Les prophètes d’Israël et le Dieu de toutes les Nations

Les prophètes. Cette fameuse section dans nos bibles à la tranche blanche. Une section de la Bible qu'on affirme être Parole de Dieu, inspirée, inerrante. Mais quand on est franc, on ne sait pas trop quoi en faire de ces livres prophétiques. Ces prophètes parlent dans un contexte qui nous est étranger. Ils ont des visions qu'on ne sait pas trop comment comprendre. Et puis comment appliquer ces livres à notre vie?

Je dis ça, parce que je suis en train de lire les prophètes dans l'ordre chronologique, en parallèle avec les chroniques des Rois. Je vais justement, parce que je connais pas grand chose des prophètes. Le plan de lecture me permet de voir pour chaque prophète, le contexte dans lequel il parlait et écrivait, quel roi était au pouvoir et quels étaient les préoccupations du moment.

Je pourrais raconter le bien que me fait ces lectures, mais pour l’instant je voulais partager une citation.

En lisant les prophètes, je suis étonné combien Dieu répète qu’il est souverain de toutes les nations de la terre. Il a des projets de jugement pour eux, mais aussi de bonheur. Dans la Bible d’étude Semeur, Sylvain Romerowski montre bien que le plan de Dieu pour les nations commence dès la Genèse et traverse toute la Bible:

Le thème de la préoccupation de l’Eternel pour l’ensemble des peuples est l’un des fils conducteurs de l’A.T. Dès l’origine, Israël n’est choisi qu’en vue de la bénédiction de tous les peuples (Gn 12.3). Israël fait participer à ses bénédictions des païennes comme la prostituée Rahab ou la Moabite Ruth. Une veuve de Sarepta bénéficie du ministère du prophète Elie (1 R 17), de même que le général syrien Naaman est guéri par le prophète Elisée (2 R 5). Jésus lui-même fera usage de certains de ces exemples pour s’opposer au nationalisme juif (Lc 4.26s). A l’époque de Jonas, Amos, annonce déjà le salut d’un reste des nations et son incorporation au peuple de Dieu (voir Am 9.12 et note). Il sera suivi par bien des prophètes canoniques.

Romerowski, Sylvain. “Introduction au livre de Jonas.” In Bible d’étude Semeur, 1312–1315. Charols: Excelsis, 2005. p.1314

Stéphane Kapitaniuk

Disciple de Jésus. Marié avec Hanna, ils sont parents du petit Noah et font partie d'une implantation d'Église à Pont de Chéruy, une ville à 40 minutes à l’Est de Lyon. Stéphane est diplômé de l’Institut biblique de Genève. Il aussi le créateur de plusieurs formations pour le logiciel biblique Logos (dont cette mini formation gratuite).

http://stephanekapitaniuk.toutpoursagloire.com

Articles pouvant vous intéresser

  • Yo
    Tu dis « Le plan de lecture me permet de voir pour chaque prophète, le contexte dans lequel il parlait et écrivait, quel roi était au pouvoir et quels étaient les préoccupations du moment. »

    De quel plan de lecture tu parles ?

    Autre question : penses-tu que les Chroniques des Rois sont justement dans l’ordre chronologique ?

    • Ouais, je me demandais si on allait me poser la question! 🙂 Un ami ma envoyé un plan de lecture des prophètes. Il y a évidemment des incertitudes sur les chronologies (surtout Joël et Abdias), mais je trouve le plan bénéfique, mais compliqué. Je suis tenté d’essayer le plan jusqu’au bout et puis ensuite en faire une version pour les nuls et le diffuser sur le site.

      Quand à chroniques, je ne me suis pas posé la question. Je ne fais que suivre le plan de lecture qui est donné. Pour l’instant, ça tient clairement la route.

  • Je crois perso que les nations étaient dans le déroulement du plan de Dieu bien avant le choix d’Israël (je parle du déroulement historique de son plan, de l’application de son plan dans le temps / dans le monde créé).
    L’alliance de grâce commence avec Adam, et donc avant l’Israël de l’alliance du Sinaï. Les fils de Noé sont tous bénis d’une bénédiction divine, irrévocable, éternelle. Et tous ne sont pas la lignée originelle de l’Israël sinaïtique… Je serais curieux de savoir ce que S. Romerowski entend par « Israël fait participer à ses bénédictions des païennes comme la prostituée Rahab ou la Moabite Ruth ». De quelles bénédictions parle t-il ? Celles de l’alliance du Sinaï ?

    Bref, tout cela pour dire mon point de mon point de vue perso : dans un certain sens, les nations sont avant les individus du peuple d’Israël dans l’alliance de grâce (comprenez bien que j’ai écrit ‘dans un certain sens’ !!!)

    • Je pense que tu peux trouver quelques réponses dans le bouquin de Romerowski « L’œuvre du Saint-Esprit dans l’histoire du salut ».

    • Bonsoir !

      Je ne sais pas si cela peut vous aider dans votre interrogation, mais Rahab et la Moabite Ruth, pourtant prostituée et étrangère pour l’une, et étrangère tout court pour l’autre, font toutes les deux parties de la généalogie du messie, cf Matt.1v5.
      De plus, la foi de Rahab est rappelée en Hébr.11v31(l’histoire du cordon écarlate cf Josué 2 est aussi très symbolique).