Comment et par où commencer à lire Augustin?

Je suis en train de lire les Confessions d’Augustin. Je suis étonné par la clarté et la pertinence du livre. Peut-être que d’autres qui lisent le blog aimeraient lire Saint Augustin, mais ne savent pas où commencer, ni quelle traduction utiliser.

Où commencer?

Où commencer? Par les Confessions, ça c’est clair, même moi je peux répondre. Par contre pour les questions de traductions j’ai cherché un expert. Personnellement, je lit une traduction classique, celle d’Arnauld d’Andilly, mais c’est plutôt le hasard qui me l’a dicté. J’ai donc demandé à Daniel Mattioli, pasteur évangélique sur Montpellier qui a fait sa thèse sur l’eschatologie individuelle dans la pensée d’Augustin, de nous dire: « Quelle traduction utiliser si on veut lire les Confessions de Saint Augustin? »

Daniel Mattioli:

« N’importe quelle traduction en français des Confessions fera l’affaire pour une première approche, ou pour un objectif non scientifique. Celle de Poujoulat, éditée par Raulx, ainsi que toute l’œuvre que nous possédons d’Augustin est accessible en ligne. C’est truffé de fautes de frappe mais c’est génial de tout pouvoir lire d’Augustin gratuitement.

Pour les scientifiques latinistes confirmés, se référer à la compilation de Migne.

Pour les scientifiques francophones qui s’intéressent au latin, même de très loin, se référer à la collection de la Bibliothèque Augustinienne, num. 13-14, édition Desclée de Brouwer. Le texte est en français et en latin, les commentaires sont ceux des augustinologues les plus reconnus.

Pour tous les autres, il y a la traduction de Trabucco, en pocket, géniale. »

Pour aller plus loin

Reçois la Bible sans numérotation de versets et chapitres!

Disciplines spirituelles light

Un cadeau créé par l'équipe TPSG avec la traduction Segond 1910!

Zéro spam. Promis! Powered by ConvertKit

Stéphane Kapitaniuk

Disciple de Jésus. Mari de Hanna. Papa de Noah et de 3 enfants repris dans le ventre de leur maman. Stéphane est le pasteur principal d'une implantation d'Église à Pont de Chéruy à 15 minutes de l'aéroport de Lyon St-Exupéry. Stéphane est diplômé de l’Institut biblique de Genève. Avec Hanna, il a fondé ChezCarpus.com, une librairie chrétienne de livres d'occasion. Il aussi créé plusieurs formations pour le logiciel biblique Logos (dont cette mini formation gratuite).Découvrez ici les articles qu'il vient de publier sur son blog.

https://stephanekapitaniuk.toutpoursagloire.com

Articles pouvant vous intéresser

3 thoughts on “Comment et par où commencer à lire Augustin?

  1. pepscafe dit :

    Bonjour ! Merci pour cet article.
    Pour ma part, j’ai lu « les confessions », dans une édition « GF » (traduction, introduction et notes de Joseph Trabucco) et et possède également le premier tome d’une édition assez ancienne bilingue(français-latin) des « classiques Garnier »(de Trabucco)

    Concernant Augustin, je me permets de renvoyer à au moins deux articles de la « Revue Réformée » :
    http://larevuereformee.net/articlerr/n208/augustin-le-moyen-age-luther-augustin-et-son-influence-specialement-sur-luther

    http://larevuereformee.net/articlerr/n209/augustin-aujourd%E2%80%99hui-esquisse-de-l%E2%80%99actualite-d%E2%80%99augustin#sdfootnote1sym

    Autant d’articles intéressants qui relèvent que le passé gnostique d’Augustin est une clef pour le comprendre, et que, d’autre part, « des chercheurs voient, encore aujourd’hui, un rapport étroit entre les conceptions d’Augustin au sujet du péché originel transmis par une sexualité désordonnée et le manichéisme ».
    On se souvient aussi que pour défendre la foi contre l’hérésie pélagienne, Augustin a été amené à distinguer trois sortes de péchés : « le péché mortel », « le péché véniel » et « le péché originel ».
    Les articles relèvent encore qu’après Paul, personne n’a eu autant d’influence qu’Augustin sur l’Eglise chrétienne et, par là, sur la société. Le Moyen Age l’a surtout connu et honoré en tant que « le docteur de la grâce »(je rajouterai aussi la prédestination).
    C’est donc comme « le docteur de la grâce » qu’il est vénéré jusqu’à Luther, Calvin, les jansénistes et Pascal.

    Fraternellement et bon WE !

    1. Jonathan dit :

      Faut-il comprendre qu’Augustin aurait « inventé » le concept de péché originel ?

    2. Petite précision lorsque tu évoques « l’Eglise chrétienne », il faut préciser qu’il s’agit surtout des dénominations occidentales : catholique et protestantes. Les Églises orientales n’ont justement pas été influencées et considèrent même Augustin comme presque hérétique (même si pour des raison œcuméniques on n’en parle moins aujourd’hui) puisque sur la question de la grâce, elles soutiennent la position de Jean Cassien , qui a justement été condamné par l’église occidentale (semi-pélagianisme).
      Et pour rebondir sur la remarque de Jonathan cela explique aussi pourquoi la doctrine du péché originel est propre à l’Occident mais n’est en revanche pas acceptée dans la théologie orientale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les cookies assurent le bon fonctionement de notre site internet. En utilisant ce dernier, vous acceptez l'utilisation des cookies. Lisez notre politique de confidentialité pour en savoir plus.
close-image