Série-débat sur le baptême

Mon ami Guillaume Bourin vient d’entamer une série d’articles-débats sur le baptême. Ça promet d’être une série intéressante! Voici comment il l’introduit:

Depuis août 2012, Alexandre Sarran et Guillaume Bourin avaient entamé une discussion par courrier électronique au sujet du baptême. Les implications d’un tel débat étaient nombreuses, et plusieurs, dans leur entourage, avaient demandé à le suivre.

Dans le même temps, il a fallu se rendre à l’évidence : il n’existe pas, sur le web francophone, de véritable échanges entre défenseurs de la doctrine réformée (1) sur le sujet “pédobaptisme vs. crédobaptisme“.

En effet, l’ensemble des questions soulevées dans ce cadre sont souvent restreintes aux principes régulateurs du culte, et aux controverses entre Jean Calvin et les Anabapatistes (2). C’est ignorer le nombre et l’étendue des débats qui ont eu lieu entre pasteurs et théologiens calvinistes à ce sujet, en particulier aux 16è-17è siècles chez les Puritains (3) et les Non-Conformistes. (4)

Il a donc paru utile à A. Sarran et G. Bourin d’entamer un débat public et amical sur Le Bon Combat, afin que tous puissent réfléchir aux différentes implications de ces deux positions ecclésiologiques.  D’autres intervenants rejoindront certainement ces discussions au fur et à mesure de leur avancée.

Articles de la série (Mise à jour ici)

La liste qui suit ne sera pas mise à jour sur NotreEglise.com. Visitez la présentation de la série pour obtenir la liste complète et à jour.

Préambule : Présentation des intervenants

1- Définition des positions : pédobaptisme vs. crédobaptisme

2- La doctrine du baptême devrait-elle conditionner la communion entre croyants évangéliques?

3- Existe-t-il des exemples bibliques concrets qui permettent de statuer en  faveur de l’une ou l’autre des positions? (à venir)

4- L’histoire de l’église peut-elle nous aider à statuer sur cette question ? (à venir)

5- Quelle est la nature du baptême d’eau, que représente t-il, et quels sont ses effets ? (à venir)

6- Quel est le lien entre la foi et le baptême ? (à venir)

Pour aller plus loin:

Reçois la Bible sans numérotation de versets et chapitres!

Disciplines spirituelles light

Un cadeau créé par l'équipe TPSG avec la traduction Segond 1910!

Zéro spam. Promis! Powered by ConvertKit

Stéphane Kapitaniuk

Disciple de Jésus. Mari de Hanna. Papa de Noah et de 3 enfants repris dans le ventre de leur maman. Stéphane est le pasteur principal d'une implantation d'Église à Pont de Chéruy à 15 minutes de l'aéroport de Lyon St-Exupéry. Stéphane est diplômé de l’Institut biblique de Genève. Avec Hanna, il a fondé ChezCarpus.com, une librairie chrétienne de livres d'occasion. Il aussi créé plusieurs formations pour le logiciel biblique Logos (dont cette mini formation gratuite).Découvrez ici les articles qu'il vient de publier sur son blog.

https://stephanekapitaniuk.toutpoursagloire.com

Articles pouvant vous intéresser

7 thoughts on “Série-débat sur le baptême

  1. sourire dit :

    Bonjour à tous,

    Je cite l’article : Dans le même temps, il a fallu se rendre à l’évidence : il n’existe pas, sur le web francophone, de véritable échanges entre entre défenseurs de la doctrine réformée (1) sur le sujet “pédobaptisme vs. crédobatisme“.

    Il a eu existé plusieurs débats dans les premiers forums chrétiens (vers les années 2002-2008)

    Débats alimentés par des chrétiens lambda + pasteurs + théologiens + ‘frères’ (qui en savent parfois plus que les théologiens sur la bible et sur l’histoire des conciles et de l’église) … débats très intéressants mais rarement basés réellement sur la bible, c’est à dire sur sola scriptura … alors que pratiquement tous les intervenants se réclamaient du protestantisme, de sola sciptura …

    Partir de ‘sa propre croyance’ et essayer d’y trouver dans la bible, ce qui pourrait la corroborer, est la démarche contraire que de : partir de la bible, sans aucune ‘croyance post-apostolique’ ET alors trouver dans la bible, ce que faisaient réellement les premiers chrétiens, ce qui est alors réellement une démarche ‘réformée’

    En fonction de ce qui précède, j’aurais quelques questions pour des érudits :

    Question 1

    A

    Le protestantisme, dont le but a été de revenir à sola sciptura n’a pas réinstauré les choses suivantes, pourquoi ?

    B

    Lutter qui avait conscience que l’énorme travail de dégrossissage des réformés ne suffisait pas et écrivait que la reforme devait être constante :
    Pourquoi ne pas continuer encore et encore la réforme ? C’est à dire ne pas revenir au plus près des écritures seules pour le baptême par exemple (et d’autres choses) ?

    Sous-question 1

    Dans la didachè, nous pouvons lire que le baptême (l’immersion) a parfois été remplacé, lorsqu’il manquait d’eau par : verser une cruche d’eau sur la tête (procédé précurseur de ‘l’aspersion’.

    Le protestantisme n’est pas revenu au baptême, c’est à dire à l’immersion, dans les pays où il ne manquait pas d’eau, pourquoi ?

    Peut-on y voir un rapport évident avec les états chrétiens que le protestantisme a instauré dans la suite des états catholiques.

    A

    – Est-ce qu’ils auraient pu avoir ‘peur’ de noyer les bébés ?

    Bien que ‘techniquement’ un bébé a moins de risque de ‘boire la tasse’ qu’un adulte, car il bénéficie encore des ‘réflexes utilisés’ dans le ventre de sa mère.

    B

    – pouvons-nous soutenir le pédobaptème par un argument autre que le fait d’obliger les personnes à faire partie d’un état-église dès leur naissance ?

    C

    – Si oui, quelle(s) base(s) biblique(S) qui ne repose(nt) pas sur un événement particulier ? Mais sur l’ensemble des écrits des premiers chrétiens ?

    Sous-question 2

    Dans les Actes des apotres, les baptême se faisaient au nom de JESUS-CHRIST

    A

    -. à partir de quelle année (siècle, événement) les baptêmes ont-ils cessés d’être ‘au nom de Jésus-Christ et sont devenus : père-fils-saint-esprit ?

    B

    Certainement suite à l’instauration de la trinité.

    Si oui, la trinité a été instaurée suite à quelle ‘théorie/dogme’ et en quelle année (siècle, événement) ? Devons-nous de nos jours encore, réfuter une telle croyance par le baptême au nom de père-fils-saint-esprit ?

    C

    Pourquoi le protestantisme n’est pas revenu à sola scriptura aussi sur le baptême et donc, n’a pas réinstauré de baptiser au nom de Jésus (Christ) ?

    Question 2

    La séparation entre protestant et anabaptiste ne s’est pas fait à cause du baptême mais de la volonté des anabaptistes de séparer l’église de l’état, ce qui leur a valu une grande persécution de la part des protestants eux-mêmes, Zwingli en premier, jusque dans les années 1850 …

    A

    Aujourd’hui, est-ce que préconiser, en tant que pasteur (théologiens) un baptême des petits-enfants n’ouvrent pas ‘en grand’ une porte aux églises étatiques ?

    B

    Si oui, est-ce le but de plusieurs ? Ou même de quelques-uns …

    Merci pour vos réponses. Merci de me préciser votre position par rapport au protestantisme (sola scriptura plus important que la tradition de l’église ou le contraire)
    Sandra

    1. Bonsoir Sandra,
      Si tu veux t’adresser aux organisateurs du débat, il faut poser tes questions sur leboncombat.fr. Moi je ne fait qu’annoncer le débat.

  2. Guillaume dit :

    Sandra tu ne crois pas à la Trinité ?
    Quelle est ta position sur la divinité du Fils ? sur celle du Saint-Esprit ?

    Guillaume

    1. sourire dit :

      Tout de suite les grands mots ! Rire !
      C’est pas toi qui est venu visiter les sujets sur le baptême de mon blog ?

      Le tout premier article (ou le deuxième) explique nous sommes le temple de l’Esprit-Saint, que Christ habite dans nos cœurs par la foi et que nous sommes le temple de Dieu.

      Maintenant, je suis réformée ‘en totalité’ (je ne sais pas comment m’exprimer) et donc, je ne croix pas aux symboles de foi, etc, stipulés dans les conciles …

      Dans le symbole de Nicée, il manque grandement une référence aux écritures, par exemple. Même le petit passage du 3ème livre d’Irénée et de ses coauteurs qui lui ressemble continue par dire : les évangiles écrites sont la colonne de … (je te trouve le passage si tu le souhaites)

      Dans le symbole de Nicée, il manque aussi grandement une référence à DIEU qui sauve, à JESUS qui sauve … même si un verset dans la bible parle de ‘sauvé par les eaux du baptême’ en faire un ‘dogme’ me semble aller au-delà des écritures … en regardant à l’ensemble de la bible, on voit partout que Dieu sauve, que Jésus sauve, ou encore que celui qui est baptisé sans croire n’est pas sauvé (bien que c’est dit ‘dans l’autre sens’) ….

      Pour les petits enfants, je crois qu’ils bénéficient de la foi de leur parent : si un des deux parents est saint, l’enfant l’est aussi (selon 1 Cor 7, si je ne m’abuse) … c’est la suite de l’éducation judaïque … et pour les nombreux enfants qui ne connaissent pas leur age exacte, je crois en la bonté de Dieu (et même … Dieu ne cesse pas de sauver un enfant, le jour de ces 12 ans (ou 9 …) …

      Pour la trinité, elle a été instaurée pour CONTRER d’autres doctrines, comme pratiquement toutes les doctrines.

      Je ne crois pas aux doctrines, de toutes façons … si tu m’as lue sur l’élection … peut-être que j’en ai une tout de même : la somme (la totalité) de Sa Parole est la vérité ?

      J’espère avoir répondu à ta question …
      Soit béni
      Sandra

      PS : ce que je ne crois pas
      Je ne suis pas unitariste
      Je ne crois pas que Jésus est devenu le Christ le jour de la pentecote
      Je ne crois pas que Jésus était uniquement homme
      Je ne crois pas que Jésus était uniquement Dieu …
      heuuuuuuu (je ne sais pas encore ce qu’il serait possible de croire) Triunitarisme ?

      C ‘est pour cela que tu ne trouveras rien dans mon blog sur la trinité … je ne contredis pas les trinitaires, je pense juste que s’il n’y avait pas eu auparavant, de fausses-doctrines, la trinité n’aurait pas eu besoin d’être instaurée pour les contrer. Ce qui se passe depuis 2000 ans.
      Dans ma bible, je ne vois pas le mot trinité … et je ne crois pas à prendre 2 versets dans un livre, 1 autre dans un autre livre pour les accoler et en faire une doctrine …
      Bien qu’elle puisse s’étudier par thème … mais alors par thème ‘entier’ (très large) …

  3. sourire dit :

    Je cite tout de même Irénée et ses coauteurs, car le blog est public et les éventuels lecteurs ne savent peut-être pas tous de quel passage, je parle.

    Copier-coller d’un extrait d’article de mon blog :

    Dans un des livres rédigé par Irénée et ses coauteurs, environ 140 ans avant le symbole de Nicée, nous trouvons un presque même énoncé :

    Contre les hérésies, 3ème livre, 4ème partie, 2ème paragraphe :

    C’est à cet ordre que donnent leur assentiment beaucoup de peuples barbares qui croient au Christ : ils possèdent le salut, écrit sans papier ni encre par l’Esprit dans leurs cœurs, et ils gardent scrupuleusement l’antique Tradition, croyant en un seul Dieu, Créateur du ciel et de la terre et de tout ce qu’ils renferment, et au Christ Jésus, le Fils de Dieu, qui, à cause de son surabondant amour pour l’ouvrage par lui modelé, a consenti à être engendré de la Vierge pour unir lui-même par lui-même l’homme à Dieu, qui a souffert sous Ponce Pilate, est ressuscité et a été enlevé dans la gloire, qui viendra dans la gloire comme Sauveur de ceux qui seront sauvés et Juge de ceux qui seront jugés et enverra au feu éternel ceux qui défigurent la vérité et qui méprisent son Père et sa propre venue.

    Dans ces quelques lignes, Irénée et ses coauteurs ne parlent pas de bible. Bible qui, entre parenthèse, n’était pas encore canonisée. Ils auraient pu faire référence aux écrits existants, comme la Septante ou les écrits des apôtres. De plus, dans les lignes suivantes, ils soulignent une deuxième fois que ceux qui ont la véritable foi ne connaissent pas forcement « les lettres » mais sont capables, parce qu’ils ont l’Esprit dans leur coeur, de discerner les faux-prophètes (les hérétiques) et les fausses-doctrines (les hérésies)

    Par contre, peu après, ce livre reprend les mots « antique tradition des apotres » ( le mot grec pour tradition/instruction est un seul et même mot. Il est souvent traduit par instruction en français). C’est ce que défendent Irénée et ses coauteurs en long et en large dans leur 5 livres : l’antique Tradition des apôtres.

    C’est ce que disait Paul aux Thessaloniciens dans sa deuxième épître :

    3 :6 Or nous vous prescrivons, frères, au nom du Seigneur Jésus Christ, de vous tenir à distance de tout frère
    – qui mène une vie désordonnée
    – qui ne se conforme pas à la tradition que vous avez reçue de nous. (à l’instruction que vous avez reçue de nous)

    Ce n’est pas ‘n’importe quelle tradition’ mais la tradition reçue des apôtres.La tradition apostolique se transmettait de bouche à oreille mais pas seulement. Plus loin, toujours dans ce même 3ème livre, Irénée et ses coauteurs soulignent ceci :

    Le Seigneur de toutes choses a en effet donné à ses apôtres le pouvoir d’annoncer l’Evangile (Mt 28, 18-19 ; Mc 16, 15), et c’est par eux que nous avons connu la vérité, c’est-à-dire l’enseignement du Fils de Dieu. C’est aussi à eux que le Seigneur a dit : « Qui vous écoute m’écoute, et qui vous méprise me méprise et méprise Celui qui m’a envoyé » (Lc 10, 16). [1, 1] Car ce n’est pas par d’autres que nous avons connu l’« économie » de notre salut, mais bien par ceux par qui l’Évangile nous est parvenu. Cet Évangile, ils l’ont d’abord prêché ; ensuite, par la volonté de Dieu, ils nous l’ont transmis dans des ÉCRITURES, pour qu’il soit le fondement et la colonne de notre foi.
    (…)
    Telle étant donc la manière dont
    la Tradition issue des apôtres
    se présente dans l’Église
    et subsiste parmi nous
    revenons à la preuve tirée des Écritures
    de ceux d’entre les apôtres
    qui ont mis par écrit l’Évangile
    Écritures dans lesquelles
    ils ont consigné leur pensée sur Dieu

    (…) avec ces prédications concordent toutes les épîtres de Paul

    (…)
    tu dois comprendre que des preuves contenues dans les Écritures
    ne peuvent être produites
    qu’en citant ces Écritures mêmes

    Aie, je sens qu’on va me dire que je sors largement du sujet …………….
    😉

    Et … oui, oui, les écrits d’Irénée ne font pas partie du ‘canon’ … et … ?
    Tu as d’autres questions ? 🙂

  4. sourire dit :

    (que Jésus est devenu le Christ le jour de son baptême, plutot) (je ne connais en fait pas trop, les très nombreuses doctrines, contre-doctrines, contre-contre-doctrines … il me faudrait quelques années pour les étudier … dans quel but ? J’ai l’opportunité d’habiter une époque et un pays où la bible est à la disposition de tous … sans être persécutée en la lisant …

  5. Salut Sandra,

    Juste une petite remarque de forme. Essaie stp de préparer d’avance tes commentaires et de tout publier en un seul commentaire. Ça évite que tu sois le seul nom qui apparait dans le widget « commentaires » sur la homepage. Merci et bon débat!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les cookies assurent le bon fonctionement de notre site internet. En utilisant ce dernier, vous acceptez l'utilisation des cookies. Lisez notre politique de confidentialité pour en savoir plus.
close-image