Ce qu’un capitaine de sous-marin m’a appris sur la sanctification des chrétiens dans l’Église

Il y a un paradoxe très frustrant dans le ministère pastoral: les gens qui ont le plus besoin d'aide sont souvent ceux qui sont les plus réticents à ce qu'on leur en apporte. Mais c'est le même problème à bord des sous-marins américains.

Les relations dans l'Église peuvent être très compliquées. Je suis jeune pasteur et même moi, je le sais déjà. Le problème est encore plus épineux pour les anciens qui sont appelés à veiller sur le troupeau que forme l'Église, mais qui se prennent parfois des coups de dents des brebis si jamais on ose leur parler de leurs péchés. Mais j'ai récemment trouvé de l'encouragement dans un livre complètement séculier: un livre d'un capitaine de sous-marin.

Les pasteurs voient beaucoup de personnes en souffrance. Et souvent, les pasteurs constatent que des péchés non réglés ajoutent beaucoup de souffrance dans la vie de ces personnes. Je veux dire par là qu’elles souffrent peut-être en tant que victimes, mais en plus, ne réagissant pas de façon biblique et sainte à ce qu’ils ont vécu, elles aggravent leur cas avec les conséquences de leurs péchés. Elles sont donc à la fois victimes et pécheurs.

Ces personnes sont souvent particulièrement fermées à se remettre en question, se posant uniquement en victimes. Les conseils d’un capitaine de sous-marin m’ont récemment donné une piste de réflexion intéressante (et à mon avis biblique). Je vous la soumets ici.

Je viens de lire l’excellent livre du Capitaine David Marquet à propos du leadership (je résume son étonnante histoire ici). Son livre s’intitule Turn the Ship Around! Beaucoup de ses conseils pourraient servir dans des organisations chrétiennes ou des églises. L’un en particulier m’a frappé sur le rôle que doivent jouer les responsables d’église dans la sanctification des chrétiens (pour voir le rôle de chaque chrétien, cf. la fin de liste ici sur les devoirs mutuels des chrétiens).

Un principe pour gagner le droit de parler des péchés

Marquet propose le principe “Build trust and take care of your people” [“établissez la confiance et prenez soin de votre équipe”] dans la section sur la formation de nos équipes.

Le Capitaine Marquet explique avoir identifié assez tôt en prenant les commandes d’un sous-marin qu’il y avait un mécontentement des hommes. En discutant avec eux, il découvre qu’ils n’avaient pas eu le temps d’étudier pour les concours d’avancement (passage obligatoire pour être promu). Il crée donc une formation en interne plus exigeante que le concours de la Navy pour préparer ses hommes. En 6 mois, ils passent de 0% à 90% de réussite aux concours (et durant le même laps de temps, son sous-marin est passé de dernier de la flotte à premier).

Résultat de tout cela? David Marquet explique que démontrer quotidiennement qu’il s’intéresse aux progrès de ses hommes lui donna le droit de les reprendre, les corriger. Ses hommes savent que ce n’est pas pour les rabaisser qu’il leur fait des reproches, mais pour les faire progresser.

Il y a clairement une perle de sagesse directement applicable dans l’Église, n’est-ce pas?

En tant qu’anciens (pasteurs), nous sommes intéressés par les progrès des chrétiens. Nous sommes devenus anciens par conviction et surtout pas par vaine ambition (franchement, si on veut nourrir des rêves de gloire, il y a des millions de fois mieux qu’une petite Église locale). Bien sûr que nous aimons les frères et sœurs qui sont sous nos soins.

Mais les brebis le savent-elles?

Nous aimons les brebis, nous nous faisons des soucis constants pour elles. Mais nous devons le leur faire savoir. Nos frères et sœurs doivent savoir que notre objectif c’est leur croissance dans leur marche avec Jésus. Nous désirons les présenter mûrs en Christ (Col 1.28). C’est seulement ainsi que nous gagnerons le droit de leur parler de leurs péchés. C’est d’ailleurs ce que l’apôtre Paul fait à plusieurs reprises, par exemple en Galates 4.19–20.

En faisant le tour de ce qu’on fait dans notre implantation d’Église, je réalise qu’on ne communique pas assez aux membres sur notre objectif les concernant. Nous sommes là pour eux. Et j’espère que s’ils comprennent cela, ils nous donneront le droit aussi de les reprendre pour leur progrès et leur joie dans la foi.

Et vous, que pensez-vous de ce conseil du Capitaine Marquet? Faisable? Utopiste? Donnez-moi votre avis!

Abonne-toi à ma newsletter et ne rate aucun de mes articles

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer notre lettre d'information ainsi que des informations concernant les activités de toutpoursagloire.com. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter. Consultez notre politique de confidentialité ici.
Pas de spam, promis. Powered by ConvertKit

Stéphane Kapitaniuk

Stéphane est un disciple de Jésus. Marié avec Hanna, ils sont parents du petit Noah et font partie d'une implantation d'Église à Pont de Chéruy, une ville à 30 minutes à l’Est de Lyon. Stéphane est diplômé de l’Institut biblique de Genève. Il est aussi le créateur de plusieurs formations pour le logiciel biblique Logos (dont cette mini formation gratuite).

http://stephanekapitaniuk.toutpoursagloire.com

Articles pouvant vous intéresser

Si nos ressources sont toutes gratuites, c'est grâce à toi !
JE FAIS UN DON
close-image
Les cookies assurent le bon fonctionement de notre site internet. En utilisant ce dernier, vous acceptez l'utilisation des coockies. Lisez notre politique de confidentialité pour en savoir plus.
close-image