Quels sont les meilleurs commentaires sur Romains?

Quel est le meilleur commentaire sur tel ou tel livre de la Bible? C’est une question qui revient souvent. Elle se pose à chaque fois que je prêche sur un nouveau livre biblique. « Quels sont les meilleurs commentaires sur Romains? » était la question quand mon Église a commencé une série sur cette épître de Paul. Ayant terminé la série, je me suis dit que publier mes impressions sur les commentaires sur Romains pourrait aider certains dans leurs choix et inspirer d’autres à aussi nous partager leurs conseils.

Soyons clairs: les commentaires bibliques ne sont pas incontournables. Il vaut mieux passer beaucoup de temps seul devant la Parole de Dieu, que beaucoup de temps dans les commentaires. Et disons-le: aucun commentaire n’est parfait. Je n’en ai jamais trouvé un où j’étais à 100% d’accord.

Ceci dit, c’est quand même précieux de pouvoir vérifier ses conclusions avec l’avis d’hommes plus sages qui ont lutté avant nous pour comprendre ce que dit Dieu. Un commentaire c’est souvent entre 10 et 30 ans d’expertise d’un professeur. C’est comme avoir un prof chez soi 24h/24 pour le prix d’un resto (ou deux). C’est peut-être pas le rêve de tout le monde, mais moi, j’aime!

Comment choisir?

Comment savoir quels commentaires sont les meilleurs? En anglais, on est aidé. Il y a par exemple le Survol de Don Carson des les commentaires du Nouveau Testament (excellent!) et celui de Tremper Longman III sur l’Ancien Testament (jamais lu). Et puis il y a ce site: BestCommentaries.com qui dit quels sont les ouvrages les plus recommandés en utilisant un algorithme élaboré. Par contre en français, il n’existe rien, à ma connaissance. D’où l’idée de cette série d’articles.

Pourquoi cette liste de commentaires sur Romains

Notre implantation d’Église a prêché l’année dernière une série de messages couvrant Romains 1 à 9. Je me suis dit que ça serait peut-être utile que je partage quels commentaires m’ont particulièrement aidé. Mon avis sur ces quelques commentaires est bien sûr non-scientifique: je ne suis qu’un étudiant d’institut biblique en stage pastoral. Mais aucune ressource comme ça n’existe en français, peut-être qu’on peut la commencer ensemble?

Je propose donc cette liste, une ébauche si vous voulez. Je ne commente pas tous les commentaires que j’ai utilisés, mais ceux qui m’ont beaucoup aidé. Contrairement à la dernière fois où seulement 2 des ouvrages étaient en français, (cf. Actes), cette fois-ci j’ai essayé de me procurer le maximum de commentaires en français et je les commente tous. Quant aux ouvrages anglais, je commente uniquement les meilleurs.

Cette liste est idéalement un travail collaboratif. Vous pouvez y participer en ajoutant dans les commentaires les noms des auteurs qui vous semblent les plus utiles pour étudier l’épître de Paul aux Romains. Merci d’avance pour votre aide!

Ma liste des 4 meilleurs commentaires sur Romains

Romans (Thomas Schreiner)

Schreiner, Thomas R., Romans, Vol. 6, Grand Rapids, MI, Baker Books, 1998.

Schreiner-RomainsExcellent. Si je ne devais prendre qu’un seul commentaire sur l’épître aux Romains sur une île déserte, ce serait celui de Schreiner. Le format de la série dans laquelle il écrit (BECNT) est tout simplement excellent. Chaque section commence par une introduction qui donne l’idée centrale et les notions clés du passage. Puis on rentre dans les détails exégétiques qui sont souvent si précieux. Enfin, il y une section sur les questions textuelles (qui est aisément repérable et évitable). Schreiner fait admirablement la détail et la synthèse pour montrer le fil rouge de la pensée de Paul. Il est agréable à lire et il semble se concentrer uniquement sur les nœuds qui ont réellement un enjeu. Un plaisir.

Romans for you (Timothy Keller)

Keller, Timothy, Romans 8-16 for You, (coll. God’s Word for You), The Good Book Company, 2015.
Keller, Timothy J, Romans 1-7 for You, (coll. God’s Word for You), The Good Book Company, 2014.

Keller-RomainsTrès bon. Keller est fort pour faire ressortir la grande idée du texte et l’appliquer à la vie du chrétien et du non croyant. Fort en apologétique. Keller est incroyablement doué pour prendre une notion biblique qui gène le non croyant, pour la retourner sur eux et montrer que c’est en réalité pas seulement une doctrine gênante, mais carrément une bonne nouvelle pour eux.
Techniquement, ces deux volumes de Tim Keller ne sont pas des commentaires bibliques (en français, on parle de « canevas d’étude » ou de « guide d’étude »). Qui plus est, les livres n’ont pas été écrits par Keller puisqu’ils sont adaptés d’un matériel qu’il a écrit pour son Église (qu’ils sont bénis d’avoir des études de cette qualité!). Mais je recommande quand même vivement ces deux volumes. Ce serait mon deuxième choix de commentaires après un commentaire exégétique. Ceux-ci aideront surtout à l’application et à l’apologétique.

L’épître de Paul aux Romains (Samuel Bénétreau)

Bénétreau, Samuel, L’épître de Paul aux Romains tome 1, (coll. Commentaire Évangélique de la Bible), Vaux-sur-Seine, Edifac, 1996.
———, L’épître de Paul aux Romains tome 2, (coll. Commentaire Évangélique de la Bible), Vaux-sur-Seine, Edifac, 1997.

Benetreau-romainsTrès complet. Si vous ne lisez pas l’anglais, voici le commentaire que je conseillerais en priorité. Il est très complet. Bénétreau fait bien ressortir les liens logiques entre les sections. Et malgré un style un peu plus lourd que Schreiner (et Moo ci-dessous), il reste abordable. Il faut par contre savoir parfois lire en diagonale pour ne pas perdre de temps dans les sujets périphériques. Contrairement à Schreiner, Bénétreau dénoue parfois des nœuds qui a priori ne semblent pas très intéressants. Les connaissances de Bénétreau sont tellement énormes, on ne peut presque pas lui en vouloir!
À noter que je ne le trouve pas particulièrement prédicateur-“friendly”. C’est-à-dire, il n’est pas très fort en applications et carrément pas du tout en illustration. Mais il n’empêche que c’est un commentaire important dès qu’on cherche de l’aide pour en arriver à l’idée centrale de l’auteur dans le texte inspiré (l’or du prédicateur qui est convaincu par la prédication textuelle).

Epistle to the Romans (Douglas Moo)

Moo, Douglas J., The Epistle to the Romans, (coll. NICNT), Grand Rapids, W.B. Eerdmans Pub. Co, 1996.

moo-romainsJ’ai acheté ce commentaire trop tard pour vraiment m’en servir lors de notre série de prédications. Mais je mets quand même Doug Moo dans la liste des meilleurs commentaires, sinon vous serez nombreux à me demander pourquoi je l’ai oublié. Du peu que je l’ai utilisé, Moo a toujours réfléchi au problème qu’on se pose et montre où il a trouvé la réponse dans le texte. De plus il écrit simplement. De mémoire, ce commentaire est le deuxième mieux noté au monde (Don Carson sur l’évangile selon Jean arrivant en pole position).

Autres commentaires consultés sur Romains

J’ai essayé d’utiliser tous les commentaires bibliques en français dans ma bibliothèque (à l’exception de Calvin que j’ai en anglais!). Voici mes impressions:

Romains: commentaire biblique (Brad Dickson)

Dickson, Brad, Commentaire sur l’épître aux Romains: une lecture pastorale, Lyon, Clé, 2005.

dickson-RomainsAgréable et facile à lire. Ce serait mon premier choix si quelqu’un recherche un commentaire simple et pratique en français pour approfondir sa compréhension personnelle de l’épître aux Romains. J’ai aussi apprécié la mise en page et la décision de l’auteur de s’arrêter régulièrement pour résumer. J’aurais apprécié plus de prises de risque dans les résumés. Ils sont parfois trop de la répétition des mots du texte.

Romains (Solomon Andria)

Andria, Solomon, Romains, (coll. Commentaires Bibliques Contemporains), Abidjan, Centre de publications évangéliques, 2013.

Trouvaille intéressante. Il s’agit d’un commentaire biblique écrit par un théologien africain, pour les Églises de culture africaine. Écrit dans un style plutôt “prédicatif”, l’auteur a découpé l’épître en 42 unités. Prêcher si lentement au travers Romains n’est pas forcément la meilleure chose, mais l’ouvrage n’en reste pas moins pertinent.
Écrit simplement avec un angle pastoral et pratique très fort, ce commentaire est particulièrement fort pour l’application et l’illustration (en contexte africain). Une remarque: c’est regrettable que les notes soient en fin de livre plutôt qu’en bas de page. J’espère que les éditeurs changeront cela pour les prochains volumes de la collection.

Romains: la justice qui fait vivre (Richard Doulière)

Doulière, Richard F., Romains: la justice qui fait vivre, 3e éd., Saint-Légier, Emmaüs, 1975.

Mitigé sur celui-ci. Parfois des bons résumés de sections (le commentaire commence avec un résumé de toute l’épître). Ici et là des commentaires éclairants. Mais ce commentaire souffre, à mon avis, d’un sérieux handicap. Voulant commenter chaque verset et ayant adopté une mise en page où il y a phrase biblique suivie de commentaire, puis nouvelle phrase biblique suivie de commentaire, le commentaire est très superficiel traitant chaque phrase de l’épître, mais n’étant pas assez détaillé là où on attend l’aide d’un commentateur.
Comme il existe aujourd’hui bien plus de commentaires bibliques sur Romains qu’il n’en existait en 1975, celui de Richard Doulière ne serait pas mon premier choix.

Soyez justes (Warren Wiersbe)

Wiersbe, Warren W., Soyez justes, Marpent, BLF, 2013.

Le point fort de Wiersbe est certainement son découpage des livres bibliques. Il peut parfois nous sortir d’une impasse. Mais comme j’ai eu moins de mal à prêcher Romains que de prêcher les Actes (cf. ma remarque dans l’article sur les meilleurs commentaires sur les Actes), j’ai peu consulté Wiersbe.

Conclusion

J’espère que cette liste sera utile pour les étudiants et prédicateurs qui se plongent dans la merveilleuse épître aux Romains. Personnellement, j’ai conscience de n’avoir que survolé ce livre. J’espère pouvoir régulièrement mettre à jour cette liste. Je me réjouis aussi de vos remarques, ajouts et conseils pour enrichir cette liste des meilleurs commentaires sur Romains.

Merci enfin aux éditions CLE, Edifac, Emmaüs, Langham et The Good Book Company qui m’ont gracieusement envoyé en service presse leurs commentaires bibliques sur l’épître aux Romains. Le service presse ne m’engageait bien sûr nullement à une recension positive d’un ouvrage.

Quels commentaires ajouteriez-vous à cette liste?

Reçois la Bible sans numérotation de versets et chapitres!

Disciplines spirituelles light

Un cadeau créé par l'équipe TPSG avec la traduction Segond 1910!

Zéro spam. Promis! Powered by ConvertKit

Stéphane Kapitaniuk

Disciple de Jésus. Mari de Hanna. Papa de Noah et de 3 enfants repris dans le ventre de leur maman. Stéphane est le pasteur principal d'une implantation d'Église à Pont de Chéruy à 15 minutes de l'aéroport de Lyon St-Exupéry. Stéphane est diplômé de l’Institut biblique de Genève. Avec Hanna, il a fondé ChezCarpus.com, une librairie chrétienne de livres d'occasion. Il aussi créé plusieurs formations pour le logiciel biblique Logos (dont cette mini formation gratuite).Découvrez ici les articles qu'il vient de publier sur son blog.

https://stephanekapitaniuk.toutpoursagloire.com

Articles pouvant vous intéresser

16 thoughts on “Quels sont les meilleurs commentaires sur Romains?

  1. Laurent dv dit :

    J’ajouterais Charles Hodge

    1. Salut Laurent, merci pour l’ajout. Tu veux bien donner les références et dire brièvement les points forts que tu apprécies chez Hodge?

      1. Laurent dv dit :

        J’avoue que je ne l’ai pas énormément regardé (à l’inverse de Moo surtout), mais j’aime bien ses explications claires (en plus le commentaire existe gratuitement en français sur googlebooks), il expose bien le texte et donne plein d’applications pratiques à chaque fin de péricope. Je m’en suis servi pour faire l’exégèse de Romains 11. Comme il est réformé, ça permet d’avoir un bon point de vue sur Romains côté réformé (j’avoue que Calvin ne m’a pas beaucoup aidé pour Romains, je trouve ses explications assez vagues et moins précises), contrairement à Moo qui est New Covenant par exemple.

  2. Etienne Omnès dit :

    Hey! Un autre qui lit Calvin en anglais!

    Ca à l’air absurde, mais en fait les traductions de Calvin en anglais sont en anglais moderne, alors que la plupart des éditions françaises de lui mériteraient une traduction en Français… Le français du XVIe siècle a du charme, mais c’est la pensée moi qui m’intéresse, bref. Je suis au courant cela dit de la réédition de l’Institution Chrétienne en français courant, mais 56€, ce sera pour dans longtemps…

    Je me suis mis aussi à préférer lire les Pères de l’Eglise en traductions anglaises plutôt que françaises, mais les raisons sont un peu différentes: c’est surtout qu’il est très facile de trouver des e-books gratuits ou très peu chers de ces grands frères en anglais, alors qu’en Français, on trouve au mieux des pages webs très… heu… sobres. J’ai essayé de copier-coller ce genre de page sur une page word, faire la mise en page et mettre en PDF, mais ce n’est pas très satisfaisant. En plus, la plupart des traductions datent du XIXe siècle et sont davantage faites pour l’académicien que pour le lecteur, ce qui est moins le cas dans les versions anglaises (pourquoi, je ne sais pas).

    Bref, je regrette parfois la relative pauvreté de la littérature chrétienne francophone: ce qui est intéressant est cher, et ce qui est abordable est rarement intéressant (règle générale, pas absolue bien sûr). Evidemment, il faut bien s’y attendre avec notre toute petite communauté (0,5 millions d’évangéliques sur 65 millions de Français pour rappel). Cela dit, mon avis peut être biaisé par ma (très) lourde utilisation d’e-books, qui a décuplé mes possibilités de lectures avec notamment les livres de théologie à moins de 5€…

    1. Salut Etienne, je me demande si c’est pas l’anglais qui est une langue plus simple (certains diraient « plus pauvre »?). En anglais, même Henri Blocher devient compréhensible! 😀

      Quant à Calvin, c’est pas par choix, mais simplement parce que j’ai reçu tous ses commentaires sur Logos. Je n’ai donc jamais acheté les version françaises. J’attends qu’ils soient proposés sur Logos.

      Enfin, tu as raison. C’est clairement la petite taille du marché évangélique francophone qui freine les éditeurs. Ils n’ont pas les reins assez solides pour engager de grands projets éditoriaux comme des traductions modernes des pères de l’Église ou des réformateurs. L’IC est une exception et tu as vu le prix…

      1. Etienne Omnès dit :

        Bien vu, c’est vrai que l’anglais est plus simple ou plutôt: l’anglais utilisé dans nos milieux est plus simple. Mais j’y verrai aussi une autre influence: peut-être à cause de l’influence de la philosophie anglo-saxonne (beaucoup plus analytique que chez nous) le souci de la cohérence et de la clarté de l’expression, celui d’être compris a marqué beaucoup plus le langage anglais que chez nous. D’une certaine façon, en caricaturant bien sûr, l’anglais est la langue des logiciens tandis que le français est la langue des poètes lyriques.

        Je m’en aperçois surtout quand j’écris: La même phrase écrite avec le même style un peu riche conviendra bien en français, mais paraîtra bancale et criarde en anglais. D’une façon que je n’explique pas, l’anglais implique une sobriété stylistique qui est tout à fait étrangère au français, où nous sommes presque encouragés à faire de « belles phrases » et des « bons mots ».

        Un linguiste saura probablement mieux expliquer la chose que moi.

        Sinon, autre sujet: je ne jette pas la pierre sur les éditeurs: c’est déjà super ce qu’ils font!

  3. Nathanael de Bordeaux dit :

    Salut Stéphane,

    Il existe une excellente collection en anglais appelée Preaching the Word, avec R.K.Hughes comme auteur par exemple (liberating ministry from the success syndrom).

    C’est une série de prédications par exposition sur tous les livres de la Bible et valent avec le même soucis d’application pastorale que l’on trouve chez Tim Keller.

    Je recommande fortement !

  4. Chollet Cédric dit :

    Personnellement j’ai aimé le commentaire de Frédérique Godet
    Surtout pour son retour au grec et au différent document ancien disponible pour les variables de traduction.

    J’ai passé deux ans à étudié l’épître aux Romains et j’ai encore aujourd’hui l’impression que de n’avoir fait que d’effleurer le contenu de cette épître.

    http://www.koina.org/K_fichiers/ouvrages_anciens/godet_romains.pdf

    Cédric Chollet

    1. Merci Cédric pour ton retour et en plus le lien vers le PDF du commentaire!

      C’est clair, j’ai hâte de revenir une deuxième fois sur Romains!

  5. Nico dit :

    En voici deux très intéressants (un partiel mais en français, et l’autre en anglais mais très bien calibré pour la prédication des textes) :
    – « Des hommes nouveaux », de John Stott, qui commente brillament les chapitres 5 à 8, avec toute la clarté et la simplicité que l’on connait à cet auteur. http://pbu.gbu.fr/livres-gbu/58-romains-5-8
    – « Teaching Romans : unlocking Romans 1-8 for the Bible Teacher », de l’excellent Christopher Ash, ancien président du Proclamation Trust et du séminaire de prédication de Cornhil à Londres. Un commentaire très concret, avec un accent mis fortement sur l’enseignement des différentes parties du texte (plans, questions d’étude biblique, applications, idées clefs, etc). Ainsi que la suite : « Teaching Romans : unlocking Romans 9-16 for the Bible Teacher ». http://www.amazon.fr/Teaching-Romans-Unlocking-Teacher-English-ebook/dp/B00U0MNXSO/ref=sr_1_1?ie=UTF8&qid=1456572816&sr=8-1&keywords=teaching+romans et http://www.amazon.fr/Teaching-Romans-Unlocking-Teacher-English-ebook/dp/B00TJ1KEU2/ref=sr_1_1?ie=UTF8&qid=1456573198&sr=8-1&keywords=teaching+romans+9-16

    1. Merci Nico pour ta visite et ta contribution. Oui avec Stott on peut pas trop se tromper. J’apprécie souvent ses remarques dans la série The Bible Speaks Today.

      Quant à Ash, je ne connais pas. Mais Proclamation Trust, c’est très bien!

  6. Pierre dit :

    Et que dire de la série de sermon de John Piper sur les Romains (qui s’étale si mes souvenirs sont corrects) sur 4 ans de prédications depuis la fin des années 90 !

    1. Bonne idée Pierre! Effectivement John Piper est une bonne idée. 225 messages prêchés sur une période de 12 ans j’ai l’impression.

      Voici le lien avec tous les messages dans l’ordre: http://www.desiringgod.org/messages/by-series/romans-the-greatest-letter-ever-written

  7. Laurent dv dit :

    J’ajoute « Romans the divine marriage » de Tom Holland. Énorme ! C’est un commentaire de type intertextualité & théologie biblique. Deux originalités : une lecture de Romains (surtout les chapitres 5 et 6) « corporative » au lieu d’une lecture « individuelle » (le croyant pris individuellement), et ils traitent les allusions et citations de l’AT de manière plus satisfaisante que les autres commentaires. Lu avec Moo, il permet déjà de bien tirer profit de l’intertextualité qui se trouve dans Romains.

    Bien sûr, l’auteur et le livre ne sont pas parfaits. Je pense qu’il va parfois trop loin dans ses conclusions (Romains 6 et élection corporative au lieu d’individuelle dans Romains 9), et qu’il est trop fermé sur certains sujets (son interprétation du baptême de Romains 6 en le lisant à la lumière du début de 1 Corinthiens 10 « baptisé en Moïse » // « baptisé en Jésus », n’est pas contradictoire avec la présence d’un baptême d’eau …). Quelques citations sont trop vite commentées. Autre inconvénient : son prix assez élevé (ce qui m’a poussé à acheter la version ebook 😀 ).

    Je dirai que c’est mon deuxième commentaire préféré après Moo. Dommage qu’il ne soit pas très connu, déjà chez les anglo-saxons, puis quasiment inconnu dans le milieu francophone.

    1. Merci Laurent pour cette recommendation détaillée! Je note la référence et voici pour les autres un lien vers amazon où il est autour de 40€ neuf (en achetant vers des vendeurs tiers): http://amzn.to/2pfAavR

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les cookies assurent le bon fonctionement de notre site internet. En utilisant ce dernier, vous acceptez l'utilisation des cookies. Lisez notre politique de confidentialité pour en savoir plus.
close-image