Est-ce biblique de prier pour le salut de non-chrétiens?

Les questions sur la prière sont aussi importantes que la prière est puissante. Un exemple de la puissance de la prière m’a toujours frappé. La conversion d’Hudson Taylor est un fruit direct de la prière de sa mère et de sa sœur, qui supplièrent Dieu de sauver Hudson[1]. Comment oser à mon tour avoir une telle persévérance dans la prière? Tout d’abord, il faudrait d’être absolument convaincu que Dieu veut qu’on prie pour les non-croyants. La question est donc tout a fait sérieuse et importante: est-ce biblique de prier pour le salut d’incroyants?

Derrière la question, il y a un présupposé: on suppose qu’il faut un précédent biblique pour justifier de prier pour un sujet. C’est à dire que nous avons seulement le droit de prier pour des sujets pour lesquels nous avons des exemples de personnages bibliques priant pour la même chose (ou la même catégorie de choses, ou de la même façon).

Que penser du présupposé derrière la question?

Rechercher un précédent biblique, ce n’est pas forcément un mauvais principe. Perso, je m’en sers aussi.

Par exemple, quand j’enseigne à prier et qu’on me demande si on a le droit de prier le Saint-Esprit, je réponds: “Oui, bien sûr… mais un survol de toutes les prières de la Bible semble indiquer qu’on prie généralement Dieu le Père, parfois Dieu le Fils et rarement (voir jamais) le Saint-Esprit (cf. mon article sur la question: Peut-on aussi parler à Jésus et au Saint-Esprit?).”

Le principe est important, parce que Jésus nous enseigne que si nous prions selon sa volonté, il nous accordera ce que nous lui demandons. (1 Jn 5.14–15). C’est donc essentiel de savoir ce que Dieu veut. Comment connaître la volonté de Dieu? Par la Bible. Ce n’est donc pas bête de rechercher des précédents bibliques avant de prier pour quelque chose. Mais je précise que la recherche d’un précédent biblique est un principe et non une règle gravée dans le marbre.

Mais revenons au principe. La logique est la suivante: si la Bible ne contient pas d’exemples de prières pour des non-chrétiens et si la Bible ne dit pas que Dieu veut sauver les incroyants, je ne devrais pas prier pour cela. Regardons maintenant ce qu’en dit la Bible…

D’après la Bible, peut-on prier pour le salut de non-chrétiens?

La Bible encourage souvent à prier pour le message et les messagers annonçant le salut et parfois à prier pour le salut des auditeurs: les incroyants.

Deux textes semblent justifier et encourager les prières pour le salut des auditeurs. Il s’agit de Romains 10.1 et 1 Timothée 2.1–4. Regardons-les dans l’ordre.

Paul dit, dans sa lettre aux chrétiens de Rome, qu’il prie pour que ses compatriotes incrédules soient sauvés:

Frères, le vœu de mon cœur et ma prière à Dieu pour eux, c’est qu’ils soient sauvés. (Ro 10.1)

Dans le deuxième texte, l’apôtre Paul nous encourage à prier pour tous les hommes. Si la première phrase ne dit pas qu’il prie pour le salut, sa phrase suivante laisse clairement entendre que le salut de ces hommes est la volonté de Dieu. Alors pourquoi se sentir libre de prier pour eux?:

J’exhorte donc, en tout premier lieu, à faire des requêtes, prières, intercessions, actions de grâces, pour tous les hommes, pour les rois et pour tous ceux qui occupent une position supérieure, afin que nous menions une vie paisible et tranquille, en toute piété et dignité. Cela est bon et agréable devant Dieu, notre Sauveur, qui veut que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la connaissance de la vérité. (1 Tim 2.1–4)

Comment savoir si Dieu va répondre?

On dépasse la question, je vais donc être bref. Dieu étant Dieu, il dépasse notre compréhension. La Bible enseigne que Dieu est celui qui sauve, qu’il désire que “tous les hommes soient sauvés” et que pourtant, tous les hommes ne sont pas sauvés. Cela n’est pas dû à une faiblesse de Dieu (qui serait incapable de sauver certains), mais bien plutôt parce que sa volonté est bien plus complexe que la nôtre.

C’est un peu le même sujet que prier pour la guérison [2]. Dans un sens, Dieu ne prend pas plaisir à notre maladie et notre souffrance (résultats du péché d’Adam et Eve). On pourrait dire qu’il désire que l’on soit guéri. Mais il est tout aussi juste de dire que c’est la volonté de Dieu qu’on souffre pour être aussi participants de la gloire qui est à venir (Ro 8.17–18).

Il semble donc qu’on ne peut pas savoir avec certitude qu’il répondra, mais on peut savoir que c’est sa volonté qu’on prie pour leur conversion.


  1. Sa mère: “Après le repas de midi, elle se retira dans sa chambre, ferma la porte et se décida non seulement à prier pour la conversion de Hudson, mais à ne pas abandonner le combat tant qu’elle n’aurait pas la certitude que sa prière fût exaucée.” Et sa sœur avait fait un vœu à Dieu: “Je prierai chaque jour pour la conversion de Hudson.” Lisez les détails dans Steer, Roger. Hudson Taylor: l’Évangile au coeur de la Chine. Genève: La Maison de la Bible, 1996. (p. 13–15)
  2. Je ne suis pas sûr de l’endroit où placer cette note de bas de page, alors ici conviendra. On pourrait aussi voir un précédent biblique dans l’intercession de certains pour la guérison d’un ami. Prenez par exemple Marc 2.5 qui souligne la foi des amis qui portent le paralysé.

Stéphane Kapitaniuk

Disciple de Jésus. Mari de Hanna. Papa de Noah et de 3 enfants repris dans le ventre de leur maman. Stéphane est le pasteur principal d'une implantation d'Église à Pont de Chéruy à 15 minutes de l'aéroport de Lyon St-Exupéry. Stéphane est diplômé de l’Institut biblique de Genève. Avec Hanna, il a fondé ChezCarpus.com, une librairie chrétienne de livres d'occasion. Il aussi créé plusieurs formations pour le logiciel biblique Logos (dont cette mini formation gratuite). Découvrez ici les articles qu'il vient de publier sur son blog.

https://stephanekapitaniuk.toutpoursagloire.com

Articles pouvant vous intéresser

PARCOURS EMAILS GRATUIT
6 jours pour approfondir ma vie de prière
close-link
Les cookies assurent le bon fonctionement de notre site internet. En utilisant ce dernier, vous acceptez l'utilisation des cookies. Lisez notre politique de confidentialité pour en savoir plus.
close-image