Pasteurs, notre travail risque d’être détruit si nous oublions ces membres importants

Je suis en train de relire Le pasteur chrétien de Richard Baxter pour la deuxième fois en 6 mois. La première fois je l'ai lu seul et cette fois-ci, nous le lisons en réunion d'anciens. C'est un classique que tout responsable d'Église devrait méditer régulièrement.

Un des avantages de ces vieux classiques, c'est qu'ils attirent notre attention sur nos angles morts: ces domaines où on ne se rendait même pas compte qu'il y avait négligence, voir même danger. Voici un sujet sur lequel Richard Baxter a attiré l'attention de notre équipe pastorale récemment:

Ce qui suit est un extrait des propos du pasteur Richard Baxter:

« IV. Nous devons particulièrement surveiller les familles, nous assurer si elles sont bien dirigées et si chaque membre remplit ses devoirs.

La vie de la religion, la prospérité et la gloire de l’Église et de l’État dépendent en grande partie du gouvernement et de la conduite des familles. Si nous souffrons que nos fidèles négligent leurs devoirs domestiques, nous détruisons notre propre ouvrage. Que pouvons-nous faire par nous-mêmes pour réformer une congrégation, si nous sommes seuls à porter tout le fardeau, si les chefs de famille négligent de nous seconder? Une famille mondaine et sans piété peut détruire tout le bien que nous aurons fait à un de ses membres. Si au contraire les chefs de famille faisaient leur devoir, s’ils continuaient l’œuvre que nous avons commencée, que d’avantages immenses en résulteraient! Je vous en conjure donc, si vous désirez la réformation et la prospérité de votre troupeau, faites tous vos efforts pour encourager la religion domestique. Dans ce but, faites attention aux instructions suivantes:

  1. Informez‐vous de la manière dont chaque famille est conduite, afin de savoir comment vous pourrez lui être le plus utile.
  2. Visitez vos fidèles au moment que vous croirez le plus opportun, et demandez au chef de la famille s’il prie avec elle et s’il lui lit l’Écriture Sainte? S’il le néglige, faites-lui sentir combien il est coupable; faites une prière en commun avant de vous retirer, et montrez aux membres de la famille l’exemple que vous désirez qu’ils suivent; peut-être obtiendrez-vous de leur part l’engagement de mieux remplir leur devoir à l’avenir.
  3. Si quelques-uns, par ignorance ou par défaut d’habitude, sont incapables de prier, engagez-les à étudier leurs besoins et à s’en bien pénétrer; conseillez-leur, en attendant, de se servir d’un formulaire de prières, plutôt que de rester sans prier. Qu’ils sentent combien leur négligence est honteuse et coupable, et combien ils sont blâmables d’ignorer leurs besoins au point de ne pas pouvoir les exposer à Dieu, quand les mendiants mêmes savent trouver des paroles pour demander l’aumône¹. Dites-leur qu’un formulaire de prières n’est qu’un moyen de suppléer à leur faiblesse, tant qu’ils ne peuvent pas s’en passer, mais qu’ils ne doivent pas s’en contenter et qu’ils doivent apprendre à prier eux-mêmes; car il faut que la prière vienne du fond du cœur, et varie suivant leurs besoins et leur position.
  4. Veillez à ce que chaque famille possède outre la Bible, quelques livres de piété². Si elle n’en a pas, engagez-la à en acheter, ou si elle est trop pauvre, donnez-lui-en vous‐mêmes. Si cela n’est point en votre pouvoir, adressez-vous à quelqu’un de vos amis dont vous connaissiez les dispositions charitables. Que les familles lisent ces livres le soir, quand elles ont du loisir, mais particulièrement le jour du Seigneur.
  5. Enseignez à vos fidèles comment ils doivent sanctifier le dimanche, s’abstenir autant que possible de toute occupation qui pourrait les distraire, et employer le temps qu’ils passent dans leur famille après avoir assisté au culte public. La sanctification du dimanche est très importante pour entretenir la vie religieuse; les pauvres ont peu de temps à leur disposition, et s’ils perdent le jour du Seigneur, ils perdent tout et restent dans l’ignorance et dans l’abrutissement. Que chaque chef de famille engage ses enfants et ses serviteurs à s’entretenir avec lui le dimanche soir, et à lui rendre compte de ce qu’ils ont appris à l’église pendant le jour.

Ne négligez pas, je vous en supplie, cette partie importante de votre tâche. Persuadez les chefs de famille de faire leur devoir, et non seulement ils vous épargneront beaucoup de peine, mais ils contribueront essentiellement au succès de vos travaux. Si un colonel peut obtenir de ses officiers qu’ils fassent leur devoir, il conduira son régiment avec bien moins de peine que s’il était chargé seul de tous les détails. Jusqu’à ce que les familles soient réformées, vous ne pouvez guère espérer une réforme générale. Il pourra sans doute y avoir quelque piété dans votre église, mais tant qu’elle sera bornée aux individus, et qu’elle ne pénétrera pas dans le cercle de la famille, elle ne prospérera point et ne fera jamais beaucoup de progrès. »

Pages 73-75 de Richard Baxter, Le pasteur chrétien, 2016Impact Héritage. Cité avec l’aimable autorisation de l’éditeur.

https://forms.convertkit.com/351666?v=6


¹ Pour apprendre à prier, en plus de notre exemple quotidien en tant que bergers, on peut donner aux pères de famille « Une manière simple de prier » de Martin Luther. C’est très court, simple et un classique qui a fait ses preuves.

² Aujourd’hui les livres sont bien moins chers qu’à l’époque de Baxter et pourtant, beaucoup de chrétiens ne lisent quasiment rien. Une manière d’encourager la lecture c’est d’avoir une table de livres en vente après le culte avec peu de livres, mais que des bons livres (je déconseille les dépôts de livres proposés par les libraires, car ils contiennent 90% de livres-poubelle: des nouveautés publiées parce qu’elles vont être vendeuses, pas parce qu’elles sont solides et édifiantes). Cliquez ici pour voir la liste de 12 livres que notre Eglise recommande cette année aux membres.

Stéphane Kapitaniuk

Disciple de Jésus. Mari de Hanna. Papa de Noah et de 3 enfants repris dans le ventre de leur maman. Stéphane est le pasteur principal d'une implantation d'Église à Pont de Chéruy à 15 minutes de l'aéroport de Lyon St-Exupéry. Stéphane est diplômé de l’Institut biblique de Genève. Avec Hanna, il a fondé ChezCarpus.com, une librairie chrétienne de livres d'occasion. Il aussi créé plusieurs formations pour le logiciel biblique Logos (dont cette mini formation gratuite). Découvrez ici les articles qu'il vient de publier sur son blog.

https://stephanekapitaniuk.toutpoursagloire.com

Articles pouvant vous intéresser

Les cookies assurent le bon fonctionement de notre site internet. En utilisant ce dernier, vous acceptez l'utilisation des cookies. Lisez notre politique de confidentialité pour en savoir plus.
close-image