10 horreurs que seule la nouvelle naissance pouvait changer

Nous avons besoin de régulièrement lire des livres sur l'Évangile. Je suis tout particulièrement conscient de ce besoin depuis que je suis pasteur et que d'autres croyants sont nourris et conduits par le trop-plein de mon amour pour Jésus. C'est donc avec reconnaissance que je viens de découvrir un très bon livre.

Je viens de commencer Finally Alive, un livre de John Piper. Ce bouquin m'a été souvent recommandé, mais je n'avais jusqu'à maintenant jamais pris le temps de lire. J'aurais du le lire plus tôt.

Piper y développe la doctrine biblique si importante de la nouvelle naissance (lisez Jean 3 pour entendre Jésus expliquer ce que c’est). Arrivé à la moitié du livre, je le recommande vivement. J’ai envie de souligner chaque phrase, tellement tout est bien dit, profond et biblique.

10 choses que nous serions encore sans la nouvelle naissance

L’un des effets de ma lecture, ça a été de me faire réaliser à nouveau l’horreur de ma condition avant que je naisse de nouveau.

Plus je réalise ce que j’étais, plus je suis émerveillé de ce que je suis devenu par la grâce de Dieu.

John Piper liste 10 choses que nous serions toujours si nous n’étions pas passés par la nouvelle naissance. Il développe ces points sur deux chapitres. Je vous les liste ici simplement avec la référence biblique principale1. Qu’elle nous encourage à lire le livre et à nous émerveiller chaque jour qu’un Dieu si grand ait pu penser à nous:

  1. Sans la nouvelle naissance, nous sommes morts dans nos transgressions et péchés (Eph 2.1-2)
  2. Sans la nouvelle naissance, nous sommes par nature des enfants de colère (Eph 2.3)
  3. Sans la nouvelle naissance, nous aimons les ténèbres et détestons la lumière (Jn 3.19-20)
  4. Sans la nouvelle naissance, nos cœurs sont durs comme de la pierre (Ez 36.26 ; Eph 4.18)
  5. Sans la nouvelle naissance, nous sommes incapables de nous soumettre à Dieu et de lui être agréables (Ro 8.7-8)
  6. Sans la nouvelle naissance, nous ne pouvons pas accepter l’Évangile (Eph 4.18 ; 1 Co 2.14)
  7. Sans la nouvelle naissance, nous ne pouvons pas venir à Christ et le recevoir comme Seigneur (Jn 6.44 ; Jn 6.65 ; 1 Co 12.3)
  8. Sans la nouvelle naissance, nous sommes esclaves du péché (Ro 6.17)
  9. Sans la nouvelle naissance, nous sommes esclaves de Satan (Eph 2.1-2 ; 2 Ti 2.24-26)
  10. Sans la nouvelle naissance, aucune bonne chose ne demeure en nous (Ro 7.18)

J’encourage chacun à parcourir cette liste doucement. A survoler avec sa souris les références bibliques pour les lire. Que ces vérités nous poussent à l’adoration de notre Sauveur!

Laquelle de ces 10 vérités vous touche tout particulièrement aujourd’hui?


  1. NOTE: Comme le point n°10 posera évidemment des problèmes à certains lecteurs, je vous traduis un extrait des explications de John Piper: « Cette affirmation est inintelligible aux non-régénérés. Car ils savent qu’ils font beaucoup de bonnes choses et qu’ils pourraient être bien pires qu’ils ne le sont. L’affirmation « qu’aucune bonne chose ne demeure en nous » n’a de sens, que si nous avons la conviction que toute bonne chose créée et soutenue par Dieu est ruinée quand elle n’est pas faite en s’appuyant sur la grâce de Dieu et pour la gloire de Dieu. » p. 58 

Reçois la Bible sans numérotation de versets et chapitres!

Disciplines spirituelles light

Un cadeau créé par l'équipe TPSG avec la traduction Segond 1910!

Zéro spam. Promis! Powered by ConvertKit

Stéphane Kapitaniuk

Disciple de Jésus. Mari de Hanna. Papa de Noah et de 3 enfants repris dans le ventre de leur maman. Stéphane est le pasteur principal d'une implantation d'Église à Pont de Chéruy à 15 minutes de l'aéroport de Lyon St-Exupéry. Stéphane est diplômé de l’Institut biblique de Genève. Avec Hanna, il a fondé ChezCarpus.com, une librairie chrétienne de livres d'occasion. Il aussi créé plusieurs formations pour le logiciel biblique Logos (dont cette mini formation gratuite).Découvrez ici les articles qu'il vient de publier sur son blog.

https://stephanekapitaniuk.toutpoursagloire.com

Articles pouvant vous intéresser

6 thoughts on “10 horreurs que seule la nouvelle naissance pouvait changer

  1. Chou Beaumann dit :

    bonjour,
    je voudrai savoir ou je pourrai trouver ce livre en français merci.

    1. Bonjour Beaumann,

      Merci pour ta visite sur mon blog! Malheureusement, le livre n’existe pas encore en français. Je relance régulièrement mon éditeur préféré (http://blfstore.com ) pour qu’ils le traduisent!

  2. Sylvain Ndjendole dit :

    Merci Stéphane de partager ce trésor sur la nouvelle naissance. C’est un rappel très important. Ma prière est que le document existe en français pour les francophones.

    1. Merci Sylvain pour ta visite! Oui moi aussi j’aimerais bien qu’il soit traduit!

  3. Laurent Robitzer dit :

    Bonjour Stéphane.
    L’affirmation de J.Piper au point n°10 est effectivement étonnante et sans doute qu’il faudrait lire toute la section du livre concernant ce point pour bien comprendre. Les théologiens de la doctrine classique de la dépravité totale reconnaissent généralement aux non-croyants des « élans de bonté » qui sont certes le fait de la grâce commune de Dieu mais néanmoins réels.
    C’est par exemple, ce que souligne Jésus en Luc 6.33 lorsqu’il dit que les pécheurs font du bien à ceux qui leur font du bien ou lorsqu’il dit que les pères savent donner de bonnes choses à leurs enfants, si mauvais soient-ils … (Luc 11.13). Paul également, rappelle que les païens savent faire ce que prescrit la loi bien que n’ayant pas la loi (Rm 2.14).
    On peut aussi citer Calvin qui disait :  » Quand nous voyons aux écrivains païens cette admirable lumière de vérité, laquelle apparaît en leurs livres, cela doit nous admonester que la nature de l’homme, bien qu’elle soit déchue de son intégrité, et fort corrompue, ne laisse point toutefois d’être ornée de beaucoup de
    dons de Dieu » (Insti. II, 2.15) ou l’article de Sam Storms que tu avais mis en ligne :

    http://www.samstorms.com/enjoying-god-blog/post/10-things-you-should-know-about-total-depravity

    Autant les 9 points précédents sont clairs, autant le 10ème me paraît étrange parce que je ne vois pas ce qu’il veut dire par « aucune bonne chose ne demeure en nous » (sauf si évidemment il a une compréhension différente de la dépravité totale ou de la grâce commune). Mais peut-être le met-il en lien avec le salut, non
    accessible par les « bonnes oeuvres » ???

    1. Bonjour Laurent, merci pour ta visite!

      J’ai voulu traduire le début de la section n°10 justement pour prévenir les incompréhensions. Mais apparemment, c’est pas encore assez clair.

      Perso, je suis satisfait de l’explication de Piper (cf. ma note de bas de page) quand il dit: « L’affirmation « qu’aucune bonne chose ne demeure en nous » n’a de sens, que si nous avons la conviction que toute bonne chose créé et soutenue par Dieu est ruinée quand elle n’est pas faite en s’appuiant sur la grâce de Dieu et pour la gloire de Dieu. » Par là, Piper ne dit pas que les non-régénérés ne font pas des bonnes choses aux yeux de la société, ni même de la notre, mais toutes nos œuvres n’étant pas faites pour la gloire de Dieu ne sont pas réellement bonnes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les cookies assurent le bon fonctionement de notre site internet. En utilisant ce dernier, vous acceptez l'utilisation des cookies. Lisez notre politique de confidentialité pour en savoir plus.
close-image