La question qui changea ma manière d’enseigner la Bible aux enfants

On a un petit garçon de 4 ans qui s'appelle Noah. En ce moment, il aime écouter en boucle des CD d'histoires chrétiennes pour enfants. Ce sont des histoires que mon épouse Hanna écoutait aussi quand elle était petite. Sauf qu'aujourd'hui, Hanna est tout étonnée de voir que toutes les histoires ont le même défaut.

Quel est le problème? C'est tout simple: quand ces émissions racontent des histoires de la Bible, elles le font quasiment toujours de façon moralisatrice. Elles tordent la Bible pour enseigner une morale aux enfants. Nous aussi d'ailleurs, nous faisions pareil quand on enseignait les enfants à l'école du dimanche. Et puis, nous avons découvert LA question qui change tout.

C’est le cours d’herméneutique à l’institut biblique qui a complètement changé notre façon d’aborder la Bible. C’est là que nous avons découvert qu’on tordait le sens de la Bible dans nos leçons d’école du dimanche.

La question qui change tout

Il me semble qu’on peut résumer les nombreuses heures de cours en une question toute simple.

Habituellement, quand nous venions à la Bible pour enseigner les enfants, on se demandait: « Qu’est-ce que je voudrais leur enseigner? » Et on allait chercher une histoire de la Bible qui enseignait cela.

Mais interpréter la Bible, c’est se poser une tout autre question. Et c’est cette question qui change complètement comment on enseigne la Bible aux enfants. Ça change aussi comment on prêche! Voici la question:

Pourquoi Dieu nous a-t-il donné cette histoire?

On laisse tomber la question de ce qu’on aimerait dire aux enfants, et on se demande d’abord pourquoi Dieu a inspiré cette histoire. Pourquoi a-t-il trouvé bon que ce livre de la Bible ou cette histoire soit dans la Sainte Bible?

Pourquoi Dieu nous a-t-il donné cette histoire?

Comment ça a changé ma manière d’enseigner

Tout a coup, l’histoire de David et Goliath ne montre plus combien Dieu peut utiliser même des enfants, ni l’importance d’avoir les pierres de l’amour, la foi, la maitrise de soi, etc. (véridique!), mais combien Dieu est grand et aime utiliser des sauveurs improbables pour se glorifier.

L’histoire des enfants amenés à Jésus et rejetés par les disciples n’enseigne plus combien Jésus aime les enfants, ni même que les enfants seraient sauvés, mais combien il faut venir à Jésus humble et les mains vides pour être accueilli.

L’histoire de la multiplication des pains et des poissons par Jésus cesse de mettre le projecteur sur le petit garçon qui lui apporte son casse-croute, mais montre plutôt l’identité de Jésus, qui révèle sa puissance et son identité, comme Dieu l’avait fait en donnant la manne au peuple d’Israël dans le désert.

Tout à coup, le livre de Jonas n’illustre pas le danger de la désobéissance, mais met plutôt le projecteur sur l’amour que manifeste le Dieu d’Israël envers une ville païenne, des centaines d’années avant Jésus. D’ailleurs j’ai prêché sur Jonas la semaine dernière et deux personnes sont venues me dire qu’elles n’avaient jamais entendu Jonas enseigné sous cette angle. Elles ne connaissaient que l’histoire de la désobéissance de Jonas, pas celle de l’amour de Dieu.

Est-ce que ça résout tout?

Enseigner la Bible restera un défi. Et se poser la question, « Pourquoi Dieu a-t-il inspiré ce texte? » va parfois compliquer la tâche de l’enseignant.

En effet, c’est plus simple et rapide de juste commencer avec ce qu’on veut dire aux enfants (par exemple: « Ta vie a du sens ») et d’aller trouver un texte (Genèse 1 peut-être) que d’étudier Genèse 1 et se demander quelle est la raison principale pour laquelle Dieu nous a donné ce texte et comment transmettre ça à des enfants de la tranche d’âge 5–10 ans.

Mais deux choses sont certaines:

  1. La question nous aide à interpréter plus fidèlement chaque texte biblique, en recherchant l’intention de l’auteur.
  2. La question fait bien mieux ressortir la Bonne Nouvelle de la grâce de Dieu, telle qu’elle est annoncée, révélée et développée dans toute la Bible. Tout à coup, Dieu devient le héros de la Bible et nous les spectateurs. Car il faut que nos enfants connaissent la loi de Dieu (ses exigences), mais c’est afin qu’ils puissent mieux se réjouir de la grâce de Dieu quand nous échouons à respecter sa loi.

Et toi? Connaissais-tu déjà cette question?

Pour aller plus loin

Stéphane Kapitaniuk

Stéphane est un disciple de Jésus. Marié avec Hanna, ils sont parents du petit Noah et font partie d'une implantation d'Église à Pont de Chéruy, une ville à 30 minutes à l’Est de Lyon. Stéphane est diplômé de l’Institut biblique de Genève. Il est aussi le créateur de plusieurs formations pour le logiciel biblique Logos (dont cette mini formation gratuite).

http://stephanekapitaniuk.toutpoursagloire.com

Articles pouvant vous intéresser

Les cookies assurent le bon fonctionement de notre site internet. En utilisant ce dernier, vous acceptez l'utilisation des cookies. Lisez notre politique de confidentialité pour en savoir plus.
close-image