Qui est Clive Staples Lewis (1898-1963) ?

Pour le 50ème anniversaire de la mort de C.S Lewis, le 22 novembre 1963, j'ai décidé de regrouper quelques informations sur ce génial écrivain, théologien et philosophe anglais du XXe siècle. Vous retrouverez dans cet article quelques éléments biographiques, des citations et quelques inspirations que nous pouvons tirer de sa vie et de son oeuvre.

Pour ce faire nous allons répondre aux questions suivantes :

Allons-y donc ...

CS Lewis

Qui était CS Lewis?

C’est un auteur qui a écrit des dizaines de livres qui se sont vendus à plusieurs centaines de millions d’exemplaires. Mais qui était vraiment C.S. Lewis? Paul Gosselin nous répond brièvement. Voici un extrait:

Clive Staples Lewis est né en Irlande en 1898. Lewis est devenu athée à l’adolescence. Il semble que le décès de sa mère à l’âge de 9 ans et l’envoi par son père dans un « boarding school » en Angleterre (sa famille vivait en Irlande) dirigé par un sadique (qui a été interné quelque temps plus tard) y ont contribué. Au cours de ses études universitaires Lewis (et à la suite d’un long cheminement) se convertit au christianisme en 1931. Il devint membre de l’Église Anglicane. Sa conversion est décrite dans son autobiographie « Surprised by Joy ». Au cours de la Première Guerre mondiale, il combattit dans les tranchées en France où il fut blessé par des éclats d’obus. Il a enseigné à l’université d’Oxford et présida sur l’Oxford Socratic Club où l’on tenait des débats entre croyants et incroyants sur la validité du christianisme. Lewis intervenait souvent dans ces débats. […] Plus tard, il devint professeur de littérature anglaise de la Renaissance et du Moyen Âge à l’université de Cambridge (Angleterre).

[…Lire la suite]

Pour aller plus loin, d’autres ressources biographiques sur Lewis:


C.S Lewis auteur des chroniques de arnia

C.S. Lewis, grand chrétien ou grand écrivain?

C.S. Lewis est-il un grand écrivain ou un chrétien très influent? Aymeric Christensen pose la question (et n’y répond pas vraiment) dans son article publié dans La Vie. Mais le billet donne une perspective non-évangélique sur Lewis. Et montre comment les Chroniques de Narnia font des fans et des ennemis. Je vous recommande sa lecture.

50 ans après sa mort, l’écrivain anglais, grand ami de Tolkien, est aujourd’hui honoré avec une plaque commémorative à Westminster Abbey. Et son œuvre connaît depuis quelques années un regain d’intérêt.

Il existe (au moins) deux points communs entre Clive Staples Lewis et John Fitzgerald Kennedy. Le premier, très anecdotique, est que l’un comme l’autre était surnommé par ses amis « Jack »; le second, historique, est d’être décédés le même jour, il y a 50 ans, le 22 novembre 1963. La comparaison s’arrête probablement là, mais la mémoire de l’assassinat du président américain risque de masquer un peu, en France du moins, l’anniversaire de la disparition de l’auteur de Narnia.

Pourtant, les anglais célèbrent dignement aujourd’hui cette gloire de leur littérature (l’homme aura tout de même cumulé les vestes – en tweed – de philosophe, théologien, essayiste, enseignant, critique littéraire, romancier, auteur pour enfants… et même chroniqueur radio), par une plaque à son nom dans le prestigieux « Poets’ Corner » (le Coin des poètes) de Westminster Abbey. C.S. Lewis inscrit donc son nom parmi une centaine d’autres auteurs, de Shakespeare à William Blake, en passant par les sœurs Brontë ou John Keats.

Extrêmement populaire de son vivant, l’œuvre de C.S. Lewis a par la suite été comme reléguée au second plan. Jamais oubliée, et pourtant: les élites le dédaignaient, les Américains – et particulièrement les milieux évangéliques – l’appréciaient davantage que les Anglais, les francophones le méconnaissaient globalement. Un regain d’intérêt populaire a pu s’opérer à partir de […lire la suite…]

Pour aller plus loin:


Pourquoi C.S. Lewis est encore si populaire 50 ans après sa mort ?

La pasteur et théologien américain John Piper explique ce qui était vraiment différent chez C.S Lewis:

« L’attachement de Lewis à ce qui est Vrai, Véritable et Précieux, plutôt qu’à ce qui est moderne ou à la mode, fut une autre libération pour moi. J’ai été libéré du «snobisme chronologique.» Il aimait la sagesse des générations anciennes, pas l’éphémère du présent d’un instant. Il se disait être un Néandertalien et un dinosaure.

  • Il ne lisait pas les journaux.
  • Il ne portait jamais une montre.
  • Il n’a jamais appris à taper à la machine.
  • Il n’avait ni voiture ni permis.
  • Il n’accordait pas d’importance à son apparence et portaient les mêmes habits jusqu’à les user complètement.
  • Il était incroyablement libre des pouvoirs addictifs du siècle présent.

L’effet de tout cela sur moi a été de me rendre vigilant à tout ce qu’il appelait « snobisme chronologique. » C’est à dire, Lewis m’a montré qu’être « nouveau » n’est pas une vertu, et « vieux » n’est pas un défaut. Chaque époque à ses angles morts. Il disait: un livre sur trois que nous lisons devrait provenir d’un autre siècle que le notre. La vérité, la beauté et la bonté ne sont pas déterminées par quand elles existent. Rien n’est inférieur parce qu’il est vieux et rien n’est valable parce qu’il est moderne. Cela m’a libéré de la tyrannie du neuf et m’a ouvert la sagesse des siècles.« 

MA: JT

Pour aller plus loin:


Quelques citations de C.S Lewis

C.S. Lewis a toujours été un grand maître de la citation. Guillaume Bourin en propose quelques-unes sur son blog:

«Être chrétien signifie pardonner ce qui est inexcusable parce que Dieu a pardonné l’inexcusable en vous.»

«Il y a quelqu’un que j’aime, même si je n’approuve pas ce qu’il fait. Il y a quelqu’un que j’accepte, même si certaines de ses pensées et de ses actions me révoltent. Il y a quelqu’un que je pardonne, même s’il blesse les gens que j’aime le plus. Cette personne, c’est moi.»

Voir 7 autres belles citations de Lewis sur Le Bon Combat.

Parlant de notre cœur, C. S. Lewis a écrit ceci:

Si vous voulez être sûr de le garder intact, ne le donnez à personne, même pas à un animal. Emballez-le soigneusement dans quelques passe-temps et petits plaisirs; évitez toute relation compliquée; enfermez-le prudemment dans le cercueil de votre égoïsme. Mais dans ce cercueil, à l’abri de tout danger, dans l’obscurité, sans air ni mouvement, votre cœur se transformera. Il ne sera pas brisé; il deviendra incassable, impénétrable et irrécupérable.

C. S. Lewis, Les quatre amours, cité dans Vous avez dit oui à quoi? de Gary Thomas

Voyons la raison pour laquelle cette tentative ne peut jamais réussir. Dieu nous a fait, nous a inventé comme un homme invente une machine. Si une automobile est faite pour fonctionner à l’essence, elle ne fonctionnera convenablement avec aucun autre carburant. Dieu a voulu que la machine humaine fonctionne avec lui-même comme moteur (aristote est simplement déjà dit que tu étais le premier moteur de l’univers). Il est le combustible que notre esprit doit bruler, ou la nourriture prévue pour lui. Il y en a point d’autres. C’est pourquoi il ne sert à rien de demander à Dieu de nous rendre heureux selon nos propres conceptions sans se soucier de la religion. Dieu ne peut nous donner le bonheur et la paix si ce n’est en lui, parce qu’ils n’existent pas en dehors de lui. Aucune autre solution n’est valable.

C. S. Lewis, Fondements du christianisme, p. 63-64

Voit ici aussi pour une belle citation de Lewis sur la finalité de la vie du chrétien.


C.S Lewis à son bureau en train d'écrire

Comment CS Lewis m’inspire à écrire ?

Je me plonge dans les écrits de C.S. Lewis, depuis quelques semaines, dès que je trouve une minute. Mais ouvrir un de ses livres et comparer son style au mien, c’est un peu la différence entre un coucher du soleil et une photo. Et encore, c’est sans doute faire un compliment à la photo.

Je suis étonné par la capacité de Lewis à manier l’illustration. Il est tellement fin, qu’on ne l’aperçoit pas. Ça m’a parlé. J’ai tendance à écrire des phrases qui empilent les adjectifs, Lewis, lui, empile les images.

Si je voulais souligner l’importance de faire confiance à Dieu, j’écris: « Il faut une foi pure, solide, à toute épreuve. » Lewis dirait plutôt: ayons une foi comme celle d’un enfant qui sait que sa maman s’occupera de lui.

Articles trouvés pour approfondir le sujet de l’écriture:

Reçois la Bible sans numérotation de versets et chapitres!

Un cadeau créé par l'équipe TPSG avec la traduction Segond 1910!

Zéro spam. Promis! Powered by ConvertKit

Stéphane Kapitaniuk

Je suis un disciple de Jésus. Mari de Hanna. Papa de Noah (7 ans), Théa (2 ans), Marie (bébé) et de 3 enfants repris dans le ventre de leur maman. Directeur général de BLF Éditions depuis 2021, après des études de théologie et 6 années de ministère pastoral. J'aime bien lancer de nouvelles initiatives. Découvrez BLFKids.com, un projet spécial parents, ainsi que BLFAudio.com, la première librairie chrétienne de livres audio. J'ai aussi fondé avec Hanna ChezCarpus.com, la première librairie chrétienne de livres d'occasion. Je propose aussi plusieurs formations pour le logiciel biblique Logos (dont cette mini formation gratuite).

https://stephanekapitaniuk.toutpoursagloire.com

Articles pouvant vous intéresser

>