5 conseils pour profiter de son logiciel biblique sans exploser son budget

Acheter un logiciel biblique, c’est comme acheter une voiture sportive: il y a beaucoup de plaisir mais on peut rapidement claquer beaucoup d’argent. J'ai donc trouvé bon dans notre série sur les logiciels bibliques de partager ces 5 principes qui m'ont aidé à bien gérer l’argent que Dieu m'avait confié tout en profitant de la puissance de mon logiciel biblique.

MÀJ DU 30 AOÛT 2016: Étant un grand utilisateur du logiciel biblique Logos, j’ai écrit une série en 2014 sur le sujet. Recevant encore régulièrement des questions sur comment choisir son logiciel biblique et surtout quels livres acheter, j’ai décidé de republier cet article. J’espère qu’il nous aidera à utiliser un peu plus sagement son argent si on achète un logiciel biblique.

Deux choses avant de commencer…

Premièrement, cet article intéressera tous les utilisateurs de logiciels bibliques, pas juste ceux qui utilisent Logos. Les lecteurs de livres numériques s’y retrouveront aussi, car l’achat impulsif sur Amazon se rapproche beaucoup de l’achat de livres pour Logos. On peut vite y dépenser beaucoup! Enfin, les épouses de pasteurs et autres accros des livres y trouveront probablement de l’intérêt, au moins à faire lire cet article à leur mari.

Deuxièmement, ce que j’écris ici ne contredit pas mon amour pour Logos en tant que logiciel biblique. J’ai déjà expliqué que Logos était le choix le plus logique pour moi et que je ne le regrette pas. Plus encore, j’ai évalué Logos 6 Gold et le pack de ressources françaises Clé-premier. Bref, j’aime leur logiciel!

Mais ceci étant dit, Logos ne sont pas justes des pros du logiciel, ce sont aussi les rois du marketing. Ils vendent un super logiciel. Mais ils le vendent! Je lutte pour ne pas (trop) me faire avoir.

Voici donc les 5 principes qui m’aident pour gérer mon budget à la gloire de Dieu tout en profitant à fond de mon logiciel biblique:

1. Rappelez-vous votre vrai besoin

Beaucoup pensent que pour être efficace, il faut de meilleurs outils. Dans la vie chrétienne, on retrouve cette même mentalité: on a besoin de la meilleure traduction, la meilleure Bible d’étude et maintenant, la seule chose qui nous manque pour enfin comprendre, enfin être efficace dans l’étude de la parole (et le ministère), c’est la dernière version du nouveau logiciel biblique.

Disons-le clairement d’emblée. Le meilleur logiciel biblique est… celui qu’on utilise régulièrement!  Ce n’est pas un logiciel biblique qui va nous donner accès aux trésors cachés de la Parole.
Plutôt que de meilleurs outils, il nous faut avant tout consacrer plus de temps dans l’étude et la prière. Notre vrai besoin n’est pas plus de livres, mais avant tout mieux connaître et chérir LE livre et son Auteur.

[Tweet « Notre vrai besoin n’est pas + de livres, mais mieux connaître et chérir LE livre et son Auteur. »]

 

2. Fixez-vous une liste de priorités

Vous allez gaspiller votre argent si vos buts d’achats ne sont pas clairs. Dressez une liste de priorités des prochaines années qui guideront vos investissements en livres. Peu importe le domaine (commentaires bibliques, histoire de l’Église, théologie systématique, etc.), soyez spécifiques. Indiquez titre, auteur, prix papier et prix sur votre logiciel biblique.

Quand j’ai acheté Logos, j’ai commencé ma liste des “Meilleurs commentaires à acheter”. A long terme, je prévois d’acheter 2 ou 3 des meilleurs commentaires sur chaque livre du Nouveau Testament et 1 ou 2 du top 5 sur chaque livre de l’Ancien Testament.

Ouvrez la parenthèse. Se faire une telle liste c’est simple mais ça prend du temps. Il s’agit de collectionner les recommandations de pasteurs, de professeurs et d’amis (je prévois en faire une série un jour, pas juste cette liste sur les Actes). Je me suis aussi mis à parcourir l’excellent site BestCommentaries.com ainsi que lire le Survol des commentaires bibliques sur le Nouveau Testament de Don Carson, où il critique chaque commentaire de chaque livre du Nouveau Testament (Oui, Carson les a tous lus! Et oui, c’est super marrant à lire si on est geek, Carson est marrant!). À la fin de son livre, il propose un tableau des valeurs sûres (cette liste est dispo ici). NOTE: constatant qu’une telle liste n’existe pas en français, j’ai commencé une série sur les meilleurs commentaires bibliques, livre par livre. Vous pouvez trouver les articles publiés de la série ici. Fin de parenthèse.

[Tweet « Si vous savez ce qu’il vous reste encore à acheter, vous saurez dire “non” aux achats impulsifs. »]

 

3. Fixez-vous un budget et respectez-le

C’est la base. Mais c’est tellement évident qu’on ne peut pas prendre le risque de ne pas le dire: Ne dépensez pas plus en livres que vous avez prévu de dépenser.

J’ai un budget “livres” depuis 6 ans. Pour déterminer le montant mensuel à consacrer aux livres, j’ai regardé avec mon épouse où partait l’argent (on utilise YNAB) et on a mis de côté un montant qui nous semblait raisonnable. Chaque mois, j’ai 30€ pour acheter des livres. C’est peut-être beaucoup pour certains, peu pour d’autres. C’est environ 1 commentaire sérieux par mois (en anglais bien sûr). On pourra baisser ce montant dans quelques temps quand m’a liste d’outils incontournables est complète. En tout cas, tout l’argent budgété que je ne dépense pas un mois est reporté au mois suivant ou dépensé sur des besoins plus urgents. Si vous avez des questions là-dessus, posez vos questions dans un commentaire.

L’essentiel est simple: fixez-vous un budget mensuel et respectez-le. Acheter sur internet est l’endroit par excellence pour faire des achats sur un coup de tête, que nous et nos conjoints regretterons plus tard.

[Tweet « Se fixer un budget livres et le respecter c’est la base pour profiter de son logiciel biblique. »]

 

4. Décidez-vous: cherchez-vous la qualité ou la quantité?

Cette question est d’une utilité énorme. La réponse semble évidente peut-être, mais Logos vend beaucoup de livres en bundles (des packs). Ils mettent l’accent sur la quantité de livres, vantant l’atout d’une énorme bibliothèque interconnectée. Si on a un budget illimité, pourquoi pas (et encore, je pourrais imaginer mieux à faire avec un tel budget). Mais avec nos budgets limités, c’est plus important d’avoir quelques bons livres, plutôt que beaucoup de livres médiocres.

Perso, j’ai acheté un pack Logos plutôt basique, l’entrée de gamme avec le grec et l’hébreu (Logos 4 Scholar, qui n’existe plus aujourd’hui). Après quoi, chaque année, j’achète quelques livres à l’unité selon mes besoins (d’où l’importance de créer une liste de priorités d’achats).

C’est donc super important de savoir que vous recherchez la qualité de votre bibliothèque et non la quantité de livres. Ça vous aidera régulièrement à dire non aux bundles de livres proposés à des prix défiant toute concurrence. “Ah, pour seulement 50€ de plus, je peux avoir cette série de commentaires complète!” Est-ce que cette série est reconnue pour sa qualité? Non? Alors, c’est 50€ de gaspillés de payer le petit plus.

Si c’est un livre que vous n’utiliserez jamais, un livre acheté même à 1€, c’est quand même 1€ de gaspillé. Ou supposons que c’est une collection de 10 volumes vendus 15€ jusqu’à leur lancement, après quoi leur prix public sera 80€. Là aussi, le raisonnement reste valable. Si vous n’en avez pas d’utilité, c’est de l’argent jeté. Qui plus est, payer 15€ pour 10 livres médiocres, c’est 15€ que vous ne pourrez pas dépenser pour acheter un bon livre qui vous aurait servi.

[Tweet « Ce n’est pas parce qu’un ebook ne prend pas de place qu’il faut acheter n’importe quoi. »]

 

5. Demandez-vous: « Quand vais-je avoir besoin de ce livre? »

Chaque jour est le jour pour acheter un livre Logos. Si vous êtes abonnés aux emailings et à leurs comptes Facebook et Twitter, vous allez découvrir qu’il y a tous les jours des promotions spéciales sur leur site, des occasions à ne pas rater. Et c’est là justement qu’il faut se raisonner pour résister aux sirènes du marketing. Il y aurait beaucoup à dire ici, mais je vais essayer d’être bref.

D’un côté, on voit des prix bas, on voit le prix barré (et souvent un compteur qui nous dit qu’il ne reste 3 heures et 34 minutes pour profiter de l’offre), et il n’y a qu’un clic qui nous sépare d’avoir le livre dans notre bibliothèque.

De l’autre côté, il y a notre cerveau qui a la lourde tâche de nous raisonner face à cette mécanique marketing bien huilée.

Voici comment je raisonne: si je suis sûr d’utiliser le livre dans les 6 prochains mois et que le prix est bon et que mon budget tient, je l’achète. Sinon, je préfère payer un livre plein tarif quand j’en aurai besoin (dans 2, 5 ou 10 ans), plutôt que de le payer maintenant et ne pas m’en servir.

Conclusion

L’un des points forts des bibliothèques théologiques numériques, c’est aussi un point faible: les achats spontanés sont très très faciles. J’espère donc que vous trouverez ces 5 conseils utiles pour profiter de son logiciel biblique sans exploser son budget. Je serais curieux d’entendre si vous avez d’autres conseils à ajouter à la liste.

Avez-vous d’autres conseils à proposer? Partagez-les dans un commentaire!

Reçois la Bible sans numérotation de versets et chapitres!

Disciplines spirituelles light

Un cadeau créé par l'équipe TPSG avec la traduction Segond 1910!

Zéro spam. Promis! Powered by ConvertKit

Stéphane Kapitaniuk

Disciple de Jésus. Mari de Hanna. Papa de Noah et de 3 enfants repris dans le ventre de leur maman. Stéphane est le pasteur principal d'une implantation d'Église à Pont de Chéruy à 15 minutes de l'aéroport de Lyon St-Exupéry. Stéphane est diplômé de l’Institut biblique de Genève. Avec Hanna, il a fondé ChezCarpus.com, une librairie chrétienne de livres d'occasion. Il aussi créé plusieurs formations pour le logiciel biblique Logos (dont cette mini formation gratuite).Découvrez ici les articles qu'il vient de publier sur son blog.

https://stephanekapitaniuk.toutpoursagloire.com

Articles pouvant vous intéresser

4 thoughts on “5 conseils pour profiter de son logiciel biblique sans exploser son budget

  1. JP dit :

    Très bons points Stéphane!

  2. Henri Martin dit :

    Merci Stéphane pour ces 5 points: même si Logos est très puissant, il devient vite cher et inutilisable sans respecter ces conseils. J’en ajouterais un : apprendre à utiliser le logiciel pour en tirer le meilleur. C’est un investissement en temps qui en fait gagner par après !

    1. Bonjour Henri, bien évidemment je ne peux que dire « Amen » à votre 6e point! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les cookies assurent le bon fonctionement de notre site internet. En utilisant ce dernier, vous acceptez l'utilisation des cookies. Lisez notre politique de confidentialité pour en savoir plus.
close-image