Lire «Dieu oublié» ensemble (Chapitre 7)

Dieu-oublié-LireTambours! Cette semaine on lit le septième (et dernier) chapitre de Dieu oublié. Je donne ici quelques impressions de ma lecture. Puis à votre tour de raconter dans un commentaire ce que vous retenez du chapitre. C’est pas grave si vous n’avez pas commenté les autres chapitres. Terminons ensemble en beauté!

Bref résumé du chapitre

Le chapitre 7 est sans conteste le chapitre plus génial du livre. Je le conseille à tout le monde qui lit cet article. Égal si vous n’avez pas lu les autres chapitres, ouvrez votre copie du livre et allez directement au chapitre 7 et lisez-le, ainsi que la conclusion.

Je ne vais pas écrire un grand article. J’avoue que tout est encore trop frais dans ma tête. Mais tout au long de ma lecture, je disais « oui! oui! c’est tout a fait ça! » Il est question de vivre une vie qui ne peut pas être expliqué autrement que par la présence de l’Esprit Saint en nous. De former des Églises surnaturelles. Pas des Églises créés à main d’homme qui risquent l’effondrement « à la démission d’un pasteur, à cause d’un conflit interne ou de restrictions budgétaires. »

Le chapitre est plein de superbes citations. Je vous laisse les découvrir dans leur contexte.

Ce que je veux retenir du chapitre (et aussi du livre)

1. La vie chrétienne est beaucoup plus simple qu’on le pense. C’est obéir l’Esprit aujourd’hui, là maintenant.

2. La vie chrétienne se vit toujours à plusieurs. Inutile de rêver de marcher avec l’Esprit, si je ne suis pas impliqué dans une communauté de chrétiens.

3. Et puisque la vie chrétienne se vit en communauté, je devrais parler avec les autres de ce que je viens de lire sur le Saint-Esprit. Lire Dieu oublié avec eux peut-être. Mais surtout lire la Bible et demander à Dieu: pourquoi ne vivrait-on pas aussi ce que vivaient les premiers chrétiens?

4. Dieu oublié me conforte dans cette idée: la question principale que Dieu adresse à l’homme dans toute la Bible c’est: « Me fais-tu confiance »? Ces deux dernières années n’ont vraiment pas été des plus faciles pour Hanna et moi. Mais on a peut-être jamais autant senti la présence et les soins de Dieu. Chan à bien raison quand il dit:

Si vous n’avez pas connu et expérimenté Dieu de manière indéniable, vous ne vivez probablement pas dans sa dépendance. Dieu se réjouit de se manifester quand ses enfants invoquent son nom et croient avec assurance qu’il interviendra, que ce soit dans des relations, le combat contre le péché, la force de faire des sacrifices ou l’endurance pour être fidèle chaque jour. Vivez-vous de cette façon ? Ou survivez-vous par vos propres forces et par votre intelligence ?

5. La prière c’est la base. Et si je veux marcher avec Dieu, il faut que mes connaissances intellectuelles à propos de la vie de prière deviennent des actions quotidiennes. Qu’elles me poussent à me mettre à genoux et confesser à Dieu que je ne peux pas, mais que j’ai confiance qu’il peut. Qu’il peut tout.6. Demain, je vais avoir oublié aujourd’hui. Demain, mon enthousiasme d’aujourd’hui aura faibli. Chaque jour est un nouveau combat pour attiser la flamme, pour faire confiance à Dieu, dépendre de lui, marcher aux ordres de son Esprit afin de vivre une vie à la gloire de Dieu. Je vais avoir besoin de rappels constants que ce que je désire par dessus tout, c’est connaître Dieu.PS. Le livre Dieu oublié est disponible en librairie ou sur www.DieuOublié.fr. Si vous découvrez le livre pour la première fois, je vous invite à vous le procurer et à le lire! Et si tu viens de terminer le livre avec nous, pourquoi pas en offrir à tes amis et former un groupe de lecture avec eux?

Et toi, que retiens-tu du chapitre et du livre? Racontes-nous ça dans un commentaire! Même si tu n’as lu que le chapitre 7, dis-nous ce qui t’a frappé dans ta lecture.

Stéphane Kapitaniuk

Disciple de Jésus. Mari de Hanna. Papa de Noah (5 ans), Théa (bébé) et de 3 enfants repris dans le ventre de leur maman. Stéphane est un pasteur diplômé de l’Institut biblique de Genève. Il est le co-fondateur et directeur de ToutPourSaGloire.com. Après 6 ans de ministère pastoral, Stéphane est retourné à un autre de ses amours: les livres. Il est le responsable communication pour BLF Éditions, un éditeur évangélique. Avec son épouse, il a aussi fondé ChezCarpus.com, la première librairie chrétienne de livres d'occasion. Il est aussi le créateur de plusieurs formations pour le logiciel biblique Logos (dont cette mini formation gratuite).

https://stephanekapitaniuk.toutpoursagloire.com

Articles pouvant vous intéresser

  • Rose de Sharon dit :

    J’ai beaucoup aimé ce livre, du début à la fin, j’ai eu l’ impression ( à plusiseurs reprises) qu’au moment où je lisais ce livre les événements qui m’arrivaient était coordonnés!

    J’ai tenu à lire quand même les autres chapitres avant d’arriver au chapitre 7.

    Ce que j’ai beaucoup apprécié c’est que dans ce chapitre, Francis Chan nous rappelle comment faire confiance au Saint -Esprit et quelle place nous lui accordons dans notre vie. Celle-ci doit en réalité dépendre pleinement et profondément du Saint-Esprit. Vivre en dépendant du Saint-Esprit c’est laisser la place à Dieu à tous moments et dans tous les aspects de notre vie.
    F.Chan nous invite à nous poser de réelles questions sur notre engagement envers le Christ: Comment l’aimons-nous? Sommes-nous prêts à réellement à le laisser guider nos vies, à transformer notre quotidien, notre confort, nos habitudes?

    La vie d’un chrétien ( d’une chrétienne) nécessite la présence du Saint-Esprit car c’est par notre vie que se manifeste la puissance de Dieu. En réalisant, cette phrase, nous pouvons réaliser combien nous sommes précieux ( précieuses). Dieu fait de notre corps sa demeure, il vient habiter en nous pour que nous soyons son reflet, son image.
    « Nous avons été créés pour être comme Elie, qui n’a pas douté que Dieu montrerai sa face ce jour-là. Il a prié et demandé à Dieu de l’aide , et Dieu a répondu en envoyant le feu du ciel. » (p.119)  » Quand nous manifestons la paix qui surpasse la compréhension du monde, c’est à que le monde voit. C’est là que les gens disent: » C’est ton Seigneur qui est Dieu! » (p.121).
    Que le Seigneur rende les fruits de l’Esprit visibles dans la vie de chaque frères et soeurs en Christ. Rendons-lui tout l’honneur et la louange qu’il mérite pour tout ce qu’il fait.

    Je finirai par parler de la biographie finale, je trouve cette partie très originale, car elle m’a interpelée, je me suis posée la question: » Et si mon nom figurait dans cette biographie,qu’est ce qu’il y aurait d’écrit?  » . Cette interrogation m’a booster pour m’engager davantage dans ma foi.
    Que le Seigneur Jésus Christ remplisse du Saint-Esprit tous ses enfants afin qu’ à travers leurs vies le nom de Jésus soit élevé.

    Que Dieu te bénisse Stephane pour le groupe, lire les articles des autres et les tiens m’a accompagné dans mes lectures et cela n’a fait qu’enrichir celles-ci.

  • Jessica dit :

    Ce que je retiens de ce chapitre, c’est le défi de vivre une vie qui s’explique par le Saint-Esprit. C’est difficile quand Dieu nous donne des talents de bien faire comprendre au monde extérieur que ce n’est pas inné, pas de la chance mais l’oeuvre de Dieu en nous. Oui, je veux qu’en voyant ma vie les gens louent Dieu. Pour cela, je dois être plus en communion avec le Saint-Esprit.
    Son passage aussi sur les prophètes, les hommes de Dieu dans la Bible m’a interpellée. C’est vrai que nous avons le même Dieu qu’Elie, Moïse et les autres. Trop souvent je ne prie pas avec audace parce que je me dis que je ne sais pas si c’est la volonté de Dieu ou j’ai une petite foi. C’est un encouragement à me rappeler que Dieu est le même hier, aujourd’hui et éternellement. Il accomplit encore des miracles dans nos vies.

    Oui, je veux vivre une Eglise surnaturelle et comme Chan le dit, parfois il faut arrêter de parler et prier.

    J’ai aimé aussi la prière de la conclusion.

    Je retiens de ce livre un appel à vivre en communion avec le Saint-Esprit et en soumission à sa volonté. C’est ce que Dieu veut pour nous et c’est alors que nous expérimenterons sa puissance.
    A la première lecture, j’étais un peu déçue du livre car j’attendais un mode d’emploi sur le Saint-Esprit lol. Mais ça m’a fait du bien de le relire, notamment en groupe. Donc merci Stéphane et tous ceux qui ont participé. Que Dieu fasse germer cette graine plantée par l’intermédiaire de Francis Chan.

  • >