8 profils de « sans-église-fixe »

Une des grandes souffrances du ministère pastoral, c’est de voir tant de personnes se refroidir. En juste deux ans dans notre implantation, il y a des dizaines de personnes qui ont montré des signes d’intérêt pour l’Évangile, mais ont ensuite disparu dans la nature.

Un jour, j’ai commencé à dresser une liste des profils des "sans-église-fixe" qu’on avait rencontrés. Je pensais en trouver 2 ou 3, mais j’ai l’impression d’en avoir relevé au moins 8 au total.

Voici les 8 profils de « sans-Église-fixe » que j’ai rencontré. Je vous laisse corriger ou compléter la liste dans les commentaires.

1. Les « surbookés de la vie »

On ne les voit pas parce que leur vie est remplie voire débordée. Quand je les croise, ils me disent combien la vie d’église leur manque, combien elle est importante pour eux. Mais les faits prêchent plus fort que leurs paroles. La communauté ne leur manque pas tant que ça et elle n’est pas si importante que ça pour eux, sinon, ils en feraient une priorité.

2. Les « bloqués par un péché du présent »

On ne les voit pas parce qu’ils aiment quelque chose plus que Jésus. Cette idole peut avoir des formes variées. C’est souvent un péché qu’ils refusent de lâcher: copine-copain non-chrétien, amis, alcool, drogue, anonymat. Certes, on pourrait se demander si les surbookés ne sont pas aussi dans cette catégorie. Mais alors que les surbookés ont la tête trop dans le guidon pour réaliser leur idolâtrie, les “bloqués par un péché présent” le savent clairement. Ils comprennent que Jésus veut leur allégeance complète. Seulement ils n’ont pas encore compris que c’est pour leur bien. Et donc, ils fuient.

3. Les « bloqués par un péché du passé »

C’est quelque chose qu’ils n’arrivent pas à surmonter, que ce soit un péché commis contre eux ou par eux: attouchements, violences verbales, trahison, avortement, amertume. C’est un profil qui m’attriste particulièrement. Leur besoin de Jésus est criant. La communauté des croyants pourrait les aider à réaliser comment Jésus peut les libérer de leur passé. Mais rien à faire, l’idée de la communauté les braque.

4. Les « je cherche un peu de spiritualité »

On les voit rarement, parce qu’ils vont manger à tous les râteliers. C’est pas l’Évangile qui les attire. Ce n’est pas louer notre Sauveur qui les attire. C’est une certaine idée de la spiritualité qui leur plaît. Si on était témoins de Jéhovah, Mormons, Bouddhistes, ou adeptes de Yoga, ça leur plairait tout autant, tant qu’on est aussi gentils.

5. Les « je cherche un peu de communauté »

On les voit juste quand ils se sentent seuls. Ils rechercheront alors un peu de temps en communauté pour se refaire une santé et disparaîtront aussitôt à nouveau.

6. Les « uniquement le culte, mais pas de vie de disciple svp »

On les voit au culte le dimanche matin et même assez régulièrement. Mais on a beau se répéter chaque semaine que le culte du dimanche n’est que la partie visible de l’iceberg, ils ne souhaitent pas s’impliquer d’avantage. C’est souvent lié à un arrière plan d’église (églises où le prêtre ou le pasteur fait tout et où les membres viennent pour bénéficier d’un service dispensé par l’église). On ne les voit donc jamais s’impliquer dans les groupes de quartier ou rejoindre un groupe de croissance. Et bien évidemment, ils n’expriment jamais le souhait d’être impliqués quelque part.

7. Les « le dimanche est réservé à la famille »

On les voit partout sauf au culte. C’est tout le contraire du profil précédent. Eux on ne les voit quasiment jamais le dimanche (car ils ont un repas de famille qui leur demande d’être partis vers 11h, voire 10h30 pour être sûrs d’être à l’heure), mais ils sont ouverts à une activité en semaine en petit groupe. C’est un profil intéressant pour l’implanteur. On veut les encourager dans leur marche avec Jésus. Mais on suspecte qu’il y a un truc qui cloche avec leur importance accordée au dimanche midi en famille.

8. Les « on prend les 7 premiers profils et on mélange »

On les trouve dans chaque Église. Chaque être humain est unique. Chacun vit des difficultés particulières et donc souvent, on ne retrouve pas un profil particulier, mais un mélange de plusieurs.

Je n’ai pas fait cette liste pour me moquer de qui que ce soit. Ça m’attriste profondément que tant de personnes rejettent les commandements de Dieu d’être membre d’une église locale. Cette liste m’a aidé à me rappeler de personnes, de prier pour elles et de me redonner envie de me battre pour elles.

Est-ce que j’ai oublié des profils? Ajoutez-les dans un commentaire!

Stéphane Kapitaniuk

Stéphane est un disciple de Jésus. Marié avec Hanna, ils sont parents du petit Noah et font partie d'une implantation d'Église à Pont de Chéruy, une ville à 30 minutes à l’Est de Lyon. Stéphane est diplômé de l’Institut biblique de Genève. Il est aussi le créateur de plusieurs formations pour le logiciel biblique Logos (dont cette mini formation gratuite).

http://stephanekapitaniuk.toutpoursagloire.com

Articles pouvant vous intéresser

44 thoughts on “8 profils de « sans-église-fixe »

  1. Bien vu ! Je partage ton souci, cher Stéphane !

  2. Peps Cafe dit :

    Bonsoir,

    cette situation est un vrai problème de notre temps, déjà perspectible dans les années 1990’s, au moins. L’idée étant(inspirée par le bouddhisme ? Le Niou Aidge ?)que l’on peut être « chrétien tout seul ». Idée que je rajouterai aux points précédents.

    Sinon, une remarque :
    Tu parles ici de personnes qui auraient « montré des signes d’intérêt pour l’Évangile ». Mais sont-ils convertis, « nés de nouveau » ? Appartiennent-elles à Christ, cf Rom.8v 9 ? 1 Cor.12v12-13 ?
    Une « forteresse de notre époque » à casser absolument est « l’individualisme », qui « nous pousse à voir l’Église comme un endroit avant tout pour moi, pour me faire du bien.» Cf http://www.theologeek.ch/2014/07/11/comment-favoriser-lengagement-laics/ + http://www.theologeek.ch/2014/08/15/leglise-bonne-nouvelle/
    Fraternellement,
    Pep’s

    1. Les frères de plymouths, c’est 1990 ?

  3. michaël dit :

    Il faut aussi compter ceux qui ont eu une expérience « désagréable » au sein d’une communauté. Je connais de nombreux frères qui ont du mal à s’intégrer à une communauté en raison des conflits qui se sont produit au sein d’une autre communauté et dont ils ont fait les frais directement ou indirectement. Peut être idéalise t on trop les assemblées et oublions nous de mettre Le Seigneur au centre? Cela aurait le mérite de pousser certains à une certaine humilité et de rappeler à d’autres que les frères et soeurs pêchent encore,même gravement.

    1. Oui, tout a fait Michaël, c’est un profil que je n’évoque pas vraiment, bien que le n°3 pourrait les concerner, puisque s’ils ne sont plus membres d’une assemblée locale, c’est à cause d’un péché commis contre eux dans le passé.

  4. Bonsoir à tous,

    Je ‘risque’ un 9ème profil !

    Ceux qui étaient bien dans leur assemblée, très bien même, qui y étaient intégré, qui n’avaient pas de problème de péché passé, présent, etc, qui n’avaient aucun problème dans leur vie personnelle, de très bonnes relations avec tous, qui y avaient peut-être même des responsabilisés … et qui sont pourtant sorti et sorti en aimant tous … mais ils ont été simplement convaincus de sortir. Et sur les millions qui sont sortis, ils représentent certainement une bonne majorité. Mais, généralement, on ne parle pas d’eux, soulignant que quelques-uns parmi les sortis, étaient eux des ‘blessés’, des pécheurs’, des perpétuelles mécontents, etc, etc.

    Beaucoup se sont (re)mis à lire et étudier la Bible sans forcement avoir encore des raisons objectivement ‘explicables à chacun’. Après un petit temps de (re) lecture de la Bible, les raisons souvent ne manquent pas (ou plus).

    1. Bonsoir Béréenne,

      Tu dis que la grande majorité des sans églises fixes sont certainement des personnes qui « ont été simplement convaincus de sortir » sans aucune raison. Dans ton deuxième paragraphe tu dis qu’ils lisent leur bibles. Mais je ne suis pas sûr du lien que tu y vois. Veux-tu dire que c’est en lisant la Bible qu’ils ont été convaincus de cesser d’être membres d’une assemblée locale?

      1. Bonsoir Stéphane,
        Pour ta dernière question, non, ce n’est pas ce que
        j’ai souhaité dire. On peut lire, étudier la Bible, et ne pas en être
        convaincu du tout. On peut aussi, ne pas la lire du tout et en être
        convaincu.

        Peut-être faire un parallèle avec ‘l’entrée’ dans une assemblée.

        Pourquoi un jour s’être rendu dans telle ou telle assemblée ?

        Pourquoi l’avoir choisie ?

        Généralement,les ‘enfants de chrétiens’ se rendront pour d’autres raisons pour la première fois de leur ‘vie d’adulte’ à l’église, que les ‘pas enfants-de-chrétiens’.

        Et … pourquoi y reste-t-on ?

        Connaitre pourquoi rester permet de connaitre pourquoi sortir, généralement.

  5. Rodolf dit :

    Bjr à toutes et tous,
    Je risque une autre proposition en lien direct avec ce que je vis actuellement.

    Depuis 5 ans, l’entreprise dans laquelle je travaille a été privatisée. La première conséquence a été la modification et l’intensification des rythmes de travail par une augmentation de la charge de travail tous les 1 an 1/2 – 2 ans. Le non remplacement de tous les départs à la retraite auquel s’ajoute l’utilisation de temps forfaitaires pour chaque opération réalisée au quotidien (à la seconde près). Ajoutez le fait que je travaille 6/7 jours et vous obtenez…que le dimanche je suis knock-down et je fais partie de ces 8 profils SEF sans me reconnaitre dans aucune de ces 8 descriptions !
    Cette situation est difficile à comprendre par celles et ceux qui n’y sont pas exposée !!!

    1. Jeremie dit :

      Cette situation est très difficile à comprendre – pour ne pas dire souvent impossible – par les responsables d’églises qui n’ont jamais mis pied dans un contexte professionnel et qui ont toujours demeurés dans les arcanes ecclésiales. Ils oublient assez souvent que leur salaire est une grâce de Dieu, mais possible grâce à des gens qui travaillent.

      1. Rodolf dit :

        Pas faux en effet Jérémie ! La question à se proposer est la suivante : l’emploi rémunérée d’un pasteur est-elle indispensable ?
        Personnellement je pense que la collégialité au sein de l’équipe des responsables d’une assemblée est à envisager très sérieusement !

        1. Jeremie dit :

          C’est un tout autre débat – même s’il est peut-être lié dans certains cas – mais pour moi l’emploi rémunéré d’un pasteur n’est non-seulement pas du tout indispensable, mais également un des révélateurs de l’hypocrisie qui règne dans certaines assemblées. Je m’explique par un exemple simple.

          J’ai fait partie du CA de mon ancienne église, et ait fait partie au sein de ce dernier d’un comité visant à examiner le bien-fondé d’une augmentation du pasteur en place. L’ancien à l’origine de cette demande a basé son argumentation sur le verset Luc 10:7 « l’ouvrier mérite son salaire ». Je n’ai pas de problème avec ce verset en particulier, mais sur son application dans l’église. Car pourquoi ce verset serait-il simplement valable pour le pasteur ? L’église est une entité dont les rouages dépendent du volontariat de toute une équipe : diacres, anciens, musiciens, techniciens, orientateurs, enseignants école du dimanche, autres membres prêchant le dimanche … mais pourtant, seul le « pasteur » a droit à une rémunération. Alors, quand en AG il présente son activité en indiquant « 18 heures / semaine pour préparer ses messages », et qu’il ne prêche qu’un dimanche sur deux, imaginez le temps demandé à d’autres ayant un travail la semaine le temps qu’il leur est nécessaire pour préparer un message, préparer l’école du dimanche, préparer le temps de louange.

          Bref, pour moi, soit tout le monde reçoit le salaire qu’il mérite (et l’essentiel des églises est en déficit), soit personne ne reçoit de salaire, et l’argent des dîmes peut être utilisé pour de bonnes œuvres.

    2. Salut Rodolphe, merci pour ton retour. Effectivement, ça semble être une situation plutôt intenable. Tu penses pouvoir garder ce rythme encore combien de temps avant de t’écrouler?

      Effectivement, ça peut être un autre profil auquel je n’ai pas pensé. Ce n’était certainement pas une liste exhaustive. Je suppose que si tu ne te reconnais pas dans les autres profils, c’est une bonne nouvelle. Tu as probablement envie que la situation change et que tu puisses de nouveau avoir une vie de communauté.

  6. Rodlof, tu mets le doigt sur un des points essentiels : les ‘enfants de chrétiens et les ‘pas enfants-de-chrétiens’. Généralement, les enfants de chrétiens passent par une ‘période’ de ‘devoir’ aller au culte’ , (pas tous, pas tous) ou de devoir aller au cathé, ou de ‘devoir prier’ à telle ou telle occasion (ou de devoir écouter la prière d’autres)
    Pendant cette période, ils prennent parfois l’habitude du ‘devoir accompli’. J’ai écouté (ou participé) sagement, maintenant, je … fais autre chose … je … ‘vis ma vie’ en quelques sortes. Souvent, les parents attendent de leurs enfants ‘le respect envers tel ou tels actes ou pratiques’ , Les enfants (ados) qui ont pris l’habitude d’écouté ‘sagement’ le cathé, la prière ou le culte, continuent parfois, dans leur vie d’adulte de ‘participer’ à telle ou telle pratique … avec plus ou moins de convictions ou de ‘recherche de Dieu’, on dira.

    Mais la pratique en elle-même est vue comme ‘ce qui est juste’, bien souvent, ce qui est a pratiquer pour ‘être chrétien’. Ils reproduiront avec leurs enfants ce schéma, et parfois en plus accentué encore, demandant à leurs enfants une certaine attention, à certains moments. Les enfants prendront alors l’habitude de ‘devoir faire certaines choses’ … et dès la chose terminée, ils passeront à d’autres activités. Une fois devenus adultes, ils pratiqueront différentes choses et parfois se retrouveront entre chrétiens pour … des vacances, pour manger, pour … parler et faire d’autres choses … les enfants de chrétien souvent passent par ‘un cheminement’ plus ou moins tardif (c’est à dire, parfois des années après) de recherche de Dieu et entre deux, suivent ce qu’ils ont l’habitude de faire. Parfois, ils peuvent même changer de groupe et donc d’habitude, pour se tourner vers un groupe qui répondra mieux à leurs ‘attentes’ (Plus de musique, moins de règles, plus moderne, des ages différents, etc, etc)

    D’autres qui n’ont pas reçu ‘d’éducation chrétiennes’, et qui le deviennent, voient dans les pratiques, une des choses de leur nouvelle vie de chrétien qui est UN POINT dans les 7×24 heures de leurs semaines, en tant que nouveaux-chrétiens. Ils changent souvent en grande partie leurs activités et relations, car ils ont changé brusquement de façon de croire et de penser, et … de priorités, de ‘conception de leur vie entière’.

    Les ‘pas enfants de chrétiens’ sont souvent très heureux de rencontrer pour la première fois beaucoup de chrétiens à la fois. Ils voient en eux ‘de nouveaux amis’, et ils ont souvent beaucoup de questions à leur poser en dehors des temps de ‘recueillements’. … et sont parfois surpris que les chrétiens rencontrés, avant et après ‘l’activité commune’ parlent de tout autre chose que ‘de foi chrétienne’ bien souvent simplement car pour eux, l’activité chrétienne est terminée et ils retournent à leurs occupations (préoccupations) … qui ne sont pas toujours en rapport avec ce qui vient d’être dit ‘au culte’ (ou dans la prière ou dans une autre circonstance)

    Cela se ‘vérifie’ de moins en moins, car il y a toujours plus de ‘mélange’, et selon les régions, une génération ou une autre a provoqué toujours moins d’enfants de chrétiens. (Il y a des différences entres les pays et les régions) … mélange qui comporte des enfants de chrétien qui continuent de pratiquer ce qu’ils ont appris sans forcement avoir rechercher le pourquoi faire les choses, et mélange qui comporte ‘en plus’ des personnes qui se mettent à pratiquer car elles pensent la ‘religion chrétienne’ être la religion qui leur convient ……….

    Va expliquer à un enfant de chrétien, qu’être chrétien c’est 24h sur 24, que pratiquer ou pas ‘le culte’ ne change en fait ni le coeur, ni les motivations ni le quotidien … n’augmente parfois pas même la confiance en Dieu et la fidélité à Dieu ……….

    De plus, l’enseignement donné par passablement concernant les sortis fait peur. : si tu ne suis pas assidument les ‘animations proposées’, tu risques ceci, tel danger sera là, attention à cela, tu seras seul et alors , point 1, point 2, point 3 ….

    Si ce que tu dis TIENT LA ROUTE, que ‘tu gardes la foi’, que tu ‘restes’ chrétien, qu’il ne t’arrive rien, car tu es surbooker et que tu ne suis plus tous les cultes pour une vraie et bonne raison, alors tu pourrais éventuellement démontrer qu’il est possible de ‘rester chrétien’ malgré le fait que de ne pas suivre régulièrement les rencontres proposées …

    Et cette démonstration là est irrecevable car elle ouvre en grand la porte à : il est possible d’être chrétien sans suivre les cultes avec régularité.

    De plus, on ne peut pas dire de toi que tu es ‘un grand blessé’, ou un perpétuel mécontent et si en plus, il est évident que tu n’es pas un rebelle, et s’il est évident que tu n’es pas un ‘idéaliste’, recherche une église parfaite qui n’existe pas, ton discours est dangereux. Toi, tu es dangereux car tu deviens ‘la preuve par A+B que … les cultes ne rendent personne chrétiens ! 🙂

    1. kitkat dit :

      Bonjour,
      J’aime bien votre reflexion sur la maniere dont les enfants percoivent les devoirs des chretiens, notamment le moment du culte. Proverbes 22:6 et Deuteronome 6:6-9, nous rappelle le modèle, l’exemplarite, ainsi que le devoir de transmission qui devraient avoir lieu dans une famille croyante. Si les enfants ne voient pas cela, c’est sûr qu’ils se poseront des questions. L’éducation chretienne, en matière de foi, commence à la maison. L’église est une aide et non la premiere source d’enseignemet quand on lit des passages bibliques.
      D’ailleurs à l’epoque de l’église du Nouveau Testament, y-avait-il des classes bibliques pour enfants? Ces classes ont été instaurees et certaines personnes avaient peur que les familles ne passent de temps à etudier la Bible.
      Pour finir, Hebreux 10:24-25, nous dit de ne pas abandonner notre assemblée. En ne venant pas, c’est ce que tu fais.
      Bonne journée

      1. Le culte, le devoir du chrétien ? Arrives-tu à le démontrer par la Bible ? Sinon, le verset que tu cites (Hébreux 10:25) est parfois utilisé comme ‘levier’ dans le but de maintenir une certaine pression sur ‘les petites brebis’, alors que bien d’autres passages ne sont eux pas, répété en boucle … je te suggère de le lire en plusieurs versions différentes et de regarder dans une concordance strong, quelle est l’unique autre utilisation du terme ‘assemblée’ en tant que nom, dans le NT, tu pourrais être surpris.

        Maintenir ‘de petites brebis’ par des ‘devoirs’ et par quelques versets répéter en boucle me semble être, et même est la plupart du temps, la résultante de la peur. Un ‘berger’ (voir aussi la Bible à ce sujet) qui se préoccupent des ‘ames’ de ses petites brebis, premièrement croit dans la Bible (et là, on pourrait largement faire une très grande paranthèse, à ce sujet) fait confiance à Dieu qui lui de Ses petits brebis à lui, que personne ne ravira de sa main, indépendamment des devoirs. Mais pour faire confiance à Dieu, à ce sujet, celui qui prend soin des âmes des ‘petites brebis’ sur la terre, a premièrement besoin, lui de … croire. Car s’il ne croit pas que les chrétiens sont les petites brebis du Seigneur, et ne croit pas que Jésus est venu en chair et en os, qu’il est Christ et même, Le Christ, qu’il est fils et Dieu père, comment pourrait-il faire confiance dans un Dieu auquel il ne croit pas ?

        Maintenant, si tu connais personnellement, un ‘berger’ qui croit que les petites brebis sont mieux gardées par Dieu ‘en personne’ que par ses ‘soins’ … bien que justement, je pensais Stéphane l’exception (une rare exception) car lui semble réellement croire ce qu’il ‘raconte’ ……….

        1. kitkat dit :

          Bonjour, avant de répondre, plusieurs questions:

          Considerez-vous qu’ un chretien puisse vivre sa chretiente sans se reunir avec d’autres chretiens le dimanche et lors dautres réunions?
          Croyez-vous possible de vivre sa chretiente seul?
          Dieu nous demande t il d etre fidele? A quoi sert le dimanche seoon vous?

          Je terminerais en disant que je n’ai aucun cas répèté de verset, je n’ai fait que donner mon avis en l’appuyant d’un verset. Il serait bon, de grâce, de ne pas interpreter, ni generaliser mes propos. Merci. Je n’ai à aucun moment parler du fait d’agir sans la foi!

          1. Salut Kiitkat,
            Donc, tu n’as pas trouvé ‘le’ passage de la Bible qui démontre que le culte est ‘le devoir du chrétien’. SI cette notion existait sous l’alliance que nous vivons actuellement (la nouvelle), tu aurais donné la référence du passage en question. Bien que s’appuyer sur un passage sans prendre en totalité le contexte entier de la Bible reflète rarement objectivement, la ‘direction’ indiquée par les apôtres, par Jésus.

            Je te poserais à mon tour une question, qu’est-ce que ‘vivre sa chrétienté’ pour toi ?

          2. kitkat dit :

            Bonjour,
            Vous ai-je mentionne que je n’ai pas trouvé de passage de la Bible qui demontre que le culte est le devoir du chretien? Vous commencez votre phrase par « donc » comme s’ il y avait eu une logique! S’ il vous plait, evitez d’interpreter le temps de réponse des internautes, MERCI.
            J’ai repris vos mots lors de votre 1er message (generalement, les enfants de chretiens passent par un devoir aller au culte ou au cathe), peut-etre maladroitement me direz vous.

            Pour moi, la manière dont on perçoit le culte ou l’adoration aujourd’hui est differente de ce qu’ on lit des temps bibliques. Relisez Romains 12:1-2. Le mot culte est employe sans parler de reunions ou de dimanche. Le culte chretien, c’est plus que les reunions, c’est une maniere de penser, d’agir en fait. Romains 12 est le chapitre qui resume la chretiente, je trouve.Je ne veux pas partir sur plusieurs references bibliques afin qu’ on puisse mieux en discuter.

            Concernant les reunions d’assemblée, le Nouveau Testament nous donne des exemples sur la maniere dont les premiers chretiens vivaient. Croyez-vous qu’ils vivaient leur chretiente seuls? Actes 2:37-47 est un exemple de la premiere communaute chretienne. Le verset 42 nous dit qu’ils perseveraient dans l’enseignement des apôtres, dans la communion fraternelle, la fraction du pain et dans les prières. Les avez-vous comme exemples ou est-ce mal de ma part de citer ce passage?

            Ensuite, dans Hebreux 10:24-25, la Parole de Dieu nous exhorte à ne pas abandonner notre assemblee. Puis-je supprimer ce passage à cause des mauvaises interpretations, des mauvaises usages etc? Non! Dans le verset 25, on voit que le but est de s’ encourager. Voilà, un des buts des réunions d’assemblee, l’encouragement.

            Il existe de nombreux passages qui expriment des « commandements mutuels » avec des versets qui se terminent par « les uns les autres ». Pensez-vous possible de pouvoir les mettre en pratique si vous êtes un « chretien solitaire ou absent »? Romains 13:8 à 15:7.

            Enfin, Dieu ne nous laisse pas dans l’ombre au niveau de ce que nous devons faire lorsque nous nous reunissons le dimanche, ou pour L’adorer et Le servir. De nombreux passages font reference au dimanche appelé aussi premier jour de la semaine.
            Voici quelques passages pas forcement directement lies au dimanche : Actes 20:7, Ephesiens 5:19, Colossiens 3:16, 1 Corinthiens 16:2.
            Bonne journée

          3. … bien que ce qu’a dit Jésus, et ce qu’ont dit les apôtres, qui avaient eux ‘la connaissance parfaite de toutes choses’, me semble bien plus important que ce que les uns ou les autres (toi et moi) puissions en dire …

            Ephésiens 5 par exemple, nous enseigne ainsi sur ‘vivre la foi chrétienne’ : laissez-vous constamment remplir par l’Esprit :
            ainsi vous vous encouragerez mutuellement par le
            chant de psaumes, d’hymnes et de cantiques inspirés par l’Esprit, vous
            louerez le Seigneur de tout votre coeur par vos chants et vos psaumes ; à tout moment et pour toute chose, vous remercierez Dieu le Père au nom de notre Seigneur Jésus-Christ,
            et parce que vous révérez le Christ, vous vous soumettrez les uns aux autres …

            Pour la fidélité, oui, ancien et nouveau testament nous enseigne à être fidèle à Dieu, encore et encore et encore …

            Pour te répondre sur l’autre sujet, je t’invite à prendre connaissance du contenu des cours d’une école de théologie ou d’autre sur ‘qui est Jésus’, mais pas ce qu’il ‘convient de dire’, mais ce qui est enseigner en histoire, en sociologie, etc puis de demander aux théologiens que tu connais si ils croient simplement à ce qu’ils ‘préconisent’, enseignent, prient, etc, etc ….

            La question de ‘se rassembler entre chrétien’ risque de prendre une toute autre dimension … direction, … en commençant par exemple par : en quoi croit le chrétien de ‘plus’ ou ‘de moins’ que le non-chrétien ? Et auparavant encore : peut-t-on ‘vivre une foi chrétienne’, et déjà se réclamer du christianisme sans croire, donc ne pas croire ‘au fond de soi’, croire dans son coeur, dans son âme, ce qui est dit de Jésus et de Dieu dans la Bible ?

          4. kitkat dit :

            Bonjour,
            Comme je l’ai sousentendu dans mon 2e message, la Bible doit faire autorite en matière de foi et non ce que vous et moi pouvons penser.
            Merci de m’avoir repondu par rapport à ce que vous pensiez par rapport au fait de vivre sa chretiente. Plusieurs passages me viennent à l’esprit. Romains 12 est le chapitre qui explique et resume EN PARTIE ce que Dieu attend de nous au quotidien, tout comme au sein de l’assemblee.

            Pourquoi me parler vous d’une école de theologie? Est-ce ainsi que vous formez votre opinion en matière de foi?

            La foi est essentielle pour plaire à Dieu, n’est-ce pas? Mais une foi sans les œuvres est morte. Jacques 2:14-20. Dieu nous a toujours demande 2 choses depuis Genese 1:1: CROIRE ET OBEIR.

            Enfin, vous parlez du cœur qui est mentionne pres de 875 dans la Bible, ce qui montre que son importance pour Dieu. 1 Samuel 16:7.

          5. Bonjour kitkat,
            Oui, pour le chrétien, la Bible normalement fait autorité en matière de foi. Je vous ai parlé des écoles de théologies car justement, la Bible ne fait pas autorité en matière de foi dans une école de théologie et donc pour un théologien (pour beaucoup de théologiens). Et je vous ai posé la question de rassemblement entre personnes qui n’ont pas les mêmes bases, convictions, et en tout premier ne prennent pas la Bible comme autorité en matière de foi … mais disent aux autres de prendre la Bible comme autorité en matière de foi …………………………

            Romains 12 ne parle pas d’assemblées

            Oui, sans les oeuvres la foi est morte. Jacques décrit la religion chrétienne et ce que sont ‘les oeuvres’ pour un chrétien :

            Jacques 1:22 à 27 Mettez en pratique la parole, et ne vous bornez pas à l’écouter, en vous trompant vous-mêmes par de faux raisonnements. Car,
            si quelqu’un écoute la parole et ne la met pas en pratique, il est
            semblable à un homme qui regarde dans un miroir son visage naturel, et qui, après s’être regardé, s’en va, et oublie aussitôt quel il était. Mais
            celui qui aura plongé les regards dans la loi parfaite, la loi de la
            liberté, et qui aura persévéré, n’étant pas un auditeur oublieux, mais
            se mettant à l’oeuvre, celui-là sera heureux dans son activité. Si
            quelqu’un croit être religieux, sans tenir sa langue en bride, mais en
            trompant son coeur, la religion de cet homme est vaine. La
            religion pure et sans tache, devant Dieu notre Père, consiste à visiter
            les orphelins et les veuves dans leurs afflictions, et à se préserver
            des souillures du monde. 2:12 à Parlez et agissez comme devant être jugés par une loi de liberté, car le jugement est sans miséricorde pour qui n’a pas fait miséricorde. La miséricorde triomphe du jugement. Mes frère, que sert-il à quelqu’un de dire qu’il a la foi, s’il n’a pas les oeuvres? La foi peut-elle le sauver? Si un frère ou une soeur sont nus et manquent de la nourriture de chaque jour, et que l’un d’entre vous leur dise: Allez en paix, chauffez-vous et vous rassasiez! et que vous ne leur donniez pas ce qui est nécessaire au corps, à quoi cela sert-il? Il en est ainsi de la foi: si elle n’a pas les oeuvres, elle est morte en elle-même.

          6. kitkat dit :

            Bonjour,

            Ok, pour les écoles de théologie en matière de foi. Mais, là, n’était pas le sujet.
            Romains 12 ne parle pas d’assemblées mais parle du culte. Ce que j’essaie de vous dire, c’est que notre vision du culte est parfois limitée au dimanche alors qu’en fait le culte du chrétien selon ce passage, c’est de vivre pour Dieu tous les jours, chaque heure, chaque minute. Comprenez-vous mieux là où je voulais en venir?
            Merci d’avoir cité Jacques 1. L’obéissance, la mise en pratique de la Parole de Dieu est essentielle. Nous devons pas choisir les choses qui nous arrangent et avoir une « religion à la carte » mais soumettre notre volonté à Dieu et Sa Parole uniquement.

            Psaume 119:11.

            Bonne journée Béréenne attitude.

          7. Si, si, les écoles de théologie sont le coeur du sujet. Car ta question portait sur se rassembler avec d’autres chrétiens. La toute première question est : qu’est-ce qu’un rassemblement de chrétiens ? Et accessoirement qu’est-ce qu’un culte, qu’est-ce qu’une assemblée, un temple, et … un chrétien.

            Et le coeur du sujet est bien de : rassembler avec des personnes qui croient ou avec des personnes qui ne croient pas ? Ou faire des rassemblements ‘mixtes’ : croyants non-croyants dans quel but pour quelle édification, quel … service … à Dieu ?

            Car servir Dieu sans croire en Dieu … sans avoir ‘la foi chrétienne’ ……

            Oui, le corps de Christ est intemporel. Oui, nous sommes le temple de Dieu, le temple de Christ, le temple du Saint-Esprit et nous nous offrons nous en entier, pour servir Dieu. Et c’est cela qui est un culte à Dieu. Les assemblées par contre, sont autre choses et ne sont pas décrites en Romains 12. Oui, se soumettre à Dieu … et aux chrétiens … et aux personnes qui font reposer leur foi sur Dieu, sur Jésus, et croient aux écritures (aussi apostoliques) Mais se soumettre aux hommes non-chrétiens ? Ou se soumettre aux hommes QUI SE DISENT chrétiens ? Je vois que tu commences de comprendre pourquoi des millions de chrétiens quittent les ‘mouvements non-chrétiens’ qui se disent chrétiens

          8. kitkat dit :

            Les écoles de théologie ne sont pas le sujet pour moi, si tu veux continuer à converser la dessus seul, il n’y a aucun souci mais je ne me retire car cela n’a jamais été mon intention.
            « là où 2 ou 3 sont réunis en mon nom, je suis au milieu d’eux »
            Depuis le début, nous parlons des réunions de l’assemblée, à savoir l’église, de personnes chrétiennes. Je voulais dire que le but de nos réunion d’assemblée chrétienne est bien de s’encourager. Je ne parle pas de réunions avec des non-croyants. Est-ce plus clair maintenant?

            Là encore vous parlez à ma place (interprétation de mes propos et même de mes pensées en avance !), je cite : « je NE commence pas à comprendre pourquoi des millions de chrétiens quittent les « mouvement non-chrétiens » qui se disent chrétiens ». Je ne suis pas là pour critiquer les autres (mouvements, chrétiens qui se disent chrétiens, ceux qui servent sans avoir la foi etc…) mais pour partager, parler de la Parole de Dieu avec ceux et celles qui le souhaitent. Je ne veux pas blâmer, ni juger les autres, ce n’est pas le but de mes posts sur internet. Si vous voulez vous amuser à ramener ce sujet « chrétiens et théologiens qui agissent sans croire » dans tous vos posts, pour moi, c’est le contraire de l’écoute. c’est chercher à parler d’un sujet à tout prix alors que l’autre personne ne fait même pas cas de cela. Je suis juste une personne croyante qui aime discuter des choses de Dieu. POINT.

            Concernant Romains 12, l’Eglise est bel et bien le corps du Christ et les chrétiens sont les membres du corps du Christ. C’est évident au regard de la déclaration de Paul aux Colossiens en Colossiens 1:18. C’est déclaré clairement en Ephésiens 1:22-23.

          9. Et pour ceci en particulier , je te cite : La foi est essentielle pour plaire à Dieu, n’est-ce pas? Mais une foi
            sans les œuvres est morte. Jacques 2:14-20. Dieu nous a toujours demande
            2 choses depuis Genese 1:1: CROIRE ET OBEIR.

            Beaucoup de personnes ne croient pas, et se rassemblent avec des personnes qui croient. Plusieurs questions se posent : soit, si ceux qui ne croient pas ont ‘une influence’ sur plusieurs, toujours moins de personne croiront, et les églises seront toujours plus vide. Soit, ceux qui ne croient pas, comptent sur ceux qui croient pour ‘remplir les assemblées’, c’est ce qui se passent actuellement dans plusieurs régions du monde. Et, dans l’autre sens, comment faire pour que ceux qui ne croient pas, croient ? Généralement, ceux qui ‘ont de très grandes connaissances’ en archéologie, en philosophie, en histoire … et en théologie …. sont difficilement ‘atteignable’, par la foi chrétienne, connaissant toutes les ‘remises en cause’ de La Bible entière. Si Job n’a jamais existé, moins encore, les patriarches, si ‘l’histoire de Jonas’ est un joli conte, si l’histoire de Noé ‘agrémente’ le déluge universel à toutes les ‘religions’, si l’homme de la première alliance (ancien testament) s’invente un dieu pour répondre à son questionnement sur ce qu’il ne comprend pas et/ou ce dont il redoute : volcan, inondation, soleil tapant, orage, etc, etc et mort, si donc, les écrits dits de Moïse sont un mythe … comment croire qu’un homme dénommé Jésus, possiblement un historien averti, qui était un des ‘sages’ de cette époque, et dont l’exemple a été ‘monté en épingle’ ET mystifié, voir n’a jamais existé mais les philosophes … qui avaient beaucoup d’imagination, ont créé ‘le mythe Jésus’ de toutes pièces … et si nous n’avions pas l’exemple de Nicodème (ou de Paul de Tarse) nous douterions qu’il soit possible de les atteindre, tant ils sont fermés à l’évangile

            Les dires de Jésus relatés dans l’évangile de Jean prend alors tout son sens : (Jean 5)

            Vous sondez les Écritures, parce que vous pensez avoir en elles la vie éternelle: ce sont elles qui rendent témoignage de moi. Et vous ne voulez pas venir à moi pour avoir la vie!

            Je ne tire pas ma gloire des hommes. Mais je sais que vous n’avez point en vous l’amour de Dieu. Je suis venu au nom de mon Père, et vous ne me recevez pas; si un autre vient en son propre nom, vous le recevrez. Comment pouvez-vous croire, vous qui tirez votre gloire les uns des autres, et qui ne cherchez point la gloire qui vient de Dieu seul? Ne pensez pas que moi je vous accuserai devant le Père; celui qui vous accuse, c’est Moïse, en qui vous avez mis votre espérance.

            Car si vous croyiez Moïse, vous me croiriez aussi, parce qu’il a écrit de moi. Mais si vous ne croyez pas à ses écrits, comment croirez-vous à mes
            paroles?

          10. kitkat dit :

            ok, j’ai bien compris que la foi est essentielle. Merci de l’avoir mise en lumière à travers vos réponses.

            Je souhaite de tout coeur que ceux qui cherchent Dieu d’un coeur sincère puisse le trouver. Je terminerai notre échange avec ce verset, qui j’espère, sera un rappel de la provenance de notre foi:
            Romains 10: 17 : « ainsi la foi vient de ce qu’on entend et ce qu’on entend vient de la Parole de Dieu »
            Seule la Bible fait autorité en matière de religion.

            En Christ,

          11. Oui, ce que les premiers apôtres ont réellement écrits (fait écrire) fait autorité. Ce que Jésus a réellement dit.

            … qui n’est pas ‘ce qui aurait pu être ‘adapté’ en cours de route, aux ‘idées’ d’une époque ou d’une autre, dans une version de la Bible ou même dans toutes, puis dire que ‘La Parole fait autorité’ ! Petite nuance qui peut avoir parfois une très grande l’importance …

            Ce qui fait autorité dans l’église, c’est Jésus. Il est le chef de l’église, son roi, son prêtre, il est le oint, entre beaucoup d’autres choses. Si demain, une Bible ou une autre se traduit dans une langue ou une autre, en ‘préconisant’ autre chose …

          12. Bonjour Kitkat,
            Je te relisais car tes écrits sont justement ceux qui font fuir des millions des chrétiens.

            Ils peuvent mettre une pression énorme sur ‘les petites brebis’. Je te cite :

            Dieu nous a toujours demande 2 choses depuis Genese 1:1: CROIRE ET OBEIR.

            Tu relèves cela mais sans dire croire ‘en quoi’ (en qui) et sans dire obéir à quoi (à qui).

            Ces deux mots en eux-mêmes peuvent ‘réveiller’ des devoirs et avec une certaine culpabilité : le chrétien doit, s’il ne croit pas … alors, il doit obéir, sinon. C’est une façon de faire récurrente depuis ‘la nuit des temps’, utiliser la ‘religion’ pour soumettre le ‘petit peuple’ … à cout de versets bibliques (ou et de slogans)

            En lisant réellement la BIble, ce qui revient c’est DIEU TOUT PUISSANT et l’évangile de Jésus-Christ. Les yeux se tournent avec vers Dieu, qui de sa toute puissance et sa toute justice nous aime profondément chacun, au point de tous nous justifier par son fils.

            Or ni l’un ni l’autre ne transparait entre tes lignes pourtant nombreuses.
            Cela ne m’étonne pas qu’en plus tu parles des devoirs du chrétien à partir de Romains 12, pour dire exactement le contraire, dans un mail suivant de ta plume.

            Puisses-tu réaliser qui est Dieu et combien tu es aimés de lui.

          13. kitkat dit :

            Bonjour,

            Ce post sera mon DERNIER POST, je n’ai pas envie de refaire cette conversation encore et encore, titiller sur les détails de chaque mot de la conversation et devoir redéfinir des termes bibliques alors que nous sommes sur un blog chrétien …

            Mon but était juste de donner mon avis à la base sur l’article dont le titre est « 8 profils de « sans-église-fixe ». LOL !

            Je suis tout d’accord avec vous, l’Evangile, c’est bien Christ, Christ ressucité. « Dieu a tant aimé le monde qu’Il a donné son fils unique afin que quiconque croit en lui ne périsse pas mais qu’il ait la vie éternelle » Jean 3:16. Merci de me l’avoir rappelé. Sans vous, que ferais-je?
            Je me sens extrèmement jugée avec vous. Comme je n’ai cessé de vous de vous répéter au sein de vos posts d’arrêter de me juger. Qui êtes-vous pour me dire de telles choses? Me connaissez-vous? Etes-vous Dieu lui-même pour connaître mon coeur, mes pensées? Ma relation avec Dieu?

            Croire en Dieu, c’est-à-dire avoir une foi basée sur la Bible : Romains 10:17, Hébreux 11 : 1, l’épitre de Jacques nous parle d’une foi, pas uniquement en paroles mais aussi avec des actes. Je suis contre la religion. Je suis pour une relation avec Dieu : lire la Bible, prier, aimer Dieu de tout son coeur, de toute son âme de sa pensée et de toute sa force ainsi qu’aimer les autres du mieux que je peux. Je précise que je ne suis pas en train de dire peut être méritée, c’est par grâce que nous sommes sauvés.

            Ma foi n’est pas basée sur ce qui fait ou ne fait pas fuire des millions de chrétiens mais sur ce que la Bible dit. Pourquoi ceux que les autres pensent vous importe tant? Vivez-vous votre foi en fonction des autres? en fonction de ce qu’ils pensent? OU en fonction de la Bible?

            De grâce, NE ME REPONDEZ PAS mais faites une instrospection personnelle. Contrairement à vous, votre vie, votre foi, votre opinion, je les laisse dans les mains de Dieu lui-même, cela ne me concerne pas.

            Je vous laisse avec ces versets, qui font partie de la Bible, peu importe ce que les millions de chrétiens pensent et fuient. A vous de voir si vous respectez suffisamment la Bible, la Parole de Dieu ou si vous préférez une religion à la carte 🙂

            « Ceux qui me disent : Seigneur, Seigneur ! N’entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais celui-là seul qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux. » (Matthieu 7:21)

            « Heureux sont – et seront pour toujours – ceux qui écoutent la Parole de Dieu et qui la mettent en pratique. » (Luc 11:28)

            PS : je n’ai pas le temps, ni la volonté d’expliquer tout ce en quoi je crois, ce n’était pas l’objet de mes posts, et surtout pas le sujet à la base au regard de l’article.

            Bonne continuation 🙂

          14. Haaaaaa, votre vrai visage parait soudain au grand jour ….

            Le 12 juin 2015 15:01, Disqus a écrit :

  7. Jeremie dit :

    Bonjour,

    Il me semble qu’il y a un problème de définition. Un « sans église fixe » est un chrétien convaincu, né de nouveau, mais qui n’a pas décidé de poser ses amarres dans une église en particulier. Il est celui qui est parfois considéré péjorativement comme un « butineur », parce que justement il fait le tour des églises sans s’attacher. Il peut venir le dimanche au culte, participer à des événements la semaine, mais il n’est tout simplement pas membre d’une église particulière.

    Il se sent chrétien, a comme tous les autres de ses frères et sœurs des problèmes de péchés, n’a parfois pas le temps de venir le dimanche au culte pour des raisons familiales ou sportives, etc. Bref, la seule différence avec un autre chrétien, c’est qu’il n’a pas d’église locale fixe, mais se sent partie intégrante du corps de Christ. Il est peut-être un chrétien « refroidi » (comme suggéré dans l’introduction), mais cela ne peut en aucun cas être une généralité.

    Quand aux raisons pour lesquelles un chrétien décide de ne pas s’engager dans une église particulière, elles sont nombreuses et personnelles. Mais la liste présentée ici est assez éloignée de la réalité, ou du moins il s’agit d’une liste plutôt destinée aux non-chrétiens qui viennent fréquenter une église une fois de temps en temps et qui cherchent des excuses pour ne pas embrasser la foi (et non l’institution religieuse définie par l’église).

    Au lieu de vouloir mettre les gens dans les cases, et tenter ainsi de justifier pourquoi les non convertis ne reviennent pas dans les églises pour agrandir le nombre de ces dernières (ce qui correspond pour moi à une logique commerciale de la participation et est une dérive en soit de la part des responsables d’églises), peut-être les pasteurs devraient arrêter de marginaliser les gens, les accepter tels qu’ils sont (si je ne me trompe pas, il s’agit d’une des bases de l’évangile d’amour), et plutôt se poser la question de la non attractivité de leur église.

    Les non-chrétiens se sentent-ils jugés quand ils viennent chez vous ? Sentent-ils de la culpabilité quand ils reviennent après plusieurs mois d’absence, au lieu d’une chaleureuse embrassade qui devrait accompagner ce retour ? L’accent est-il mis en permanence sur la recherche de ce fameux péché qui les empêcherait de venir plus souvent ? Au lieu d’accuser les autres en leur collant des étiquettes, il pourrait être intéressant de se remettre en question. Quel genre d’église dirigez-vous ? Quel « A » la définit le mieux ? Amour ou Accusation ?

    1. Bonjour Jeremie,
      Merci pour ta phrase ici, qui résume à elle seule, ce débat. Je te cite :

      – « les églises pour agrandir le nombre de ces dernières (ce qui correspond
      pour moi à une logique commerciale de la participation et est une
      dérive en soit de la part des responsables d’églises)

      Tout est dit !

      1. Jeremie dit :

        Je ne prétends pas que chaque article présent sur ce site ou sur internet ait comme but d’augmenter le nombre de personnes dans les églises afin de satisfaire les statistiques des pasteurs, ni que ces derniers ne regardent avec attention ces chiffres, mais il y a des dérives avérées. Et on peut se poser la question sur la motivation derrière ce genre d’article, c’est évident.

        1. Sur Internet et dans la vraie vie, les motivations sont généralement les mêmes : ou bien se préoccuper de chacun par amour pour chacun même si la personne ne met jamais les pieds dans une assemblée (cellule de maison, groupe divers) … ou bien si l’accent est mis sur ‘le suivi d’une activité’ quelle qu’elle soit Tu me diras qu’un mixte des deux peut être ‘recevables’ et même très bien. Mais l’une des deux choses primera forcement sur l’autre et cela se voit assez vite, généralement. Vers qui et vers quoi sont conduits ‘les petites brebis’ ‘au final’ ? C’est à dire, la réelle préoccupation de tous vis à vis des chrétiens et non-chrétiens ? Je m’inclus et je t’inclus dans ce questionnement.

    2. Peps Cafe dit :

      Bonjour Jérémie,

      merci de votre intervention. Vous soulevez à juste titre que « la liste présentée ici est assez éloignée de la réalité, ou du moins (qu’) il s’agit d’une liste plutôt destinée aux non-chrétiens qui viennent fréquenter une église une fois de temps en temps et qui cherchent des excuses pour ne pas embrasser la foi (et non l’institution religieuse définie par l’église). »
      En effet. D’où ma question initiale posée à Stéphane : de qui parle-t-on en fait ? De (jeunes)chrétiens, « nouveaux nés de nouveau », ou de personnes ayant déclaré « être intéressés par l’Evangile, mais sans plus » ? La nuance est de taille.
      Sinon, je renvoie une fois de plus aux billets de « Théologeek » cités plus haut, qui me semblent assez pertinents.

      1. Jeremie dit :

        Bonjour Peps,

        Pour ce dont cet article parle, il me semble évident qu’il parle des non-convertis. Si par contre il s’agit des « sans-église-fixe », alors il me semble que cet article est dans le hors-sujet le plus total.

        Il est évident qu’une réponse de Stéphane serait la bienvenue pour clarifier la situation et orienter le débat.

        Par ailleurs, je m’excuse de ne pas avoir poursuivi une précédente discussion datant d’il y a plusieurs mois autour du cinéma. J’avais l’intention de le faire mais j’ai décidé de m’éloigner de notreeglise.com pour plusieurs raisons. Une d’entre elles étant que j’ai le sentiment que ce site n’est pas un site d’échange d’idées entre les auteurs et leurs lecteurs, mais plus un site où les premiers tentent d’imposer leur point de vue et ignorent ou réprouvent les lecteurs n’étant pas d’accord avec eux.

        Et je suis par ailleurs convaincu que tu n’auras pas de réponse à ta question, malheureusement !

        1. Peps Cafe dit :

          Bonjour Jérémie,

          « la bienveillance », c’est le fruit de l’Esprit(Gal.5v22) et aussi un caractère de Notre Dieu, il me semble. Et « l’amour ne soupçonne pas le mal »(1 Cor.13v5) 😉

          Nos rapports et nos discussions reflètent-ils cela ?

          C’est pour cela que je fais confiance à Stéphane(ou plutôt à Celui qui est en lui), frère en Christ, et pour lequel Christ est mort(1 Cor.8v11 ; Rom.14v15), qu’il ira bien au fond de la question, faisant de son mieux pour y répondre. Et s’il n’y répond pas, tant pis. Une autre occasion, sûrement ?

          Et quant à la discussion sur le cinéma, tu es tout excusé !

          En Christ,
          Pep’s

          1. Jeremie dit :

            Bonjour Peps,

            Je comprends tout à fait ton point de vue sur la bienveillance, le fruit de l’esprit dans sa globalité, l’amour et toutes ses caractéristiques. Et puis il y a la réalité, qui est qu’effectivement on n’est pas toujours à la hauteur de ce qu’on devrait être. Je n’ai pas de problème pour reconnaître que je n’ai pas, sur ce site, été ce que j’aurais dû être si j’avais laissé Christ s’exprimer pleinement au travers de moi. Est-ce que, parce que la forme est contestable, on devrait aussi jeter le fond ? Je demande parce que j’ai l’impression que le monde chrétien évangélique que j’ai fréquenté jusqu’à présent ne m’avait pas donné cette impression. Quelqu’un dénonce quelque chose ? On l’accuse de ne pas être rempli d’amour. Quelqu’un reproche à juste titre à un frère un comportement anormal ? On l’accuse de ne pas avoir pardonné. Ce n’est pas normal et ce n’est pas ce que Dieu attend de nous tous. Comment progresser si l’on ne reconnait jamais être dans l’erreur ? Comment s’améliorer si la seule réponse qu’on peut apporter est l’attaque ? Quelle est la pertinence de celui qui accuse l’autre de manquer d’amour, alors qu’il ne fait que montrer qu’il manque lui-même d’amour ? C’est un cercle sans fin.

            Personnellement, j’ai fais le constat que j’ai apporté hier soir. J’apprécie les sujets abordés sur ce site parce qu’ils m’amènent à réfléchir. Mais il me semble que les seuls avec lesquels il est possible d’avoir une conversation sont les commentateurs comme toi et d’autres. Et si faire ce constat est une preuve de manque d’amour, je veux bien qu’on m’explique comment le faire avec amour. Autant que ça profite à tous 🙂

            Apprendre par l’erreur (ou l’échec) est probablement façon la plus efficace de progresser, c’est en tout cas ce que je m’efforçais de faire comprendre aux jeunes quand j’étais responsable de groupe de jeune, afin que si possible ils évitent de tomber, mais que si ils tombent, qu’ils se rappellent les enseignements pour arriver à se relever. J’ai découvert que c’était également le crédo de mon beau-père, et vu ses enfants, je ne peux qu’acquiescer.

        2. Salut Jérémie, je ne me souviens pas de nos précédentes discussions. Mais si tu a ressenti qu’on te réprouvé, j’en suis navré. Tu as le droit d’avoir ton propre avis, bien évidemment.

          Je ne suis pas un grand « discuteur » dans les commentaires. Je les utilise pour clarifier des points volontiers, mais souvent les débats se révèlent stériles. Et comme je n’ai que 24h par jour, je ne répond pas à tous les commentaires. La communauté fait souvent un excellent travail pour répondre aux questions des uns les autres (n’est pas Peps?).

          Pour te répondre, je pense qu’il y a des SEF qui sont convertis et d’autres qui ne le sont pas. J’écrivais de mon expérience d’implantation et j’ai vu les deux profils. Mais bien sûr, au final, seul Dieu connait les siens.

  8. Peps Cafe dit :

    Bonjour,

    la lecture de la Bible nous montre bien que le culte est bien le (premier) « devoir » du chrétien. Je ne sais pas si la formule est bien correcte(dans le sens que ce n’est pas un « devoir » à proprement parler), mais Dieu est normalement bien « le premier servi ». S’Il est Notre Dieu, si nous l’aimons parce que nous savons qu’Il nous a aimés le premier(et nous savons comment), alors ce genre de discussions peut paraître mesquines et vaines.
    Le but n’étant pas « d’avoir raison » ou de vouloir à tout prix faire passer certaines idées, mais de comprendre ce que Dieu veut. A ce sujet, il me semble que c’est clair.

    Hébreux 12v28-29 nous exhorte à « (montrer) notre reconnaissance en rendant à Dieu un culte qui lui soit agréable,avec piété et avec crainte, car notre Dieu est aussi un feu dévorant ». Hébreux 13 développe ce culte, lequel se décline de plusieurs façons, « verticalement » et « horizontalement », ce qui inclue nos rapports(dans un esprit de grâce et d’amour) les uns avec les autres, y compris avec « les conducteurs »(ou responsables, anciens, bergers).
    Le fait d’avoir vêcu certaines expériences malheureuses d’abus manifestes(condamnables)dans des églises dirigées par « un » pasteur auto-proclamé, ou approchant(alors que les responsables sont toujours « plusieurs ») ne me paraît pas justifier toute tendance à la généralisation(généraliser, c’est stigmatiser), incitant 1)à un rejet de toute autorité(à ne pas confondre avec le pouvoir) dans l’église et ailleurs(cf ce qui est dit des responsables en 1 Tim., Tite et Hébreux, 1 Pierre…) et 2) à une tendance à vouloir justifier que « l’on doit quitter toute assemblée » ou église, pour cause d’abus et de faiblesse humaine. Or, l’église locale(composée de personnes imparfaites, vous et moi les premiers) est l’expression visible de l’Eglise avec un grand E.

    1 Pie 2v5-9 rappelle « la double mission » des chrétiens, réunis en église, qui sont tous « rois et sacrificateurs »(Apoc.1) : ils sont, tels « des pierres vivantes », appelés à s’édifier « pour former une maison spirituelle, un saint sacerdoce, afin d’offrir des victimes spirituelles, agréables à Dieu par Jésus Christ »(adorer, donc) ; et « une race élue, un sacerdoce royal, une nation sainte, un peuple acquis, afin que vous annonciez les vertus de celui qui vous a appelés des ténèbres à son admirable lumière »(Evangéliser, donc)
    Enfin, Romains 12, qui donne une définition « du culte agréable, saint… », s’inscrit bien dans une dimension communautaire et collective, si on prend soin de le lire en entier (voir les chap. suivants 13-16)
    Fraternellement et bon WE.
    PS : parlant d’une évolution vers « les sans églises fixes » à partir des 1990’s, je ne parlais pas d’une chapelle en particulier(la réponse donnée à ma remarque me paraît à côté de la plaque-je cherche encore le rapport), mais d’une tendance générale.

    1. Peps, oui, servir Dieu. Dieu, mais sans croire en Dieu, est-il possible de lui rendre culte ?

      Pratiquer la religion chrétienn sans CROIRE que Jésus est ressuscité, est-ce réellement pratiquer un culte … envers Dieu ? Et la résurection est ‘une des choses’ qui n’est plus crue par l’ensemble des théologiens, sauf exception.

      En très clair, tu connais combien de théologiens qui croient réellement que Jésus est ressuscité, de ton coté ?

      Oui, parmi les plus agés, il en existe encore, oui. Mais dans très peu de temps, ils seront tous à la retraite et il en restera combien qui croient dans les écritures (aussi apostoliques) ?

      Les théologiens désignent ‘les chrétiens qui croient’ par le terme de fondamentalistes. Et ils ne se privent pas pour démanteler, entièrement leur foi, en leur apportant des ‘preuves’ historiques, philosophiques, etc qui démontrent leurs … naïvetés, et ne se privent pas pour les … ridiculiser, en tout premier, car ils prendraient la Bible comme ‘norme à suivre’.

      Tout en reprenant sans cesse de ‘petits passages de La Bible’ pour inciter les croyants à venir assister aux … animations qu’ils proposent, et à les inciter à ‘s’identifier’ aux rites, liturgies, etc, qui eux deviennent en eux-mêmes ‘la base de la foi chrétienne’, peu importe à quel dieu-croyance-christ-foi ils se rapportent…

      Dans ce questionnement, la forme de rassemblement devient tout à fait ‘accessoire’, c’est à dire, ce qui se pratique, quand et comment, la question essentielle étant avec QUI, s’assembler ? QUI écouter ?

      Et en premier qui croit en quoi ?

      Un théologien qui pense que Jésus est un mythe que les ‘histoires de la Bible’ ont été inventée par des hommes, qu’éventuellement, ‘l’esprit de christ’ se retrouve dans plusieurs avatars … ou de façon plus cartésienne dans plusieurs ‘sages et grands hommes’ … théologiens qui n’hésitent pas à prier publiquement ‘le Père au Nom de Jésus’ … sans croire que Dieu pourrait être le Père de Jésus, que Jésus pourrait avoir existé, être ressuscité, donc, prier au nom d’un ‘sage historien’ … théologiens qui ne se privent pas pour parler de Bible, et qui souvent la citent…

      … mais entre les lignes, ce en quoi ils croient réellement transparait, et forcement DISCRÉDITENT l’ensemble de leurs dires … même s’ils s’efforcent d’imiter en toutes choses les chrétiens …. reprenant leurs ‘patois de canaan’, leurs ‘mimiques’ et même leurs ‘travers’, invoquant le nom de Dieu, sans y croire, encore et encore … osant invoquer le nom de Dieu, sans y croire … et incidemment, insidieusement, se discréditent en premier eux-mêmes, et accessoirement Dieu, l’église, l’ensemble de la chrétienté …

      1. Peps Cafe dit :

        « ….servir Dieu, mais sans croire en Dieu, est-il possible de lui rendre culte ? »
        Bien sûr que non. Les « chrétiens de nom » existent et ont toujours existé. Mais cela n’invalide pas ce qui précède plus haut.
        Plutôt de réagir à l’instar d’un Pierre en Jean 21, dans le style « mais et lui, que lui arrivera-t-il ? »…et de s’en saisir comme d’un prétexte pour s’isoler(« celui qui veut être tout seul cherche son propre intérêt », dit un proverbe), posons-nous la question : qu’est-ce que Dieu veut ? Comment appliquer ce que j’ai compris et ce qui m’est clairement commandé par Dieu ?
        Qu’est-ce que « rendre culte » ? Qu’est-ce que l’Eglise(cf son éthymologie-et non « comment réinventer l’Eglise » pour la rendre « in »…?) ?
        Pourquoi se rassembler encore ? Avec qui ? Au nom de qui ? Pour faire quoi ?…Pour quoi ?….
        La balle est dans notre camp.
        Sur ce, bonne continuation.

        1. Crois-tu réellement, que les chrétiens qui sortent recherche leur propre intérêt ?

          Ce n’est pas une question de présupposition du salut des autres, mais d’avoir la possibilité en tant que non-chrétien de ‘prendre soin des’ oupssss d’organiser des ‘animations dites chrétiennes’….

          Comment en sommes-nous arriver là ?

          Que cautionnons-nous ?

Comments are closed.

PARCOURS EMAILS GRATUIT
6 jours pour approfondir ma vie de prière
close-link
Les cookies assurent le bon fonctionement de notre site internet. En utilisant ce dernier, vous acceptez l'utilisation des cookies. Lisez notre politique de confidentialité pour en savoir plus.
close-image