LIVRE Comment lire un livre

Un livre pour apprendre à lire… "douteux ça" vous dites? Effectivement, comment comprendre le livre si on ne sait pas le lire? Bien sûr, le livre suppose qu'on sait lire un minimum. Mais il nous invite à lire mieux.

NOTE: Cet article a été publié pour la première fois le 22 novembre 2010. Comme je suis en vacances cette semaine (mars 2017), je suis allé dans les archives le republier.

Comme je prévois lire beaucoup dans l’année à venir, j’ai décidé de commencer par Comment lire un livre: le guide classique pour une lecture intelligente, de Mortimer J. Adler et Charles Van Doren. Publié en 1940, le livre se vend encore très bien. Malheureusement, la version française est épuisée.

C’est un livre très utile. Et si vous croyez savoir lire, vous pourriez bien être surpris. Les apparences peuvent être trompeuses. Une des idées les plus fortes est qu’il « vaut mieux bien lire que lire beaucoup. » Mince… moi qui souhaitais lire 40 livres cette année…

Survol du livre

Le livre explique les quatre niveaux de lecture. Chaque niveau contient les niveaux précédents :

  1. Lecture élémentaire

  2. Lecture de survol

  3. Lecture analytique

  4. Lecture syntopique (de même thème)

Chaque niveau est très bien détaillé. De nombreuses techniques sont données. On apprend comment lire différents types de livres: fiction, sciences, théâtre, philosophie, pratique, épique.

Les auteurs font aussi l’éloge de la littérature, font le constat que la plupart des livres ne méritent pas d’exister, mais nous encouragent à lire quelques bons livres chaque année. Un bon livre est un livre qui nous fait grandir. Qui nous nous pousse hors de nos limites, nous invite en terrain inconnu.

Mon avis sur le livre

Comment lire un livre, est un excellent livre. Bien que je lise déjà bien (selon les auteurs), j’ai encore beaucoup de progrès à faire. Ce livre m’a fait progresser.

Les bonnes citations abondent, mais elles sont en anglais. Je ne peux que vous recommander la lecture de la version anglaise: How To Read A Book.

MÀJ DU 18-02-2014: Plusieurs extraits du livre d’Adler sont traduits en français. Consultez la bibliographie des articles ITÉA pour plus d’infos.

Stéphane Kapitaniuk

Disciple de Jésus. Marié avec Hanna, ils sont parents du petit Noah et font partie d'une implantation d'Église à Pont de Chéruy, une ville à 40 minutes à l’Est de Lyon. Stéphane est diplômé de l’Institut biblique de Genève. Il aussi le créateur de plusieurs formations pour le logiciel biblique Logos (dont cette mini formation gratuite).

http://stephanekapitaniuk.toutpoursagloire.com

Articles pouvant vous intéresser

  • Pingback: Comment poser les plus belles questions au monde « Étrangers et voyageurs…()

  • Bonsoir !

    En attendant ma réponse à votre réponse sur Stéphane Hessel, je vous donne mon avis de lecteur ! 😉

    Pas mal, votre livre sur « comment apprendre à lire » ! Je ne le connaissais pas. Dommage qu’il soit épuisé et mon anglais n’est pas encore assez bon.
    Mais ces différentes formes de lectures que vous détaillez font partie de ma formation professionnelle. D’ailleurs, connaissez-vous la méthode Richaudeau de « lecture-rapide »(avec 200 exercices) ? On la trouve encore sur Amazon.

    Il est possible d’apprendre à être un lecteur-rapide, sachant que la lecture d’un livre est 3 fois plus rapide que l’écoute du même livre en version audio-un bon lecteur lisant en moyenne 80 pages par heure (soit environ 150 000 signes), une vitesse de lecture qui peut atteindre jusqu’à 150 pages par heure (un roman standard-pas « la cité de Dieu » ou « l’institution de la religion chrétienne » ! 😉 )

    Si je résume la méthode Richaudeau, ce dernier distingue la lecture « intégrale »(celle d’un roman)où on lit de la première à la dernière page, de la lecture « sélective », où l’on sélectionne les informations qui nous intéressent. Deux lectures différentes et complémentaires.

    D’autre part, pour les plus pressés, il existe ce site, où l’on peut tester en ligne sa « lecture-rapide ».
    Amusez-vous bien !

    Pour finir, puisque vous aimez les livres, j’ai souvent l’occasion de parler de pas mal de bouquins, outre les livres du « Livre des livres » : ceux de Jerry Bridges, Richard Exley, Bill Wilson, ou encore Erri de Luca. http://pepscafeleblogue.wordpress.com/category/c-culture/c1-dans-ma-bibliotheque/ ; http://pepscafeleblogue.wordpress.com/2013/01/11/deux-jambes-ou-un-bout-doreille-arraches-de-la-gueule-du-lion-des-restes-derisoires/

    • Merci Pepscafé pour ces recommandations et tous ces liens. Je n’ai à ce jour pas encore essayé la lecture rapide.

      Le bouquin de Mortimer Adler: How to Read A Book, est d’un autre genre. On ne parle pas beaucoup de vitesse, mais de qualité. D’ailleurs, ils défendent la position que la vitesse de lecture doit être adaptée au genre du livre et à l’usage qu’on prévoit en faire.