensée que Dieu aime Israël, mais aucun texte n’est connu dans lequel un auteur Juif affirmerait que Dieu aime le monde. Affirmer que l’amour de Dieu est assez grand pour englober toute l’humanité est une idée propre au Christianisme. L’amour de Dieu n’est pas limité à un groupe éthnique ou à une élite spirituelle.1

N’avons-nous pas l’habitude de citer Jean 3.16 pour dire que Dieu aime chaque être humain? Le contexte Juif de ce texte nous révèle bien autre chose.

Jésus parle à un Pharisien siègeant probablement au Sanhédrin. Jean 3.16 est une bombe pour un tel Juif2. Un lecteur Juif s’attendrait à ce que la phrase dise « Car Dieu a tant aimé… Israël ». Mais au lieu d’affirmer l’amour de Dieu pour le peuple élu, Jean 3.16 annonce que la mort de Jésus proclame l’amour de Dieu pour le monde entier, pas juste les Juifs.


  1. Leon Morris, The Gospel according to John, NICNT, Grand Rapids, Eerdmans, 1973. 229 
  2. Les texte originaux du Nouveau Testament n’utilisaient pas la ponctuation modèrne. Il n’est donc pas toujours facile de savoir quand s’arrête dialogue et quand reprend la narration. Les spécialistes sont divisés sur la question de qui parle en Jean 3.16. Est-ce encore Jésus ou est-ce l’apôtre Jean qui ajoute des précisions? Le fait que le verset 16 parle du sacrifice de Jésus au passé fait pencher certains exégètes pour la deuxième option. Mais pour cet article ce n’est pas nécessaire de trancher. L’observation du contexte Juif par Leon Morris est pertinente, peu importe qui parle en Jean 3.16, car on parle ici aussi de l’effet du verset sur les lecteurs Juifs. 

Abonne-toi à ma newsletter

Ne rate aucun de mes articles et reste connecté à l'actualité de mon blog

Pas de spam, promis. Powered by ConvertKit

Stéphane Kapitaniuk

Disciple de Jésus. Marié avec Hanna, ils sont parents du petit Noah et font partie d'une implantation d'Église à Pont de Chéruy, une ville à 40 minutes à l’Est de Lyon. Stéphane est diplômé de l’Institut biblique de Genève. Il aussi le créateur de plusieurs formations pour le logiciel biblique Logos (dont cette mini formation gratuite).

http://stephanekapitaniuk.toutpoursagloire.com

Articles pouvant vous intéresser