Un exemple de la schizophrénie de notre société

Tristement les exemples sont partout. La schizophrénie de notre société c’est le fait de simultanément rejeter la révélation de Dieu et l’accepter. On la rejette parce qu’on veut s’en affranchir, mais on ne peut pas s’empêcher de continuer à y croire, parce que notre conscience est plus forte que tout. L’attitude de la société envers les handicapés est un bon exemple de ce paradoxe.

D’un côté, on n’a jamais autant avorté les enfants susceptibles d’avoir un handicap. C’est possible par la légalisation de l’avortement bien sûr, mais aussi par le développement des dépistages prénatals. Aujourd’hui par exemple, entre 70% et 85% des femmes enceintes aux USA avortent quand elles apprennent que leur bébé pourrait être atteint de trisomie [1].

De l’autre côté, jamais notre société a fait autant d’efforts pour accueillir la personne handicapée. Ça se voit partout dans nos installations publiques, notre législation et même nos magazines régionaux. C’est ce que j’ai vu dans Isère magazine qui raconte la belle histoire de Clément Colomby, un jeune de 23 ans qui est trisomique et triple champion du monde de ski nordique adapté (7 km skating, 7 km classique et relais) et champion du monde de natation adaptée (relais 4 x 25 m).

La perspective biblique c’est que l’handicapé a de la dignité au même titre que tout être humain, car l’homme est créé à l’image de Dieu. Il n’y a donc pas de schizophrénie dans la perspective biblique. On n’encourage pas d’un côté à le tuer et de l’autre à lui donner une belle vie.
Le handicap est tristement dû à la malédiction du péché. Mais la dignité de l’handicapé n’est en rien affectée. Il est digne de pouvoir vivre une vie libre et heureuse et personne n’a le droit d’en décider le contraire. Même pas ses parents.


  1. Kristina Chew, The Guardian http://www.theguardian.com/commentisfree/2013/apr/22/abort-down-syndrome-child-society-shares-blame page consultée le 21 septembre 2015 à 12:50

Reçois la Bible sans numérotation de versets et chapitres!

Disciplines spirituelles light

Un cadeau créé par l'équipe TPSG avec la traduction Segond 1910!

Zéro spam. Promis! Powered by ConvertKit

Stéphane Kapitaniuk

Disciple de Jésus. Mari de Hanna. Papa de Noah et de 3 enfants repris dans le ventre de leur maman. Stéphane est le pasteur principal d'une implantation d'Église à Pont de Chéruy à 15 minutes de l'aéroport de Lyon St-Exupéry. Stéphane est diplômé de l’Institut biblique de Genève. Avec Hanna, il a fondé ChezCarpus.com, une librairie chrétienne de livres d'occasion. Il aussi créé plusieurs formations pour le logiciel biblique Logos (dont cette mini formation gratuite).Découvrez ici les articles qu'il vient de publier sur son blog.

https://stephanekapitaniuk.toutpoursagloire.com

Articles pouvant vous intéresser

2 thoughts on “Un exemple de la schizophrénie de notre société

  1. Etienne Omnès dit :

    Avant la naissance, c’est un droit de la femme. Après la naissance, c’est un infanticide.
    Avant la naissance, on applaudit l’acte. Après la naissance, on conspue et on prend en haine le même acte
    Avant la naissance, c’est un tas de cellule. Après la naissance, c’est une personne humaine.
    Avant la naissance, il n’existe pas. Après la naissance, il y a quarante chartes et constitutions qui défendent ses droits.

    Quelqu’un pourrait m’expliquer au juste ce qui fait de la naissance quelque chose de si particulier? Pourquoi un avortement est-t-il juste avant neuf mois et interdit passé neuf mois?

    Voilà un article qui touche juste ^^

  2. Depuis quelques semaines, je suis l’heureux papi d’une adorable fillette comme ce Clément. Je ne sais pas si elle sera championne olympique, mais elle va nous émerveiller. Je suis tellement reconnaissant de l’accueil aimant du bébé par toute la grande famille, chrétiens ou non. Tous parlent d’un beau cadeau, et nous prions que chacun réalise que le cadeau vient d’un donateur plein de bonté, et qui aime chacun d’eux et les appelle à répondre à son amour manifesté en Jésus-Christ. Multiplions de tels témoignages, osons-les répéter autour de nous. Je suis sûr que, par la grâce de Dieu, cela marquera plus les esprits que des manifestations souvent haineuses contre l’avortement !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les cookies assurent le bon fonctionement de notre site internet. En utilisant ce dernier, vous acceptez l'utilisation des cookies. Lisez notre politique de confidentialité pour en savoir plus.
close-image