Lire ensemble Le Principe du Trésor: Chapitre 4

Lire des blogs c’est sympa, mais on tombe parfois dans le piège de l’instantané, du précuit. Un bon livre, par contre, a eu le temps de faire ses preuves, de mériter notre attention et notre temps. On recommence donc une bonne tradition: nos groupes de lecture! On va lire ensemble le petit livre de Randy Alcorn: Le Principe du Trésor. Cette semaine on attaque le Chapitre 4: «Les obstacles à la libéralité».

Comme d’habitude, je fais quelques remarques ci-dessous, puis à vous de nous dire ce que vous retirez du chapitre en laissant un commentaire.

L’idée centrale du chapitre 4

Si vivre généreusement et libéralement semble difficile, c’est parce qu’on vit pour le point et non pour la ligne. Cette phrase semblera obscure si l’on n’a pas lu le livre. Mais c’est une clé pour gérer joyeusement les ressources que Dieu nous confie.

Alcorn dévoile trois nouvelles clés dans ce chapitre. Le plus grand obstacle à la libéralité est dans notre attitude. On vit comme si la terre était notre destination finale. C’est pourquoi la clé n°3 est essentielle: «Ma résidence permanente, c’est le ciel, pas la terre.»

L’auteur illustre ensuite combien d’efforts nous consacrons à accumuler des biens, à être confortables, a vivre pour aujourd’hui, alors que notre vie terrestre est courte, l’éternité est infiniment longue et glorieuse. Randy Alcorn illustre ça par un point et une droite qui commence à partir de ce point. Le point représente la vie sur terre, la ligne c’est l’éternité. D’où la clé n°4: «Je dois vivre pour la ligne et non pour le point.»

Enfin, la clé n°5 offre la solution au matérialisme: «Donner est le seul antidote au matérialisme».

Ce que je retiens du chapitre

C’était clairement mon chapitre préféré jusqu’à maintenant. Ça reste des grands principes, mais c’est extrêmement concret, illustré et vivant. J’ai apprécié les paraphrases de l’Ecclesiaste sur les biens. Plusieurs des illustrations sont parfaites. Encore une fois j’ai souligné le chapitre de partout et je pourrais commencer à remplir un classeur avec des citations.

Mais pour faire court, je vais juste développer une des idées de l’auteur. Dans la dernière parti du chapitre, Alcorn dit:

En donnant, nous nous rappelons constamment que l’essentiel dans cette vie, c’est bien Dieu et non pas nous. […]. Donner revient à s’abandonner joyeusement à un être et à un projet infiniment plus grands que nous. Ma libéralité me permet de réaffirmer la souveraineté de Dieu. Lorsque je donne, je me dépouille de tout pouvoir et je le glorifie. (p.69-70).

C’est quelque chose que Hanna et moi avons vécu récemment et ça me parle particulièrement. Tant que l’argent reste dans nos mains, on a des projets, on y trouve une certaine sécurité, même quand ce n’est pas assez d’argent pour payer une facture ou s’acheter un bien. Donner est donc un acte de confiance. Une participation à ce que Dieu fait et une belle proclamation de notre confiance dans le Dieu de l’univers.

C’est fou. Notre Dieu est le créateur de l’univers. Et pourtant, j’ai du mal à lui faire confiance. Ce n’est pas logique quelques euros dans la banque me rassurent. Ils ne serviront pas à grand chose. Mais qu’est-ce que j’aime faire des projets avec cet argent! Soyons clairs, le problème n’est pas l’argent ou nos biens. Le problème c’est nous. L’argent n’est qu’un outil pour accomplir des «bonnes œuvres préparées d’avance.» Mais nous nous en servons pour créer des idoles pour remplacer ce que Dieu seul offre.

Notre roi possède tout et connait nos besoins et les œuvres qu’il souhaite qu’on accomplisse, pourquoi douter? Depuis quelques mois, on vit vraiment de belles choses dans ce domaine et je réalise maintenant combien c’est grâce à la lecture du Principe du trésor il y a des années de cela

A vous de jouer: qu’est-ce qui vous a touché cette semaine dans votre lecture du Principe du trésor? Laissez un commentaire!

Stéphane Kapitaniuk

Je suis un disciple de Jésus. Mari de Hanna. Papa de Noah (7 ans), Théa (2 ans) et de 3 enfants repris dans le ventre de leur maman. Directeur général de BLF Éditions depuis 2021, après des études de théologie et 6 années de ministère pastoral. J'aime bien lancer de nouvelles initiatives. Découvrez BLFKids.com, un projet spécial parents, ainsi que BLFAudio.com, la première librairie chrétienne de livres audio. J'ai aussi fondé avec Hanna ChezCarpus.com, la première librairie chrétienne de livres d'occasion. Je propose aussi plusieurs formations pour le logiciel biblique Logos (dont cette mini formation gratuite).

https://stephanekapitaniuk.toutpoursagloire.com

Articles pouvant vous intéresser

>